Actualités

Article publié sur la dépêche.fr

Plus besoin d’aller sur Toulouse pour réaliser un Tep Scan. Cette imagerie médicale pratiquée en médecine nucléaire qui permet notamment de suivre l’évolution d’une tumeur cancéreuse est proposée au sein de la clinique du Pont de Chaume.

Dans l’offre de soins du patient tarn-et-garonnais, un pas de géant vient d’être fait depuis quelques semaines. Le service de médecine nucléaire installé au sein de la clinique du Pont de Chaume exploite la dernière génération de Tep Scan disponible sur le marché. La tomographie par émission de positons (Tep) est une méthode d’imagerie médicale pratiquée depuis 2005 à la clinique Pasteur (Toulouse) par les spécialistes en médecine nucléaire et qui permet de mesurer une activité métabolique ou moléculaire d’un organe grâce aux émissions produites après l’injection d’un produit radioactif.

C’est le Centre d’imagerie moléculaire et fonctionnelle (Cimof) qui gère le service montalbanais en plus de ses unités à Pasteur et à la clinique des Cèdres sur Cornebarrieu. "Avec une telle machine, les patients du département et ceux du sud du Lot n’ont plus besoin de se rendre sur Toulouse pour passer leur examen. Cette nouvelle offre technique nous permet de descendre les délais d’attente à une semaine au lieu de trois comme cela a pu être le cas ces dernières années, explique le docteur Kristiaan Claeys, président du Cimof. Très vite réalisé, l’examen réalisé par la caméra TEP permet d’évaluer le traitement d’un cancer et joue un rôle essentiel dans le dépistage des tumeurs. Près de 90 % de notre activité concerne les cancers."

Inauguration à la fin du mois

L’installation d’une telle machine, validée par l’Agence régionale de Santé, complète parfaitement l’offre de soin en oncologie sur le site du Pont de Chaume. Tous les protocoles de traitement du cancer définis lors des réunions de concertation pluridisciplinaires sont désormais proposés sur un même pôle médical. Le patient peut effectuer l’intégralité de son parcours de soins à Montauban. "La proximité d’un centre de radiothérapie flambant neuf et l’utilisation de machines ultra-performantes renforcent l’attractivité du site du Pont de Chaume, estime le docteur Eric Bullier, responsable de site. Nous avons des patients qui arrivent du nord toulousain pour profiter de meilleurs délais de prise en charge et d’une qualité de soin comparable à ce qui se fait sur Toulouse. Même pour les professionnels, tous ces investissements créent une émulation et attirent des spécialistes ici."

Même si elle fonctionne déjà depuis octobre dernier, cette machine sera officiellement inaugurée le jeudi 29 février, date d’une année bissextile mais aussi date anniversaire de l’admission du premier patient dans le service de médecine nucléaire au Pont de Chaume, un 29 février 1996.

Plus d'actualités

11/04/2024

Les cliniques et hôpitaux privés entreront en grève totale à partir du 3 juin pour sauver leurs établissements

12/02/2024

L'AFM-Téléthon rassemble ses bénévoles et partenaires pour leur dire "Merci"

30/01/2024

Le nouveau centre de radiothérapie va accueillir ses premiers patients