La diverticulite ou sigmoïdite : symptômes et traitements

La diverticulite est une inflammation des diverticules. Les diverticules sont de petites hernies qui siègent généralement au niveau du côlon sigmoïde et sont asymptomatiques. Quand les diverticules s’enflamment, ils peuvent donner de fortes douleurs et parfois s’infecter. Dans la plupart des cas, les diverticulites ne se compliquent pas, mais il peut arriver qu’un abcès se forme, ou une péritonite, il faut alors traiter avec une cure d’antibiotiques ou de la chirurgie.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La diverticulite, appelée également sigmoïdite, est une inflammation des diverticules diagnostiquée à l’aide d’examens cliniques et biologiques. Les diverticules sont de petites hernies qui siègent généralement au niveau du côlon sigmoïde et sont dans la plupart des cas asymptomatiques. Quand les diverticules s’enflamment, ils peuvent donner de fortes douleurs au niveau de l’abdomen et parfois s’infecter. Généralement, les diverticulites ne se compliquent pas, mais il peut arriver qu’un abcès se forme, ou que la diverticulite se complique en une péritonite. Il faut alors traiter avec une cure d’antibiotiques ou de la chirurgie. A noter que la fréquence de cette pathologie augmente avec l’âge, et que dans environ un cas sur trois, les diverticulites peuvent récidiver.

Qu’est-ce que la diverticulite ou sigmoïdite ?

Les diverticules sont de petites poches de la muqueuse de votre système digestif, plus précisément sur la paroi du côlon qui passent à travers la couche musculeuse du côlon, créant de petites hernies de la taille d’une bille. On parle aussi de diverticulose, qui est une affection touchant le côlon (la partie inférieure du gros intestin) à l’origine de la formation de ces diverticules. Quand plusieurs diverticules sont présentes sur la paroi du côlon, on parle également de diverticulose colique. Généralement, ces petites hernies sont asymptomatiques. Quand ces petites poches s’enflamment, on parle de diverticulite. L’inflammation des diverticulites peut s’accompagner ou non d’une infection. La majorité des diverticulites siègent au niveau du côlon sigmoïde ou du côlon gauche, on parle alors de diverticulite sigmoïdienne ou de sigmoïdite diverticulaire ou encore de sigmoïdite.

diverticulite schéma

Cette pathologie est généralement plus fréquente chez la femme, et son apparition augmente avec l’âge. On estime que la grande majorité des plus de 80 ans est touchée par des diverticulites. Quand les diverticules sont enflammés, des signes importants démontrent qu’il est essentiel de consulter un médecin, notamment en cas de douleur intense et brusque, et de fièvre associée. On classe généralement les diverticulites en deux catégories : les diverticulites non compliquées (qui représentent la grande majorité des diverticulites) et les diverticulites compliquées qui peuvent provoquer des abcès ou des perforations graves.

Quelles sont les causes de la diverticulite ou sigmoïdite ?

Les diverticulites ou sigmoïdites sont souvent associées à la prise de certains médicaments qui peuvent augmenter le risque de souffrir de cette pathologie. Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les médicaments de chimiothérapie sont notamment souvent impliqués. Cependant, l’étiologie de la maladie n’est pas à l’heure actuelle totalement élucidée.

Comment prévenir la diverticulite ou sigmoïdite ?

Il n’y a pas de régime alimentaire (comme des régimes sans résidus) particulier d’éviction, à ce jour aucun aliment ou régime alimentaire n’est lié à une augmentation de la survenue des diverticulites. À l’heure actuelle, aucun geste ou action préventive n’existe pour éviter les crises de diverticulite.

Quels sont les symptômes de la diverticulite ou sigmoïdite ?

Le symptôme principal est une douleur au niveau de l’abdomen gauche (bien que certains patients puissent également ressentir une douleur à droite), des crampes au niveau de l’abdomen ou des ballonnements. Des symptômes digestifs peuvent également être présents, comme des nausées ou des vomissements. Des troubles du transit peuvent aussi être observés, comme une diarrhée ainsi que des signes de défense abdominale. En cas d’infection, une fièvre est présente.

diverticulite

 

Comment diagnostiquer la diverticulite ou sigmoïdite ?

En présence de douleurs au niveau de la fosse iliaque gauche et de signes inflammatoires, il est important de procéder à un diagnostic clinique et biologique :

  • Les analyses sanguines sont prescrites, avec notamment le dosage de la CRP ou Protéine C Réactive qui est un marqueur de l’inflammation, le dosage de la créatinine ainsi qu’un hémogramme. Le nombre de globules blancs peut augmenter, ce qui est le signe d’une infection.
  • Les examens d’imagerie sont également indispensables dans le diagnostic de la diverticulite. Ainsi, le scanner (ou tomodensitométrie) reste l’examen de référence en cas de suspicion de diverticulite.
  • Une échographie peut compléter le diagnostic ou peut être effectuée si le patient ne peut pas passer de scanner. L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) peut aussi être utilisée, notamment chez les femmes enceintes.
  • La coloscopie est généralement effectuée à distance de la guérison de la crise afin de s’assurer qu’il n’y a pas de cancer du côlon, en effet au scanner il est parfois difficile de distinguer une diverticulite d’un cancer du côlon chez une petite partie des patients.

Quels sont les traitements de la diverticulite ou sigmoïdite ?

Si la diverticulite n’est pas compliquée, le traitement consiste en du repos et un régime alimentaire sans fibres si la crise de sigmoïdite est aiguë, ainsi que la prise d’antidouleurs. La prise d’antibiotique n’est pas conseillée et le traitement est uniquement ambulatoire. Si les symptômes persistent, néanmoins, une antibiothérapie peut être administrée. Une alimentation par voie intra-veineuse peut être recommandée pour permettre une guérison plus rapide dans certains cas.

A la suite d’un traitement réussi, votre praticien ou médecin peut préconiser de faire appel à une intervention chirurgicale afin de prévenir tout risque de récidive de diverticulite

La chirurgie est aussi indiquée en cas de diverticulite compliquée (généralement après 3 épisodes sévères), une antibiothérapie est nécessaire, voire un drainage radiologique si l’abcès est important. Le traitement de la sigmoïdite impose alors une hospitalisation. Une colostomie ou poche de colostomie peut également être mise en place mais, dans la majorité des cas, cela reste provisoire notamment quand les patients sont opérés avec un état infectieux sévère tel que pour une péritonite. Si une péritonite se développe, le traitement chirurgical sous cœlioscopie est recommandé. En cas de diverticulite chronique, la résection chirurgicale peut être proposée, en pratiquant une colectomie. Une colostomie peut éventuellement être envisagée dans certains cas.

Quelles sont les complications et risques possibles de la diverticulite ou sigmoïdite ?

Dans certains cas, la diverticulite peut entrainer des douleurs et des complications telles qu’une péritonite, abcès ou fistules. Dans de rares cas, des hémorragies diverticulaires peuvent subvenir. Les diverticulites peuvent récidiver dans un tiers des cas. Il est intéressant de savoir que cette inflammation ne prédispose en rien au cancer du côlon.

Il arrive plus rarement qu’une diverticulite évolue et forme une fistule entre le côlon et d’autres organes de la cavité abdominale (le vagin, la vessie, l’intestin grêle…etc).

Cet article médical a été relu et validé par un gastro-entérologue, le Dr Jean-Christophe Letard au sein de la Polyclinique de Poitiers, un établissement ELSAN, leader de l’hospitalisation privée en France . Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce grave d’avoir une diverticulite ?

Une diverticulite peut être potentiellement grave si les symptômes associés persistent. Une chirurgie et une hospitalisation peuvent alors être nécessaires.

Quels sont les aliments interdits lors d’une diverticulite ?

Les aliments interdits sont les produits raffinés, les végétaux à pépin, les matières grasses et viandes.

Comment guérir de la diverticulite ?

Un simple régime alimentaire peut guérir une diverticulite qui n’est pas compliquée. Si les symptômes persistent, une antibiothérapie peut être administrée. En cas de diverticulite compliquée une chirurgie peut être indiquée.

Est-ce que les diverticules donnent des gaz ?

Oui, les diverticules peuvent provoquer des gaz dans certains cas.

Comment soigner une sigmoïdite naturellement ?

Un régime alimentaire spécifique pauvre en fibres peut soigner des sigmoïdites ou diverticulites. L’utilisation de tisanes antiseptiques ou d’huiles essentielles peut aussi soulager les diverticulites ou sigmoïdites non compliquées.

Quand opérer d'une sigmoïdite ?

Lorsqu’il y a récidives ou complications un traitement chirurgical avec hospitalisation peut être envisagé selon les cas.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements