Helicobacter pylori

Selon la Haute Autorité de Santé, Helicobacter pylori est une bactérie pathogène très répandue, qui touche 15 à 30 % de la population française. Cette bactérie, présente dans la muqueuse de l’estomac, peut être à l’origine de gastrites, d’ulcères gastroduodénaux, voire de cancers gastriques. Découvrez quels sont les symptômes, les examens, les indications de dépistage et les traitements de l’Helicobacter pylori.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’Helicobacter pylori est une bactérie pathogène très courante qui n’est présente que chez l’Homme. Il s’agit de l’infection bactérienne la plus répandue dans le monde, concernant la moitié de la population mondiale avec d’importantes disparités géographiques.

En France, d’après l’Haute Autorité de Santé (HAS), l’infection par Helicobacter pylori concerne 15 à 30 % de la population française avec une prévalence qui augmente avec l’âge. Son nom provient de la forme hélicoïdale de la bactérie. Présente dans la muqueuse gastrique, elle peut être à l’origine de gastrites, d’ulcères, et de cancers de l’estomac. La contamination par Helicobacter pylori s’effectue généralement pendant l’enfance et persiste toute la vie en l’absence de traitement pour l’éradiquer. L’infection est responsable d’une gastrite aiguë puis chronique le plus souvent asymptomatique. Elle est souvent diagnostiquée plus tardivement, à l’occasion de complications. Une fois le diagnostic posé, le traitement d’éradication d’Helicobacter pylori est simple et efficace dans la grande majorité des cas et repose principalement sur les antibiotiques et un anti-acide de type inhibiteur de la pompe à protons.

 

Qu’est-ce que l’Helicobacter pylori ?

helicobacter pylori schéma

On désigne par le terme Helicobacter pylori, une bactérie qui se niche dans la muqueuse de l’estomac, milieu très acide auquel cette bactérie résiste très bien. Son nom scientifique provient de sa forme hélicoïdale. La contamination par Helicobacter pylori s’effectue généralement pendant l’enfance et persiste toute la vie en l’absence de traitement pour l’éradiquer. Elle est à l’origine de gastrites aigües puis chroniques, et de complications potentiellement sévères comme des ulcères gastro-duodénaux et des cancers gastriques.

 

Comment est-on contaminé à l’Helicobacter pylori ?

Plusieurs facteurs favorisent la contamination par Helicobacter pylori :

  • L’enfance : la contamination à l’Helicobacter pylori a lieu dans la majorité des cas pendant l’enfance. Souvent asymptomatique, l’infection persiste dans le temps en l’absence de prise en charge médicale. La transmission de la bactérie est interhumaine, très souvent intra-familiale avec une transmission oro-orale (contacts salivaires directs comme le partage des couverts, mastication des aliments avant de les donner à l’enfant par exemple), gastro-orale (régurgitations, vomissements) ou oro-fécale.
  • La promiscuité : comme la contagion se fait par contact direct, la proximité due à la présence de nombreuses personnes dans le logement est un facteur de risque à la contamination à Helicobacter pylori.
  • Une mauvaise hygiène contribue à accroître les risques de contamination par voie oro-fécale.
  • Un statut socio-économique moins élevé accroît les risques de contamination, car la promiscuité est plus grande dans les logements, et les conditions d’hygiène moins bonnes (toilettes partagées sur le palier, pas toujours d’accès à l’eau courante). C’est pourquoi cette bactérie est bien plus fréquente dans les pays en voie de développement.

Quels sont les symptômes de l’infection Helicobacter pylori ?

L’infection par Helicobacter pylori demeure la plupart du temps asymptomatique. On estime que seulement 20% des personnes contaminées par Helicobacter pylori présentent des symptômes en lien avec l’infection chronique :

  • Gastrite chronique : il s’agit d’une inflammation des muqueuses gastrique. Les symptômes sont principalement une douleur en haut de l’abdomen dans la région épigastrique, des nausées ou des vomissements.
  • Ulcère(s) gastrique(s) ou duodénal(aux) : le syndrome ulcéreux classique est caractérisé par des douleurs à type de crampes dans la région épigastrique, survenant la plupart du temps à distance des repas (1 à 3h après) et soulagées par la prise alimentaire et évoluant par poussées de quelques semaines entrecoupées de phases de rémission.

Quelles sont les complications associées à Helicobacter pylori ?

Helicobacter pylori peut être responsable de pathologies potentiellement sévères :

  • La gastrite chronique : il s’agit d’une inflammation chronique de l’estomac. Elle correspond à des lésions au niveau de la muqueuse.
  • Ulcère(s) gastro-duodénal(ux) : il s’agit d’une ou de lésion(s) creusante(s) de l’estomac ou du duodénum, compliquant environ 5% des cas d’infections à Helicobacter Pylori.
  • Cancers gastriques (cancer de l’estomac) survenant dans environ 1% des cas : il existe deux formes de cancers gastriques liés à Helicobacter pylori :
  • L’adénocarcinome gastrique, le plus fréquent)
  • Lymphome du MALT (lymphome gastrique du tissu lymphoïde associé aux muqueuse), plus rare.

Quand rechercher l’infection à Helicobacter pylori ?

Il n’existe pas d’indication de dépistage systématique d’Helicobacter pylori en population générale. Des indications de recherche de la bactérie sont clairement établies par l’HAS, et sont principalement :

  • Ulcère ou antécédent d’ulcère gastrique ou duodénal,
  • Cancer de l’estomac,
  • Antécédent familial au premier degré (parents, fratrie, enfant) de cancer gastrique,
  • Avant chirurgie bariatrique.

D’autres indications existent et sont discutées après avis médical selon la situation.

Quels examens permettent de diagnostiquer l’infection par Helicobacter pylori ?

helicobacter pylori

Divers examens permettent de détecter la bactérie Helicobacter pylori :

  • Un test respiratoire à l’urée marquée : ce test consiste à boire un liquide composé d’urée marquée puis de souffler ensuite dans un tube. L’air expiré est analysé pour détecter la présence ou non de la bactérie. Ce test doit être réalisé dans des conditions bien précises pour être interprétable (à distance d’antibiotiques, de traitement par inhibiteur de la pompe à protons, à jeun, ne pas avoir fumé).
  • L’analyse sanguine appelée sérologie virale : recherche d’anticorps dans le sang, révélateurs d’un contact avec la bactérie Helicobacter pylori, ne pouvant distinguer une situation antérieure d’infection désormais guérie ou d’une infection active.
  • Lendoscopie oeso-gastro-duodénale avec biopsies gastriques : examen permettant de prélever des échantillons de la paroi de l’estomac (biopsies), lesquels sont analysés pour détecter la présence ou non de la bactérie. Les biopsies peuvent permettre de tester la sensibilité de la bactérie aux antibiotiques.
  • L’analyse des selles : recherche des antigènes de la bactérie dans les selles, très peu utilisé en France.

 

Comment traiter une infection par Helicobacter pylori ?

Les traitements de l’Helicobacter pylori sont efficaces dans 90 % des cas. Selon le type de traitement, il dure de 10 à 14 jours et associe des antibiotiques, un inhibiteur de la pompe à protons et parfois un sels de bismuth.

Il existe de plus en plus de résistance de la bactérie contre les différents antibiotiques, c’est pourquoi il est possible de demander un antibiogramme (examen qui permet d'évaluer la sensibilité d'une bactérie aux antibiotiques) au préalable soit au diagnostic initial soit en cas d’échec d’un premier traitement probabiliste.

Il est important de respecter la posologie et la durée du traitement prescrit par votre médecin pour optimiser son efficacité.

Après le traitement, un test de contrôle est nécessaire pour confirmer l’éradication de l’infection à Helicobacter pylori, il s’agit le plus souvent du test respiratoire à l’urée marquée, réalisé en laboratoire d’analyses médicales.

Des précautions doivent être prises concernant l’utilisation de certains médicaments. En effet, en cas d’infection par Helicobacter pylori, la prise de certains médicaments tels que des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de l’aspirine peuvent potentiellement augmenter les risques d’ulcère chez certains patients.

Cet article médical a été relu et validé par un gastro-entérologue, le Dr Maeva Salimon au sein de Santé Atlantique situé à Nantes, un établissement ELSAN, leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Article écrit le 10/05/2022 , vérifié par le Dr Salimon, gastro entérologue à la Santé Atlantique

Vos questions fréquemment posées :

Comment se débarrasser de l'Helicobacter pylori ?

Seul un traitement antibiotique est efficace pour traiter le H. Pylori

L’infection par Helicobacter pylori est-elle grave ?

Helicobacter pylori peut être à l’origine d’infections chroniques dont les complications plutôt rares peuvent cependant être très graves, comme le cancer gastrique (environ 1% des cas). C’est pourquoi il est important d’éradiquer la bactérie lorsqu’elle est diagnostiquée.

Est-ce que l'Helicobacter pylori est contagieux ?

Oui, Helicobacter pylori est une bactérie contagieuse. Sa transmission se fait essentiellement par une transmission directe de personne à personne, par voie oro-orale, gastro-orale ou oro-fécale (contamination par la salive, les vomissements ou les selles).

Peut-on se réinfecter à Helicobacter pylori après un traitement efficace ?

Oui, il est possible d’être à nouveau contaminé par Helicobacter pylori bien que le risque de nouvelle contamination à l’âge adulte soit très faible.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements