Actualités

 

La sécheresse oculaire est un des premiers motifs de consultation ophtalmologique. Due à une insuffisance de production lacrymale ou bien une évaporation lacrymale trop importante, elle apparaît généralement avec l'âge. Mais peut être anticipée, voire intensifiée par différents facteurs.

secheresse oculaire

Yeux rouges ? Picotements ? Comment reconnaître les symptômes d'un œil sec ?

 

Les personnes souffrant de sécheresse oculaire ressentent généralement une gêne au niveau de leur vision. Comparable à une impression de poussière dans l'œil, elle provoque souvent l'envie de se gratter les yeux ou encore une sensibilité à la lumière. L'œil sec peut également être rouge. Ces symptômes ont tendance à s'intensifier les jours de vent ou de froid sec et peuvent aller jusqu'à provoquer un effet de vision floue.

Au quotidien la sécheresse oculaire peut devenir contraignante lorsque l'on est amené à moins cligner des yeux; quand on conduit par exemple, que l'on lit ou encore que l'on est face à un écran. En clignant des yeux, la paupière répartit correctement le film lacrymal, et stimule mécaniquement la production de larmes. Evidemment, un clignement incomplet ou trop peut fréquent aura un impact sur la qualité et la quantité des larmes

En cas de persistance de ces symptômes, le patient doit impérativement consulter un ophtalmologue afin d'en déterminer la cause et son éventuel traitement.

 

Quelles sont les causes de la sécheresse oculaire ?

 

Le phénomène de sécheresse oculaire est causée par une insuffisance de production des glandes lacrymale ou par une évaporation excessive des larmes. Ces deux facteurs peuvent être provoqués par de multiples causes, naturelles, environnementales, pathologiques ou encore médicamenteuses.

Pourquoi les larmes sont importantes ?

Les larmes permettent la bonne hydratation de l'œil, mais aussi d'éliminer les impuretés qui se déposent sur les cils ou en surface de l'œil. Elles permettent également de créer une protection devant l’œil. Le film lacrymal comprend une couche muqueuse (des glandes muqueuses), une couche aqueuse (des glandes lacrymal) et une couche lipidique (des glandes Meibomius) : un dérèglement de l'équilibre de ces couches provoque la sécheresse oculaire.

Comment l'environnement quotidien peut-il impacter la sécheresse des yeux ?

En raison du vieillissement naturelle de la glande lacrymale, la sécheresse oculaire est fréquente chez les personnes âgées. Il existe également un facteur hormonal, et elle peut apparaitre au moment de la ménopause chez les femmes ou de l'andropause chez les hommes. Cependant de plus en plus de personnes se plaignent d'avoir les yeux secs, cette tendance est favoriser par leur vie quotidienne: climatisation, pièces surchauffées, pollution, fumée de tabac, travail sur écrans, manque de sommeil; tous ces facteurs aggravant qui peuvent impacter la sécheresse des yeux.

La prise de médicaments peut-elle être responsable d'une sécheresse oculaire ?

Certains médicaments ont pour effet secondaire un risque de sécheresse oculaire. Notamment les antidépresseurs, les antalgiques, les somnifères, les antihistaminiques, les anti-acnéiques ou encore les traitements hormonaux (liste non exhaustive). Ces médicaments vont en effet pouvoir provoquer certaines difficultés dans la production de larmes des et générer une sécheresse des yeux plus ou moins temporaire.

Quelles maladies peuvent être à l'origine d'une sécheresse oculaire ?

Différents types de maladies peuvent provoquer des cas de sécheresse oculaires. Les maladies dermatologiques telles que la rosacée, le psoriasis, la dermite séborrhéique ou encore les allergies oculaires chroniques peuvent atteindre les paupières et provoquer des inflammations ou blépharite. Certaines maladies auto-immunes peuvent parfois entrainer une diminution de la production de larmes et donc engendrer une sensation de brûlure oculaire. La plus en cause d'entre elles est le Syndrome de Gougerot-Sjögren. Cependant, la maladie de Crohn, le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde ont dans certains les yeux secs comme effet indésirable.

 

Comment détecter la sécheresse oculaire ?

 

Outre une recherche d'antécédents généraux ou ophtalmologiques, différents examens réalisés par un médecin ophtalmologue vont permettre de détecter la sécheresse oculaire. Ces derniers vont permettre l'analyse de la quantité de film lacrymal mais aussi si il est de bonne ou mauvaise qualité.

Le test de Schirmer permet de mesurer la sécrétion basale des larmes. Un deuxième test appelé le Break Up time permet d'analyser la stabilité du film lacrymal et donc de mesurer son temps de rupture. Ces deux tests vont notamment aider à définir si la sécheresse oculaire est provoquée par un manque de production lacrymale (dérèglement de la couche aqueuse) ou une évaporation des larmes trop rapide (dérèglement de la couche lipidique).

Le médecin pourra également détecter toute irritation de la cornée ou infection oculaire.

A la suite de ces examens un traitement adapté pour être prescrit. En parallèle des réflexes peuvent être adoptés sans difficulté pour prévenir et apaiser cette sécheresse.

 

Comment soigner une sécheresse oculaire ?

 

Outre une consultation chez le médecin qui permettra la prescription d'un traitement adapté aux causes de sa sécheresse oculaire, le patient peut en amont éliminer une bonne partie des facteurs aggravants sans difficulté.

Comment éviter ou amoindrir la sécheresse oculaire ?

Plusieurs réflexes pourront permettre de limiter les symptômes. Tout d'abord le port de lentilles, il peut être irritant chez certains patients. Eviter l'air sec ou les environnements venteux, comme en haute altitude par exemple.

Prendre l'habitude de faire des pauses face aux écrans et se forcer à cligner des yeux permettront de réhydrater régulièrement la surface de l'œil.

Favoriser la consommation d'Omega 3 dans son alimentation ou en cure influe également sur la qualité des larmes.

Il est également primordial de ne jamais frotter ses yeux ni ses paupières.

Aussi, l'hygiène des paupières entre en jeu dans la favorisation des sécheresses oculaire. Pour limiter le phénomène, 3 gestes simples à effectuer l'un après l'autre:

  1. Déposer une compresse d'eau chaude sur chaque paupière pour fluidifier les corps gras des glandes Meibomius
  2. Masser ses paupières du coin interne vers le coin externe puis du haut vers le bas pour favoriser l'écoulement des larmes créées
  3. Nettoyer le bord le ras des cils grâce à un dispositif stérile adapté (compresses, etc. )

 

Comment traiter la sécheresse oculaire ?

Le traitement le plus répandu est l'utilisation de larmes artificielles (collyres) ou de gel à administrer directement sur la surface de l'œil. Ils seront plus ou moins fluides, visqueux ou épais en fonction de s'ils doivent agir sur la couche lipidique ou la couche aqueuse du film lacrymal. Dans certains cas, un traitement anti inflammatoire pourra être prescrit.

Plus d'actualités

11/04/2024

Les cliniques et hôpitaux privés entreront en grève totale à partir du 3 juin pour sauver leurs établissements

Ophtalmologie Vue

28/11/2023

28/11/2023

Opération laser VS Lunettes et lentilles : quelle option est la plus rentable pour corriger la vision ?

Conseils Ophtalmologie

26/04/2023

26/04/2023

Allergie au pollen et yeux qui grattent: comment soulager les symptômes du rhume des foins ?