Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie chronique inflammatoire de l’intestin qui peut concerner tous les segments de l’appareil digestif mais surtout l’intestin grêle, le côlon et l’anus. Les causes de la maladie de Crohn ne sont pas encore connues actuellement.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin due à un dérèglement du système immunitaire intestinal et qui touche plus de 100 000 personnes en France. La maladie est caractérisée par des périodes de poussée qui peuvent impacter fortement le confort de vie, celles-ci peuvent être entrecoupées de périodes de rémission pendant lesquelles les patients ne ressentent plus de symptômes. La sur-stimulation du système immunitaire semble provenir d’une modification de la flore digestive nommée dysbiose. Cette dysbiose elle-même apparaît être issue d’une modification de l’environnement des patients (tabagisme, appendicectomie, troubles du sommeil, stress, prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, alimentation riche en aliments transformés, pollution…).

Il peut y avoir également des facteurs de prédisposition génétique. L’emballement du système immunitaire peut abimer la muqueuse digestive et conduire à la formation d’aphtes qui en grossissant deviennent des ulcères superficiels ou profonds (« creusants »). Ces lésions sont à l’origine de symptômes digestifs. La pérennisation de cette inflammation peut plus rarement abîmer la paroi digestive (on parle de « destruction pariétale » ). Des trajets ou « fistules » peuvent se former et créer des abcès. L’inflammation, si elle évolue, peut aussi rétrécir la paroi, ce rétrécissement est appelé «sténose». La sténose et la fistule sont aussi à l’origine de symptômes digestifs et peuvent toucher l’anus. L’objectif des traitements est d’empêcher si possible l’apparition de ces destructions.

Actuellement, il n’existe pas de traitement curatif, mais la maladie est de mieux en mieux prise en charge et les équipes médicales disposent de traitements qui permettent de contrôler davantage la maladie.

Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

maladie de Crohn schéma

La maladie de Crohn est une maladie chronique inflammatoire de l’intestin. Elle peut toucher tous les segments de l’appareil digestif (tube digestif), mais elle est souvent marquée au niveau de l’intestin grêle (de la paroi intestinale), du côlon et de l’anus. Elle fait partie des MICI (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin) avec la rectocolite hémorragique. La maladie de Crohn est une pathologie liée à une hyperactivité du système immunitaire. Elle touche le plus souvent les jeunes adultes (entre 20 et 30 ans), mais peut se déclarer à tous les âges, même chez l’enfant. Les pays industrialisés sont plus touchés par cette affection.

 

Quelles sont les causes de la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est liée à une sur-stimulation du système immunitaire qui semble provenir d’une modification de la flore digestive nommée dysbiose. Cette dysbiose elle-même apparaît être issue d’une modification de l’environnement des patients (tabagisme, appendicectomie, troubles du sommeil, stress, prise d’anti-inflammatoires non stéroidiens, alimentation riche en aliments transformés, pollution…).

Il s’agit d’une maladie multifactorielle, il peut donc y avoir également d’autres facteurs favorisants tels que des facteurs de prédisposition génétique (antécédents familiaux de maladie inflammatoire chronique de l’intestin, MICI).

Quels sont les symptômes de la maladie de Crohn ?

maladie de Crohn

La maladie de Crohn peut donner différents symptômes en fonction de sa localisation et du type de lésions. L’évolution est marquée par des phases de poussées qui alternent avec des phases de calme (phase de contrôle de la maladie appelée phase de rémission)

Les aphtes et les ulcères peuvent donner divers symptômes tels que :

  • de la diarrhée;
  • du sang dans les selles;
  • des douleurs abdominales.
  • une perte de poids.

Sur le plan général, l’inflammation provoquée par à la maladie de Crohn peut aussi provoquer une grande fatigue et des manifestations extra-digestives aux articulations, à la peau et à l’œil.

Plus rarement, la destruction de la paroi peut donner :

  • de fortes douleurs abdominales avec de la fièvre élevée : fistules et abcès dans l’abdomen;
  • de fortes douleurs abdominales avec arrêt du transit et des gaz, vomissements et gonflement important de l’abdomen : occlusion de l’intestin secondaire à une sténose;
  • des douleurs anales pouvant donner lieu à des écoulements purulents : fistules et abcès à ce niveau.

En ce qui concerne les enfants, on observe les mêmes symptômes de la maladie de Crohn que ceux observés chez les adultes. Toutefois, chez les adolescents la présence de symptômes extra intestinaux est plus fréquemment observée.

A noter : les enfants et adolescents dont une maladie de Crohn sévère a été diagnostiquée présentent régulièrement des troubles de la croissance et de la puberté. Un apport nutritionnel spécifique permet de prévenir et d'éviter ces troubles du développement.

Comment diagnostiquer la maladie de Crohn ?

Afin de détecter et de diagnostiquer la maladie de Crohn, une série d’examens sont préconisés :

  • Dans un premier temps, la prise de sang peut révéler une inflammation (via l’augmentation notamment de la CRP ou protéine C réactive). On réalise également ces analyses sanguines afin de détecter une éventuelle anémie ou à la recherche de carences vitaminiques.
  • En cas de suspicion de maladie de Crohn, l’examen de référence est une iléo-coloscopie.
  • On recherche une inflammation dans les selles en dosant la calprotectine fécale.
  • Les abcès et les sténoses peuvent enfin être visualisés par un scanner, une échographie ou encore une IRM (imagerie par résonance magnétique).

Quels traitements pour traiter la maladie de Crohn ?

Le but du traitement, pour les personnes atteintes de la maladie de Crohn, est d’empêcher la destruction de la paroi, améliorer puis faire disparaître les symptômes et enfin restaurer une vie normale. Avant tout, il est impératif d’arrêter le tabagisme qui entretient l’inflammation. Pour améliorer les symptômes on peut prescrire des corticoïdes sur une durée courte mais ils ne cicatrisent pas la paroi et sont à proscrire sur le long terme car responsables d’effets indésirables majeurs.

Selon la sévérité des ulcères et/ou la destruction pariétale, le médecin spécialiste peut prescrire des thérapies biologiques ou « biothérapies », dont certaines sont utilisées depuis plus de 20 ans, qui permettent d’améliorer les symptômes et de cicatriser le tube digestif. La chirurgie est parfois nécessaire en cas de résistance au traitement médical ou de complications.

Quelles sont les complications possibles de la maladie de Crohn ?

La destruction de la paroi, provoquée par la maladie de Crohn, peut donner :

  • de fortes douleurs abdominales avec de la fièvre élevée : fistules et abcès dans l’abdomen;
  • de fortes douleurs abdominales avec arrêt du transit et des gaz, vomissements et gonflement important de l’abdomen : occlusion de l’intestin secondaire à une sténose (urgence médicale);
  • des douleurs anales avec écoulements purulents : fistules et abcès à ce niveau.

Une inflammation chronique de longue durée, surtout si elle est insuffisamment contrôlée ,augmente le risque de cancer. C’est pourquoi un bon contrôle de la maladie et une surveillance endoscopique sont indispensables.

A noter : Dans certains cas, la maladie de Crohn peut également provoquer plusieurs maladies et entraîne parfois d’autres complications ou problèmes de santé tels que :

  • un risque important de dénutrition, qui chez l’enfant peut provoquer un retard de croissance
  • une fatigue chronique liée à l’anémie;
  • une uvéite (inflammation de l'œil);
  • des aphtes;
  • une hypodermite nodulaire sur les avant-bras et les jambes (érythème noueux);
  • un risque accru d’infections bactériennes;
  • des calculs rénaux et/ou une infection des voies urinaires;
  • des fissures anales;
  • des spondylarthrites ankylosantes et autres douleurs articulaires;

    ou encore,

  • des maladies vasculaires.

Quelles sont les conséquences de la maladie de Crohn ?

Les symptômes digestifs, extra digestifs et généraux induits par la maladie de Crohn peuvent être à l’origine d’une altération majeure de la qualité de vie avec retentissement sur le bien-être physique et psychique et sur la vie quotidienne professionnelle et affective du patient. La prise en charge des malades repose donc sur le traitement médical mais également sur une approche pluridisciplinaire.

Cet article médical a été relu et validé par le Dr Sandie Pestour, médecin Gastro-entérologue spécialiste en MICI, au sein de la Clinique Belledonne, un établissement ELSAN situé à Grenoble . Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Article écrit le 10/05/2022 , vérifié par le Dr Sandie Pestour, gastro-entérologue à la Clinique Belledonne

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que l'on meurt de la maladie de Crohn ?

Les complications liées à la destruction pariétale peuvent rarement engager le pronostic vital, c’est pourquoi il faut les empêcher avec des traitements adaptés.

Est-ce que la maladie de Crohn est grave ?

En cas de destruction de la paroi et/ou d’inflammation de longue durée d’évolution insuffisamment contrôlée liée à la maladie de Crohn, il existe un risque de complication type fistule, abcès, sténose et de cancer.

Comment guérir de la maladie de Crohn ?

Il n’existe actuellement pas de réel traitement curatif pour la maladie de Crohn. Le but du traitement est d’empêcher la destruction de la paroi, améliorer puis faire disparaître les symptômes et enfin restaurer une vie normale. Des cures de médicaments pourront éventuellement permettre d’atténuer les douleurs, les inflammations et les insuffisances alimentaires.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements