Coma éthylique

Le coma éthylique, résultat grave d'une consommation excessive d'alcool, provoque un état d'inconscience. Cette condition présente des risques sérieux pour la santé, nécessitant une intervention immédiate.

Trouver un urgentiste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le coma éthylique peut se produire lors d'une consommation excessive d'alcool. Il s’agit d’un état dans lequel une perte de conscience est associée à une perte de tonus musculaire et un refroidissement du corps. Cette intoxication aiguë à l’alcool peut être gravissime si elle n’est pas traitée à temps.

Définition : qu’est-ce qu’un coma éthylique et quel est le taux d'alcoolémie associé ?

Le coma éthylique correspond à un état d’intoxication aiguë à l’alcool très grave qui aboutit à une perte de conscience.

La consommation d’alcool a des effets variés sur l’organisme :

  • Quand la consommation est faible, il se produit une petite euphorie associée à une baisse d’attention.
  • Quand la consommation est un peu plus importante, un état d’excitation ou un état d’ébriété peut apparaitre, la coordination est altérée.
  • Quand la consommation est importante, une confusion mentale peut apparaitre associée à la perte de repères visuels et une stupeur, ces symptômes pouvant aller jusqu’au coma.

Le coma éthylique est un état dans lequel la personne se trouve en hypotonie (perte du tonus musculaire), ses réflexes sont abolis, elle se retrouve comme paralysée.

personne dans un coma ethylique

Chez certaines personnes, le coma éthylique peut arriver dès 2 g/l d'alcoolémie, mais habituellement, les doses jugées potentiellement dangereuses se situent entre 3 g/l et 8 g/l. Les conséquences d’une consommation d’alcool dépendent en effet de plusieurs paramètres, comme le poids de la personne, le fait qu’elle soit à jeun ou qu’elle présente des lésions au niveau de son tube digestif par exemple.

 

Prendre rendez-vous en ligne

Quelles sont les causes d’une intoxication alcoolique ?

Lors d’un coma éthylique, toutes les fonctions du corps peuvent être détériorées ou amoindries. L’alcool agit tout d’abord sur le système nerveux et diminue le fonctionnement de certains neurotransmetteurs. L’alcool favorise l’action du Gaba, qui se trouve être un neurotransmetteur inhibiteur, et dans le même temps inhibe l’action du glutamate, qui est un neurotransmetteur excitateur. La communication neuronale est donc ralentie, ce qui explique la baisse de la conscience.

Les centres respiratoires se trouvant au niveau du système nerveux central, la respiration peut être altérée par la prise d’alcool. L’alcool modifie également les métabolismes du corps et la fabrication du glucose, ainsi une hypoglycémie peut être provoquée par une forte consommation d’alcool.

L’alcool modifie les concentrations de nombreux électrolytes et tend à acidifier l’organisme. L’alcool provoque une vasodilatation des vaisseaux, ce qui donne une fausse sensation de chaleur. Cette vasodilatation va provoquer une déperdition de chaleur importante en augmentant les échanges de chaleur avec l’extérieur. De plus, la vasodilatation va avoir pour effet de diminuer fortement la tension artérielle.

Quels sont les signes, symptômes et les séquelles d’un coma éthylique (hypothermie, mort, etc) ?

Une consommation excessive d’alcool sur un court laps de temps peut être responsable du coma éthylique. L’alcool est un toxique qui agit sur tous les systèmes du corps.

Une personne se trouvant au stade du coma éthylique sera en hypothermie (refroidissement de la température du corps), son tonus musculaire sera très faible. La tension artérielle pourra être fortement diminuée, ce qui peut aboutir à la défaillance d’un ou plusieurs organes. Une hypoglycémie sera également possible.

Le coma éthylique est potentiellement extrêmement dangereux. Il peut conduire au décès de la personne en cas d’ingestion massive (le risque est réellement marqué à partir de 5 g/l) et peut être source de nombreuses morbidités. En cas de chute, la personne peut souffrir de divers traumatismes. Si la personne est allongée depuis plusieurs heures, il existe un risque de lésions musculaires. Si la personne n’est pas protégée ou couverte, elle risque l’hypothermie grave. Si elle n’est pas en position latérale de sécurité, ses voies respiratoires ne sont pas dégagées et elle peut s’étouffer, voire avaler son vomi.

