Actualités

Les cancers de la sphère ORL regroupent un ensemble de tumeurs malignes affectant les voies aérodigestives supérieures. Ces cancers peuvent affecter tous les organes de la tête et du cou, excepté les tissus cérébraux, dont les tumeurs sont classées à part.

Différents traitements permettent de prendre en charge les cancers de la sphère ORL. Chaque protocole de traitement est établi par une équipe pluridisciplinaire en fonction du type de tumeur diagnostiquée et du profil de chaque patient.

Dans la plupart des cas, la radiothérapie s’affirme comme un des traitements de référence des tumeurs de la tête et du cou.

cancer gorge et ORL

Les cancers de la sphère ORL, qu’est-ce que c’est ?

Les cancers de la sphère ORL (Oto-Rhino-Laryngée) regroupent un ensemble de tumeurs cancéreuses des organes composant les voies aérodigestives supérieures.

On parle aussi de cancers des VADS (Voies AéroDigestives Supérieures), ou de cancers de la tête et du cou. Toutefois, les cancers du cerveau ne sont pas inclus dans cette désignation.

Les voies aérodigestives supérieures sont constituées de multiples organes permettant le passage de l’air et des aliments vers les voies aérodigestives inférieures.

On compte, parmi les voies digestives hautes, la bouche et l’œsophage. La trachée, les fosses nasales, le pharynx et le larynx composent les voies respiratoires hautes.

 La plupart des cancers ORL touchent les hommes âgés de 50 à 64 ans. Cela s’explique en partie par les principaux facteurs de risque de ces maladies, la consommation d’alcool et le tabagisme, qui sont longtemps restés des pratiques masculines.

L’évolution des mœurs, qui s’accompagne d’une augmentation du tabagisme et de la consommation d’alcool féminins, tend à uniformiser peu à peu l’incidence des cancers ORL au sein de la population.

Les différents cancers ORL

Les cancers de la sphère ORL les plus fréquemment rencontrés sont les tumeurs malignes de la bouche et de la gorge.

Tumeurs cancéreuses de la bouche

Les tumeurs cancéreuses de la bouche concernent essentiellement les muqueuses buccales. Les cancers buccaux les plus fréquemment rencontrés sont les tumeurs de la langue et, dans une moindre mesure, des lèvres et du palais.

Tumeurs du parodonte

Les tumeurs du parodonte, tissus profonds de la bouche, sont plus rares, mais existent également. Enfin, les amygdales et les glandes salivaires peuvent également être le siège de tumeurs cancéreuses.

Tumeurs de la gorge

Les tumeurs de la gorge peuvent se développer sur différents organes du cou. Le larynx est l’organe de prédilection des tumeurs cancéreuses du cou, suivi de l’hypopharynx et de l’oropharynx. Plus rarement, on peut rencontrer des tumeurs cancéreuses de la trachée et de l’œsophage.

Autres tumeurs ORL

Les tumeurs cancéreuses des autres tissus et organes de la tête et du cou sont plus anecdotiques. Toutefois, il existe des cancers du nez, des sinus, des fosses nasales, du nasopharynx, du cavum et du rhinopharynx.

Il semblerait que l’apparition de ces cancers rares soit fortement corrélée à des facteurs de risques professionnels (inhalation prolongée et régulière de poussières et/ou de toxines) et à une infection au virus Epstein Barr.

Traitements des cancers de la sphère ORL

La prise en charge de chaque cancer de la sphère ORL est toujours personnalisée en fonction du type de tumeur rencontrée, ainsi que du profil et des volontés de chaque patient.

Habituellement, la chirurgie oncologique constitue le traitement de première intention de la majorité des cancers de la tête et du cou. Cette intervention chirurgicale consiste à ôter la tumeur cancéreuse pour éviter la propagation de la maladie dans l’organisme ou ralentir sa progression.

Une chimiothérapie et une radiothérapie sont fréquemment associées à la chirurgie des tumeurs de la sphère ORL pour réduire les risques de récidives. Ces traitements peuvent également être administrés seuls, lorsqu'une chirurgie n’est pas envisageable.

Enfin, une immunothérapie peut également être envisagée. Ce traitement novateur, encore au stade des essais cliniques, n’est pas systématiquement proposé, mais peut permettre de sortir d’une impasse thérapeutique dans certains cas.

La radiothérapie des cancers de la sphère ORL

La radiothérapie fait habituellement pleinement partie de la lutte contre les différents cancers de la sphère ORL.

Il s’agit d’un traitement non douloureux et non abrasif, qui peut être administré en toute sécurité à la grande majorité des patients, quel que soit leur profil.

La radiothérapie consiste à irradier les cellules cancéreuses pour les détruire. Différentes techniques de radiothérapie existent, mais la radiothérapie externe est la plus fréquemment utilisée pour traiter les cancers de la tête et du cou.

Dans certains cas, la radiothérapie interne, ou curiethérapie, peut également être proposée. Cette technique consiste à placer la source des rayons ionisants au plus près de la tumeur pour épargner au mieux les tissus sains alentour.

La radiothérapie est fréquemment associée à un type de chimiothérapie, ces deux traitements renforçant mutuellement leurs effets délétères sur les cellules cancéreuses. On parle alors de radiochimiothérapie.

Lorsque la radiochimiothérapie est administrée à la suite d’une chirurgie oncologique (traitement adjuvant), elle vise essentiellement à détruire les cellules cancéreuses que la chirurgie n’aurait pas permis d’ôter, afin de réduire les risques de récidive.

La radiothérapie peut également être administrée avant une chirurgie oncologique pour réduire le volume de la tumeur cancéreuse et faciliter son ablation.

Enfin, la radiothérapie peut être proposée pour prendre en charge les cancers ORL non opérables. Associée, ou non, à d’autres traitements (chimiothérapie, immunothérapie, etc.), elle permet alors de contrôler durablement les symptômes et la progression de la maladie.

Il existe une grande variété d’alternatives thérapeutiques permettant de prendre en charge les différents cancers de la sphère ORL.

Aujourd’hui, la radiothérapie s’impose comme un traitement central de ces tumeurs cancéreuses, souvent en association avec la chirurgie oncologique et la chimiothérapie.

À l’avenir, on pourrait voir l’immunothérapie et les thérapies ciblées prendre une place de plus en plus importante dans la prise en charge des cancers de la tête et du cou.

Ces traitements novateurs, encore à l’étude, offrent d’ores et déjà des résultats très encourageants, prometteurs pour l’avenir de la lutte contre le cancer.

Article écrit le 14/09/2022, vérifié par Institut Privé de Radiothérapie de Metz

Plus d'actualités

Cancer du poumon

Stades du cancer du poumon et espérance de vie

Quels sont les effets secondaires de la radiothérapie mammaire ?

Cancer de la prostate : les nouveaux traitements