Movember : un mois pour connaitre et agir contre les cancers masculins

Le cancer de la prostate et le cancer testiculaire sont l’objet même de la campagne internationale Movember. En effet, le cancer de la prostate est le cancer le plus répandu chez l’homme et son dépistage est simple. Dès 50 ans, un dosage du taux de PSA, une protéine présente dans le sang spécifiquement produite par les cellules prostatiques, est un bon indicateur. Un toucher rectal permet, lui, de vérifier la surface de la prostate afin d’apporter un bilan complet. Si le taux de PSA comme l’examen du toucher rectal sont bons, aucune inquiétude à avoir. Dans les autres cas, des investigations complémentaires notamment une IRM ou des biopsies peuvent être nécessaires.

Concernant le cancer testiculaire (qui touche des hommes jeunes, 25 ans en moyenne), l’autopalpation est le meilleur acte de prévention. En cas de souci ou de doute, adoptez le bon réflexe et consultez votre médecin ou un urologue. Une campagne québécoise assez amusante vous explique les bons gestes sur YouTube : les cuys !

Un point important et sur lequel les docteurJOUIN, LEROY ET MINNE du Centre de Cancérologie Les Dentellières - ELSAN insistent « En cas d’antécédents familiaux, vous devez être particulièrement vigilants et vous faire dépister, car le facteur génétique est important ».

Des traitements existent et ils sont efficaces

Cancers de la prostate comme testiculaires peuvent être traités et ce, d’autant mieux qu’ils sont pris en charge le plus tôt possible. Concernant le premier, deux choix de traitements existent : la chirurgie comme la radiothérapie. Une RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) détermine alors la meilleure option possible. Toutefois, dans certains cas le choix revient au patient car les deux traitements sont équivalents. Pour le cancer testiculaire, différents choix sont possibles en fonction du stade du cancer. Plus il sera traité précocement, moins les traitements seront agressifs. Cependant même en cas de cancer avancé, le pronostic demeure excellent.

Dans les deux cas, la reprise du sport par la suite dans le cadre d’une activité physique adaptée constitue un véritable « plus ». En effet, les bénéfices sont nombreux comme une meilleure santé en général et la réappropriation du corps.

Le 18 novembre, un spectacle pour vous informer !

Jeudi 18 novembre prochain à 18 h 30 à l’espace culturel L’Odyssée, le Centre de cancérologie Les Dentellières – ELSAN et la compagnie de théâtre La Belle Histoire vous proposent un spectacle gratuit suivi d’un échange avec des professionnels de santé. Une manière ludique et originale pour sensibiliser aux cancers masculins (prévention, dépistage, public concerné…). Inscriptions au 03 27 22 46 60.

Plus d'actualités

Cancer de la langue : la chimiothérapie dans le traitement

La prise en charge du cancer de l'œsophage

La radiothérapie stéréotaxique au Centre de cancérologie Les Dentellières