Quel diagnostic pour un coma éthylique ?

Afin de prendre en charge au mieux la personne en état de coma éthylique, il faut tout d’abord s’efforcer de connaitre les circonstances de survenue de l’intoxication. Il faut ainsi connaitre la quantité d’alcool ingéré, le délai d’ingestion du toxique (l’alcoolémie est maximale 30 à 45 minutes après ingestion), le poids et l’âge de la personne. Il faut également savoir si la personne boit occasionnellement ou si sa consommation d’alcool est chronique.

Il est important de vérifier les paramètres vitaux de la personne qui est en coma éthylique. La fonction respiratoire est ainsi testée. L’hypothermie ainsi que l’hypoglycémie sont aussi surveillées. Le développement d’une éventuelle acidose (excès d’acide au niveau du sang) est également surveillé. Enfin, le risque de collapsus (affaiblissement de la fonction des organes lié à une hypotension) est contrôlé finement. Si aucun de ces signes n’est présent, une simple surveillance de la personne suffira. En présence d’un de ces symptômes, un traitement adéquat devra être mis en place rapidement.

 

Prendre rendez-vous en ligne

Que faire en cas de coma éthylique ? Quels sont les traitements ?

Si une personne se trouve dans un état de coma éthylique, il faut tout d’abord appeler directement les secours.

Lors de l’appel, il est important de préciser les circonstances de survenue du coma éthylique. La victime doit être placée en position latérale de sécurité. Il faut vérifier que la personne respire normalement.

Afin d’éviter le risque d’hypothermie, il faut couvrir la personne avec une couverture ou un vêtement chaud. Il ne faut pas quitter la personne en attendant les secours, car elle est particulièrement vulnérable. En cas d’hypoglycémie, une perfusion glucosée sera posée. L’hypothermie sera également traitée ainsi que le risque d’acidose. En cas de collapsus, un remplissage vasculaire sera réalisé en urgence.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine d'urgence u sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les urgentistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

La FAQ du coma éthylique :

Comment sortir d'un coma éthylique ?

Pour sortir d'un coma éthylique, il est impératif de contacter immédiatement les services médicaux d'urgence et de mettre la victime en position latérale de sécurité. Les professionnels de santé peuvent administrer des soins appropriés, notamment la réhydratation et la surveillance médicale.

Quelle quantité d'alcool pour un coma éthylique ?

La quantité d'alcool nécessaire pour induire un coma éthylique varie d'une personne à l'autre en fonction de divers facteurs tels que le poids, la tolérance et la santé individuelle. En général, il survient entre 3 g/l et 8 g/l d'alcool.

Quels sont les risques et séquelles d'un coma éthylique ?

Les séquelles d'un coma éthylique peuvent être nombreuses et varier en gravité. À court terme, la victime peut souffrir de traumatismes, intoxications, manque d’oxygénation, encéphalopathies ou encore infections. À long terme, des comas éthyliques répétés peuvent altérer les facultés physiques et psychiques de l'individu.

Les risques augmentent en fonction de plusieurs facteurs, notamment :

  • La quantité d'alcool consommée : plus elle est importante, plus le risque de coma éthylique est élevé.
  • La vitesse de consommation : une ingestion rapide d'alcool augmente le risque.
  • L'état de santé de l'individu : certaines conditions de santé peuvent augmenter la vulnérabilité à l'alcool.

Il est donc crucial de modérer sa consommation d'alcool et d'être conscient des risques associés à une consommation excessive.

Quelle est la durée d'un coma éthylique ?

La durée d'un coma éthylique est variable. Elle dépend de plusieurs facteurs, notamment la quantité d'alcool ingérée, le niveau d'intoxication de l'individu et sa vulnérabilité face à l'alcool. En général, cet état peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Il est important de noter que malgré une durée relativement courte, le coma éthylique peut avoir des conséquences graves, voire mortelles (arrêt cardiaque / respiratoire), sans intervention médicale appropriée.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements