Actualités

Le traitement des récidives du cancer du col de l’utérus diffère souvent de la prise en charge des tumeurs du col utérin initiales. De fait, contrairement au cancer du col de l’utérus initial, qui se développe sur le col de l’utérus, les récidives peuvent concerner différentes zones de l’organisme.

Par ailleurs, certains traitements administrés lors de la prise en charge de la tumeur initiale ne peuvent pas être réitérés, du fait de leur agressivité ou des séquelles des premières interventions. En cas de récidive, le choix du protocole traitement le mieux adapté est donc établi au cas par cas par une équipe médicale pluridisciplinaire, en fonction de la localisation de la récidive, de ses caractéristiques et du profil de la patiente.

La chimiothérapie de la récidive du cancer du col de l’utérus

La chimiothérapie est habituellement le traitement de première intention des cancers du col de l’utérus récidivants, quel que soit l’emplacement de la récidive. C’est un traitement qui peut être indiqué dans la prise en charge des cancers de tout stade, et qui peut être réitéré autant de fois que nécessaire, sauf si le cancer devient résistant aux substances utilisées.

La chimiothérapie est un traitement systémique, ce qui signifie qu’elle circule dans tout l’organisme au lieu de se limiter à une action locale, comme c’est le cas de la chirurgie et de la radiothérapie. Alors que les traitements locaux ne peuvent pas systématiquement être réitérés du fait des séquelles locales qu’ils laissent après une première utilisation, les traitements systémiques peuvent, eux, être répétés.

Dans le contexte d’une récidive du cancer du col de l’utérus, la chimiothérapie peut être associée à d’autres traitements ou utilisée seule pour ralentir la progression de la maladie et en contrôler les symptômes.

La chirurgie de la récidive du cancer du col de l’utérus

La chirurgie est le traitement de première intention du cancer initial du col de l’utérus, mais, en cas de récidive, son application est plus délicate. La décision d’avoir recours ou non à une chirurgie oncologique dépend tant de l'intervention potentiellement effectuée pour traiter le cancer initial et de ses éventuelles séquelles, que de la localisation de la récidive.

L’acte chirurgical de référence est une ablation de la tumeur cancéreuse (tumorectomie) ou des différents organes atteints par le cancer dans leur totalité. En cas de récidive locorégionale d’une tumeur du col de l’utérus déjà opéré chirurgicalement une première fois, les options chirurgicales sont limitées par le volume de tissus opérables restants.

De fait, il n’est pas possible d’ôter des tissus et des organes infiniment. Les chirurgies radicales sont habituellement privilégiées aux chirurgies conservatrices dans le contexte d’une récidive locorégionale du cancer du col de l’utérus. L’intervention de référence est une exentération pelvienne, qui consiste en l’ablation de la plupart des organes et tissus de l’abdomen.

Il va sans dire que si une exentération pelvienne a déjà été pratiquée pour traiter la tumeur initiale, elle ne peut être répétée. En cas de récidive distante du site initial, la chirurgie est fréquemment exclue du protocole traitement. En effet, une récidive distante est souvent signe d’une évolution vers un cancer de stade 4 métastatique, que la chirurgie ne permet pas de contrôler.

Les bénéfices d’une intervention chirurgicale sont donc très discutables, car ce traitement ne permet pas, à ce stade, de ralentir ou de stopper l'évolution de la maladie.

Anatomie de l'appareil reproductif (utérus, col utérus, ovaires)

La radiothérapie de la récidive du cancer du col de l’utérus

La radiothérapie est couramment utilisée pour traiter les récidives du cancer de l’utérus, quelle que soit leur localisation. Ce traitement consiste à administrer des rayons ionisants qui détruisent les cellules cancéreuses. En cas de récidive locale, la radiothérapie peut être associée à une chirurgie oncologique et/ou à une chimiothérapie dans l’optique d’obtenir une guérison durable, voire complète.

En cas de récidive distante, la radiothérapie permet de traiter les tumeurs secondaires pour réduire significativement leur volume et diminuer ainsi les symptômes qu’elles provoquent. La radiothérapie permet alors d’améliorer la qualité de vie et le confort des patientes, et de contrôler durablement l’évolution de la maladie. Pour en savoir plus sur les effets secondaires de la radiothérapie

Les thérapies ciblées de la récidive du cancer du col de l’utérus

Les thérapies ciblées peuvent être proposées pour prendre en charge certaines récidives du cancer du col de l’utérus. Ces traitements innovants sont encore à l’étude, mais leurs résultats sont d’ores et déjà très prometteurs. Le traitement le plus utilisé dans ce contexte est l’Avastin, un inhibiteur de l’angiogenèse.

L’angiogenèse est le procédé par lequel les vaisseaux sanguins se forment. Les tumeurs cancéreuses étant en perpétuelle croissance, elles sont particulièrement gourmandes en oxygène et exigent une vascularisation importante pour se développer. En ralentissant, ou en supprimant, provisoirement la capacité de l’organisme à créer de nouveaux vaisseaux sanguins, la tumeur cancéreuse est asphyxiée, et sa croissance en pâtit.

D’autres thérapies ciblées sont en cours d’essai clinique pour traiter les récidives du cancer du col de l’utérus. Leur mise au point repose en grande partie sur l’identification de marqueurs spécifiques aux cellules cancéreuses, qui seront ensuite ciblées par différentes molécules. Certaines patientes souffrant de récidives de cancer du col de l’utérus peuvent être incluses à des essais cliniques lorsque leur profil correspond à celui des participantes recherchées. La participation aux essais cliniques peut permettre de bénéficier de traitements novateurs potentiellement très efficaces, mais dont la performance et les effets secondaires sont encore en cours d’étude.

La prise en charge d’un cancer du col de l’utérus peut être plus délicate que celle d’un cancer initial, mais de nombreuses alternatives thérapeutiques existent, et le développement de nouveaux traitements ciblés apporte de nouveaux espoirs. Les thérapies ciblées sont, en effet, pressenties pour dessiner l’avenir de la lutte contre le cancer. Plus efficaces et moins lourdes que les thérapies traditionnelles, ces traitements pourraient permettre de venir à bout de tumeurs cancéreuses en évitant de détériorer les cellules saines de l’organisme.

Article écrit le 01/02/2023, vérifié par Equipe médicale de l'Institut Privé de Radiothérapie de Metz

Plus d'actualités

01/04/2024

Maladie de Dupuytren et cancer

05/03/2024

La biopsie de l’endomètre : modalités et interprétation des résultats