Actualités

Depuis quelques jours, les enfants qui doivent avoir une opération à l’hôpital privé Guillaume de Varye bénéficient d’une animation tout au long de leur parcours chirurgical, grâce à l’association les P’tits doudous de De Varye, dont la présidente est Amandine G. infirmière en salle de réveil.

« Nous cherchions une idée pour limiter le gaspillage au bloc opératoire, se remémore Nathalie G., responsable du service. Nous voulions diminuer notre empreinte écologique en recyclant certains de nos matériaux à usage unique et c’est en cherchant sur internet, que nous avons trouvé l’association les P’tits doudous. »

Allier écologie et bien-être des enfants
Les P’tits doudous est une association nationale, qui possède des antennes locales comme les P’tits doudous de De Varye et dont l’objectif est de collecter de l’argent, à partir de la vente de métaux recyclés, « pour améliorer l’accueil et le bien-être des enfants opérés, réduire leur anxiété par le jeu et le numérique, avant l’opération ».

A l’hôpital privé Guillaume de Varye, ils sont accueillis avec le masque qui servira à les endormir et des autocollants pour le décorer. « Une façon de se familiariser avec cet équipement qu’ils ne connaissent pas », explique Amandine G. Dans leur chambre, ils disposent d’une tablette tactile munie du jeu « le héros, c’est toi ». Ils choisissent leur avatar, leur anesthésiste et le chirurgien qui va les opérer et jouent à des petits jeux qui leur permettent de patienter sans trop angoisser.

Consciente de l’intérêt pour les enfants, la communauté médicale a d’ailleurs été partie prenante dans le projet, en prêtant son image aux personnages. « Les parents peuvent aussi laisser un message et une photo que les enfants verront juste avant de s’endormir », ajoute Amandine G.
Lorsque l’enfant est amené au bloc opératoire, il joue à un autre module à partir des affiches qui ont été collées sur les murs de l’établissement. Il peut faire un dernier jeu dans le salon d’attente et repartira avec un petit cadeau offert à son réveil.

Le tout grâce au recyclage des lames de laryngoscope, des flacons de Sevoflurane, des fils de bistouri électrique et des cupules en aluminium, utilisés au bloc et vendus, au poids, aux établissements Menut de Saint-Germain-du-Puy. Mais aussi grâce au partenariat avec les magasins Jouéclub de Saint-Doulchard et King jouet de Bourges qui offrent des jouets.

« Notre objectif est d’améliorer la prise en charge des enfants et de dédramatiser le passage au bloc », poursuit Amandine G qui précise qu’environ 500 enfants sont opérés chaque année dans l’établissement de Saint-Doulchard.

Plus d'actualités

Job dating à l'hôpital privé Guillaume de Varye

Innovation

L'hôpital privé Guillaume de Varye, centre expert d'une expérimentation sur la prise en charge de l'obésité

Michel Labro prend la tête de l'hôpital privé Guillaume de Varye