Actualités

Le nez et les sinus, des organes indispensables à la respiration, à l’olfaction et, à la filtration de l’air, peuvent être touchés par un cancer.

Le cancer des sinus et des fosses nasales est une pathologie plutôt rare et qui concerne majoritairement les hommes âgés de plus de 50 ans. Il peut avoir des conséquences non négligeables sur la qualité de vie et la survie des patients touchés.

cancer des sinue et des fosses nasales

Qu’est-ce que le cancer des sinus et des fosses nasales (cancer du nez) ?

Le terme de cancer des sinus et des fosses nasales désigne en fait les types de cancer qui prennent naissance à partir des cellules qui recouvrent les cavités creuses situées autour du nez : les sinus paranasaux.

Ces sinus comprennent les sinus maxillaires (sous les yeux), les sinus frontaux (au-dessus des yeux), les sinus ethmoïdaux (entre les yeux) et les sinus sphénoïdaux (derrière les yeux). Il inclut également les tumeurs qui se développent dans les fosses nasales, le conduit qui relie le nez à la gorge.

Le cancer des sinus et des fosses nasales, communément appelé cancer du nez, fait partie des cancers de la sphère ORL plutôt rares. Il touche plus les hommes que les femmes, et principalement ceux âgés de plus de 50 ans. On distingue plusieurs types de cancer des sinus et des fosses nasales en fonction du type de cellules touchées.

Les plus courants sont le carcinome épidermoïde, le carcinome adénoïde kystique, le carcinome indifférencié et le sarcome.

Cancer des sinus et des fosses nasales : les symptômes

La maladie peut être asymptomatique à un stade précoce. Elle peut aussi provoquer des signes cliniques non spécifiques à une tumeur maligne qui peuvent être confondus avec d’autres troubles de santé, comme une congestion nasale ou des saignements de nez.

De plus, les symptômes d’un cancer des sinus peuvent varier selon sa localisation précise et la taille de la tumeur. Parmi les symptômes les plus fréquents, on peut retrouver :

  • Une obstruction nasale
  • Un écoulement nasal inhabituel
  • Une réduction ou perte de l’odorat
  • Une sensation de pression ou de douleur au niveau du nez, des yeux ou du visage
  • Une rougeur ou un gonflement du nez, des yeux ou sur le visage
  • Une croûte dans le nez ou une lésion à l’intérieur du nez qui ne guérit pas
  • Une masse perceptible dans le cou
  • Une vision trouble ou double
  • Un mal de tête sévère ou persistant
  • Des difficultés à ouvrir la bouche ou à avaler
  • Une modification dans l’alignement dentaire voire une perte de dents
  • Des difficultés à parler ou une modification de la voix
  • Des troubles de la déglutition ou une sensation de blocage dans la gorge

En présence de ces symptômes, il est conseillé de consulter son médecin, surtout lorsqu’ils persistent. Même si ces signes cliniques peuvent être causés par un autre problème de santé qu’un cancer, il est important de les faire contrôler et de poser un diagnostic précis.

Diagnostic du cancer des sinus et des fosses nasales (cancer du nez)

Le diagnostic de cancer des sinus et des fosses nasales se base sur plusieurs examens. La consultation médicale est la première étape.

Elle permet au médecin de vous interroger sur vos antécédents médicaux et familiaux, vos facteurs de risque et vos symptômes. Elle inclut également un examen clinique de la bouche, du nez, de la gorge et du cou. En cas de doute, le médecin peut pratiquer une endoscopie nasale qui consiste à introduire un tube muni d’une caméra dans le nez pour visualiser l’intérieur des sinus et des fosses nasales.

Une biopsie permet de prélever un échantillon de la lésion suspecte afin de l’analyser au microscope. Des examens d’imagerie médicale peuvent compléter le diagnostic, comme une échographie, un scanner, une radiographie, une IRM ou un TEP Scanner. Ils permettent de visualiser plus précisément la tumeur et de connaître sa localisation exacte, sa taille, sa forme ou sa position.

Une prise de sang peut aider au diagnostic de cancer des sinus et des fosses nasales en mesurant certains paramètres sanguins (NFS, etc.).

Cancer des sinus et des fosses nasales : les traitements possibles

La tumeur peut prendre naissance sur différents sinus paranasaux en fonction du type de cellules concernées. La prise en charge thérapeutique peut donc varier selon le sinus affecté, le stade et le grade de la maladie, l’état de santé général du patient, son âge, etc. Les principaux traitements sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Cancer du sinus maxillaire : traitement

Il s’agit du type de cancer des sinus le plus fréquent. Sa prise en charge varie en fonction du stade du cancer :

Au stade 1, la tumeur est localisée au sinus maxillaire. Elle peut être traitée par chirurgie endoscopique en passant par le nez pour retirer le cancer et une zone de marge saine tout autour. La chirurgie peut être suivie par une radiothérapie externe.

Au stade 2, le cancer a pu envahir l’os qui sépare le sinus maxillaire de la vacuité nasale ou de la bouche. Le traitement repose sur la chirurgie ouverte (au niveau du visage) +/– radiothérapie externe.

Au stade 3, le cancer a pu envahir l’os qui sépare le sinus maxillaire de l’œil ou à la peau du visage. La prise en charge peut comprendre une chirurgie ouverte (au niveau du visage) +/– radiothérapie externe +/ – chimiothérapie.

Au stade 4, d’autres structures peuvent avoir été envahies comme l’œil, le cerveau ou les nerfs crâniens. Le traitement repose sur une radiothérapie +/– chimiothérapie.

Cancer du sinus ethmoïdal : traitement

Ce type de cancer est moins fréquent. Il concerne les cellules qui tapissent le sinus ethmoïdal situé entre les yeux. Sa stratégie thérapeutique dépend également du stade de la maladie :

Au stade 1, la tumeur est limitée au sinus ethmoïdal et peut être traitée par chirurgie endoscopique (par le nez) +/– radiothérapie externe.

Au stade 2, il existe une extension à l’os qui sépare le sinus ethmoïdal et la cavité nasale ou la bouche. Le traitement peut inclure une chirurgie endoscopique +/– radiothérapie externe.

Au stade 3, le cancer a envahi l’os situé entre le sinus ethmoïdal et l’œil ou la peau du visage. Il peut être traité par chirurgie ouverte (au niveau du visage) +/– radiothérapie externe +/ – chimiothérapie.

Au stade 4, d’autres zones sont envahies comme l’œil, le cerveau ou les nerfs crâniens. La prise en charge peut inclure une radiothérapie externe, une chimiothérapie.

Cancer des autres sinus paranasaux : traitement

Ce type de tumeur est plus rare et prend naissance dans les cellules qui recouvrent les sinus frontaux, les sinus sphénoïdaux ou la fosse nasale. Sa prise en charge thérapeutique est, elle aussi, influencée par le stade de la maladie :

Aux stades 1 et 2, le cancer est localisé au sinus ou à la fosse nasale, ou peut avoir envahi l’os situé entre ces deux structures. Le traitement peut inclure une chirurgie endoscopique par le nez et une radiothérapie externe.

Aux stades 3 et 4, la maladie a envahi des structures plus éloignées comme l’œil, le cerveau, les nerfs crâniens ou la peau du visage. Le traitement peut inclure une chirurgie ouverte, une radiothérapie et une chimiothérapie.

L’ordre des traitements, les techniques et leur association varient d’un patient à l’autre en fonction des attributs de la pathologie et du profil du patient.

FAQ sur le cancer des fosses nasales

Comment s'appelle le cancer du nez ?

Le terme médical pour le cancer du nez est le carcinome épidermoïde des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Ce type de cancer affecte les cellules squameuses qui forment la couche la plus externe de la peau dans ces zones spécifiques.

Croûte dans le nez, est-ce un cancer ?

La présence de croûtes persistantes dans le nez qui ne guérissent pas ou ne répondent pas aux traitements habituels peut soulever des inquiétudes quant à un possible cancer nasal, particulièrement si cela s'accompagne de saignements, d'écoulements nasaux, de sensations de picotement sur le visage ou d’autres symptômes.

Si vous constatez des croutes dans votre nez associées à d’autres symptômes, il est impératif de prendre rendez-vous avec votre médecin. Bien que ces manifestations puissent être attribuables à d'autres conditions médicales et non nécessairement à un cancer, il est recommandé de les faire examiner afin d'obtenir un diagnostic clair et précis.

Cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux, quelle espérance de vie ?

La survie varie en fonction de chaque stade du cancer. En général, plus on diagnostique et on traite le cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux à un stade précoce, meilleur est le pronostic.

  1. Dans le cas d’un cancer dit localisé (le cancer ne s'est pas propagé à l'extérieur des fosses nasales ou des sinus paranasaux et comprend les stades 1 et 2), le taux de survie relative après 5 ans est de 85 %.
  2. Dans le cas d’un cancer dit régional (le cancer s'est propagé à l'extérieur des fosses nasales ou des sinus paranasaux pour atteindre des tissus ou des ganglions lymphatiques voisins ; cela inclut les cancers de stade 3), le taux de survie relative après 5 ans est de 50 %.
  3. Dans le cas d’un cancer dit métastatique (le cancer s’est propagé à des parties du corps éloignées de la tumeur ; cela correspond aux cancers de stade 4), le taux de survie relative après 5 ans est de 44 %.

Article écrit le 04/10/2023, vérifié par Equipe médicale de l'Institut Privé de Radiothérapie de Metz
Modifié le 15/05/2024

Plus d'actualités

03/06/2024

Leucopénie - manque de globules blancs, conséquences et risques de cancer

16/05/2024

Taux de créatinine élevé et risque de cancer

01/04/2024

Maladie de Dupuytren et cancer