La dernière commission de restauration, qui s’est tenue le 12 mars 2021, a défendu avec l’appui du comité Développement Durable, l’introduction de nouveaux plats végétariens dans sa carte de restauration collective. Ainsi, ce sera quatre menus sans viande qui seront proposés aux patients et professionnels, le midi ou le soir, répartis sur une semaine à partir du 22 mars.

Une initiative dans l’ère du temps. En effet, certaines cantines sous la contrainte de la loi agriculture et alimentation (EGalim), entrée en vigueur le 1er novembre 2019, ont déjà réduit la part des produits carnés. Mais la restauration collective dans le secteur médical n’en est pas encore astreinte, et « c’est par conviction que nous avons engagé notre service cuisine dans des pratiques plus vertueuses », explique Patrice Calvet (Responsable cuisine). Pour lui, « l’idée est de promouvoir la végétalisation des menus car on sait qu’elle profite à la fois à la planète, à l’agriculture locale et à la santé des usagers, pour lesquels la surconsommation de viande pose un problème de santé publique ». De la cuisine saine, simple pour répondre au double objectif de notre cantine : servir une alimentation respectueuse de la santé et de l’environnement.

Ces menus à base de protéines végétales sont une association de légumes, céréales et légumineuses souvent cuisinés maison, à partir de produits bruts. La diversification des protéines, sur la base du modèle du régime méditerranéen est une réponse à un meilleur équilibre nutritionnel pour la santé. Par ailleurs sur l’enjeu climatique, on connait l’impact de l’élevage sur le climat et notamment l’élevage intensif.

« Nous espérons que cette nouvelle offre trouvera l’adhésion auprès de nos patients et collaborateurs » espère néanmoins Patrice Calvet, car ces repas sans viande peuvent ne pas être au goût de tous. Comme la restauration au cours du séjour doit rester un moment de détente pour nos patients, si le menu du jour ne leur convient pas, ils auront toujours la possibilité de le modifier avec la carte de remplacement.