Actualités

Connue pour ses effets secondaires parfois très invalidants, la radiothérapie n’en reste pas moins une arme thérapeutique redoutable dans la lutte contre la plupart des cancers.

Ce qui provoque ses effets secondaires est aussi ce qui lui permet d’éradiquer les tumeurs cancéreuses : l’action de ses rayons ionisants à haute énergie sur l’ADN et la structure des cellules, cancéreuses comme saines.

Pour cause, lorsqu’ils sont propulsés sur les cellules cancéreuses, ces rayons atteignent inévitablement des cellules saines sur leur passage.

Les effets secondaires ressentis par le patient tendent ainsi à varier en fonction des tissus atteints, de la zone irradiée et, de fait, du cancer concerné.

Les effets secondaires généraux de la radiothérapie

Parmi le vaste panel d’effets secondaires provoqués par la radiothérapie, on peut distinguer les effets secondaires « généraux », des effets secondaires « locaux ».

Les effets secondaires généraux sont essentiellement causés par l’épuisement du patient. Celui-ci peut être consécutif à la destruction de ses cellules, mais aussi à la configuration du traitement.

De fait, le traitement par radiothérapie implique des séances d'irradiation presque quotidiennes (5 jours/semaines) sur une longue période (4 à 6 semaines), et donc de nombreux trajets, de l’anxiété permanente et un bouleversement du mode de vie du patient.

La destruction des cellules, quant à elle, force un renouvellement accéléré qui épuise l’organisme. Les cellules sanguines, particulièrement sensibles aux irradiations, sont souvent détériorées, quel que soit le site traité, ce qui cause une fatigue accrue.

En tout état de cause, les effets secondaires de la radiothérapie les plus fréquemment observés sont la fatigue, la perte de poids, les nausées, les vomissements, l’anémie et les troubles de la coagulation.

En cas de radiothérapie externe, la plus fréquemment utilisée, les rayons ionisants abîment inéluctablement la peau à travers laquelle ils doivent passer pour atteindre la tumeur. En résultent des troubles cutanés, notamment des rougeurs, une sécheresse et un brunissement de la peau.

Il convient de noter que tous les patients ne sont pas sensibles de la même manière aux effets secondaires de la radiothérapie.

Si les symptômes rencontrés varient peu, leur nombre, leur intensité et leur durée sont presque propres à chaque patient.

De même, il n’y a pas de temporalité précise caractérisant les effets secondaires de radiothérapie. Certains patients observent des effets indésirables presque immédiatement après leur première séance d’irradiation, quand d’autres ne les subissent que des années après la fin de leur traitement.

Les effets secondaires locaux de la radiothérapie

Les effets secondaires locaux de la radiothérapie sont les symptômes propres aux tissus détériorés lors des séances d’irradiation, et donc à la zone traitée.

Aussi, ils tendent à varier d’un cancer à l’autre, le traitement par radiothérapie d’un cancer du cerveau ne provoquant pas la détérioration des mêmes tissus que le traitement d’un cancer de la prostate.

Effets secondaires du traitement par radiothérapie des cancers pelviens

Dans la famille des cancers de la zone pelvienne, on retrouve le cancer du côlon, l’un des plus fréquents en France, ainsi que les cancers des organes reproducteurs, tels que celui de la prostate, de l’utérus et des ovaires.

L’irradiation de la zone pelvienne provoque des effets secondaires digestifs, urinaires et sexuels. La prise en charge du cancer colorectal tend à provoquer spécifiquement des diarrhées, des saignements rectaux, des occlusions intestinales et des douleurs ou des difficultés lors de l’élimination.

Plus largement, la prise en charge des cancers de la zone pelvienne peut engendrer une incontinence, des douleurs, des difficultés lors de la miction, des troubles érectiles, une sécheresse vaginale, des saignements vaginaux et une infertilité.

L’entérite radique est une inflammation de l’intestin due aux radiations, qui peut parfois se révéler très tardivement après la fin du traitement.

Effets secondaires du traitement par radiothérapie des cancers du thorax

Parmi les cancers du thorax fréquemment rencontrés, on retrouve le cancer du poumon et le cancer du sein, tous deux sur le podium des pathologies cancéreuses les plus répandues en France. Les cancers de l’œsophage et de la moelle épinière, moins connus, font aussi partie du lot.

Les effets secondaires propres à l’irradiation de cette zone sont essentiellement respiratoires : toux, éternuements, troubles cardiaques, fibrose pulmonaire et troubles artériels sont autant de symptômes communs.

Le poumon radique est également une séquelle tardive d’un traitement par radiothérapie du thorax. Il s’agit d’une forme de pneumonie induite par les irradiations qui se déclare souvent plus d’un an après la fin du traitement.

Effets secondaires du traitement par radiothérapie des cancers de la sphère O.R.L.

Les cancers de la sphère O.R.L. regroupent les cancers de la bouche et des voies respiratoires hautes. Leur prise en charge thérapeutique peut nécessiter des séances de radiothérapie au niveau de la tête et/ou de la gorge.

Les effets secondaires les plus fréquemment recensés sont des épistaxis, irritations locales, toux, éternuements, troubles de l’audition, troubles de la vision et troubles dentaires. La voix des patients peut également être temporairement ou durablement altérée.

Effets secondaires du traitement par radiothérapie des cancers cérébraux

Les cancers cérébraux traités par irradiations peuvent engendrer des effets secondaires particuliers, d’ordre neurologique et cognitif.

Les symptômes spécifiques de ce type de traitement sont des crises d’épilepsie, une surdité totale ou partielle, des pertes de mémoire, des troubles de la vision, des maux de tête, des troubles de l’élocution, des troubles moteurs, une paralysie et des troubles hormonaux. 

Effets secondaires du traitement par radiothérapie des cancers osseux et spinaux

Les cancers des os et de la moelle épinière peuvent concerner toutes les parties du squelette. Leur irradiation va surtout détériorer la moelle qu’ils contiennent, responsable de la production des cellules sanguines.

Les effets secondaires consécutifs à une diminution des cellules sanguines sont une fatigue, un essoufflement, une anémie, et des troubles de la coagulation sanguine.

Minimiser les effets secondaires de la radiothérapie

Tous les patients ne ressentent pas les effets secondaires de la radiothérapie de la même manière, il n’existe donc pas de formules universelles pour amoindrir l’inconfort ou la douleur qu’ils peuvent provoquer.

Certaines bonnes pratiques, relevant essentiellement de l’adoption d’un mode de vie sain, peuvent toutefois aider les patients à mieux vivre leur traitement par radiothérapie.

Il est recommandé aux patients de se reposer autant que possible, et de ne pas essayer de lutter contre la fatigue. Celle-ci ne doit pas être considérée comme un désagrément normal, car l’épuisement de l’organisme est réel et peut compromettre ou retarder la guérison des patients.

L’épuisement moral peut également nécessiter une prise en charge psychologique, que ce soit travers l’appui d’un professionnel de santé, la participation à des groupes de paroles, la pratique d’activités favorisant la relaxation ou la prise de médicaments anti-anxiolytiques.

Les effets secondaires locaux (douleur, sécheresse de la peau ou des muqueuses, toux, troubles digestifs, etc.) peuvent habituellement être correctement pris en charge par la médecine actuelle.

Bien que les patients traités dans le cadre d’un cancer puissent craindre une médication supplémentaire à cause des thérapies déjà très lourdes qu’ils subissent, ils ne doivent pas hésiter à consulter leur équipe médicale lorsqu'ils pensent souffrir d’effets secondaires de leur traitement, même s’ils leur semblent mineurs, négligeables ou « normaux ».

Les solutions thérapeutiques proposées par le centre de radiothérapie et oncologie de Brest ne seront pas nécessairement médicamenteuses, et peuvent grandement améliorer leur qualité de vie durant leur traitement, ce qui est bénéfique à leur guérison.

La prise en charge d’un cancer par radiothérapie est considérée comme redoutablement efficace, mais elle provoque également des effets secondaires parfois extrêmement invalidants.

Ces derniers ne devraient toutefois pas décourager les patients de bénéficier de cette alternative thérapeutique, d’autant qu’ils peuvent généralement être pris en charge de manière satisfaisante.

Plus d'actualités

La fatigue chez le patient cancéreux

Prise en charge du cancer du foie

Impact de la radiothérapie sur la vie sexuelle des patients