Initiée depuis les années 1990 par les équipes médicales danoises du Pr H. KEHLET, la RAC (Réhabilitation Rapide Améliorée après chirurgie) séduit de plus en plus les soignants mais aussi les patients français. Ce type de prise en charge permet en effet une approche globale du patient, en équipe pluridisciplinaire afin de sécuriser son parcours de soins.

La RAC répond en tout point aux exigences de l’HAS (Haute Autorité de santé) notamment via la sécurisation du parcours patient. Le dernier rapport sur ce sujet confirme les bénéfices de cette prise en charge (1)

Sensible à tous ces arguments, le CHP Brest de Keraudren a initié en 2016 cette prise en charge pour tous les patients souffrant d’obésité et candidats à une chirurgie. En 2017, un séjour de 3j/2n est proposé aux patients, permettant de réaliser l’ensemble des examens nécessaires à la chirurgie et d’évaluer les comorbidités (diabète, hypertension, apnée du sommeil …). Ce séjour inaugural permet de rendre le patient acteur de sa prise en charge qui va durer au minimum 6 mois.

Renforcé depuis 2018 par un programme d’Education Thérapeutique agréé, ce séjour permet également d'aborder tous les périphériques de la chirurgie tels que l'activité physique, l’alimentation, la relation aux autres et à soi mais également tous les changements induits par la chirurgie à court et long terme. Ainsi, différents intervenants sont présents et des temps d'échange individuels ou en groupe sont organisés.

Une fois la date de la chirurgie confirmée, le patient rencontre à nouveau une partie de l’équipe (infirmier, kiné, diététicienne) le mois précédent. Le séjour chirurgical y est détaillé, le patient est informé du protocole RAC dans les moindres détails : entrée J0, protocole d’anesthésie adapté avec la prévention des nausées/vomissements, gestion de la douleur et du jeûne, protocole chirurgical mini-invasif, suites opératoires, anticipation du retour à domicile.

 RAC et COVID :    

Dans le contexte actuel, les pratiques RAC sont recommandées par les tutelles et les sociétés savantes. Fort de son expérience acquise depuis plusieurs années, le CHP Brest est donc bien rôdé à ces pratiques. La durée moyenne de séjour est passée de 4,3 j en 2015 à 2,5 j en 2019. L’écart avec les données nationales est de 2,2 j (source PMSI).

Suite au confinement, le changement de paradigme induit par la pandémie est maintenant bien présent dans tous les esprits : l’endroit le plus sécurisé est bien le domicile ! 

Par Karine Le Duff, infirmière coordinatrice RAC au CHP Brest                                                               

(1) http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1763416/fr/programmes-de-recuperation-amelioree-apres-chirurgie-raac

Plus d'actualités

Journée de prévention Mois sans tabac, 15 novembre 2021

Conférence en ligne : Comprendre, prévenir et dépister le cancer du sein

Retrouvez notre série de podcasts "Cancer du sein, parlons-en"