Hépatite A

L’hépatite A est une maladie virale du foie très contagieuse. Elle se transmet par voie intestinale avec des aliments ou de l'eau contaminée. Les personnes atteintes si elles ne sont pas asymptomatiques, présentent des symptômes tels que la fatigue, la perte d’appétit, des nausées, des vomissements, une douleur abdominale et une jaunisse.

Trouver un spécialiste Hépatologue à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hépatite A désigne une pathologie du foie. Il s’agit d’une infection d’origine virale, consécutive le plus souvent à la consommation d’eau ou d’aliments souillés par des matières fécales. Soyez informé des causes, des symptômes et du traitement de l’hépatite A.

 

Définition : qu’est-ce que l’hépatite A et le virus VHA ?

L’hépatite A est une maladie infectieuse aigüe du foie, provoquée par le virus VHA. Ce virus est un virus à ARN de la famille des Picornaviridae. Sa présence entraîne des lésions au niveau du foie et tout particulièrement au niveau des cellules qui le composent : les hématocytes. Le fait de contracter une fois l’hépatite A immunise la personne pour le reste de son existence. Cette maladie du foie ne peut donc pas être chronique, contrairement à l’hépatite B ou à l’hépatite C par exemple. Et elle ne se transmet pas selon les mêmes modes que les hépatites B et C. La contagion du virus de l’hépatite A est grande. C’est la forme d’hépatite virale la plus répandue à travers le monde, tout particulièrement dans les pays où les conditions sanitaires ne sont pas bonnes (Afrique, Asie, Amérique latine, Moyen-Orient). Mais on la retrouve aussi, dans une moindre mesure, dans les pays occidentalisés et notamment en Europe de l’Ouest. Cette pathologie guérit spontanément dans la grande majorité des cas, et ce sans aucun traitement. Toutefois, la guérison est longue. Par ailleurs, dans de rares cas, on peut voir se manifester des formes graves de l’hépatite A, un risque de complication qui croît avec l’âge et avec la préexistence d’autres pathologies hépatiques.

Quel est le mode de transmission de cette hépatite virale ?

Le mode de transmission de l’hépatite A se fait par l’ingestion d’une eau ou d’un aliment (fruit ou légume cru, mollusque ou crustacé cru) qui a été souillé par les selles d’une personne contaminée par le virus VHA. Ou par le contact avec la bouche d’un objet souillé par des selles contaminées. Le virus VHA est en effet présent dans les selles de la personne contaminée par une hépatite virale de type A. Il est très résistant une fois expulsé de l’organisme. La transmission du virus de l’hépatite A est favorisée par une hygiène de vie insuffisante (eau souillée, absence de lavage des mains…), que ce manque d’hygiène soit individuel ou collectif. Et par des conditions sanitaires insuffisantes (absence d’eau potable…). La transmission peut aussi avoir lieu au cours des rapports sexuels si ces derniers sont de nature oro-anale, tout particulièrement au sein de la communauté homosexuelle masculine. Ou encore par le contact entre les aliments et des mains souillées par des selles contaminées lors de la préparation d’un repas.

Quels sont les symptômes de l’hépatite A aiguë ?

La difficulté de cette pathologie tient à son temps d’incubation relativement long : il faut compter 2 à 4 semaines, voire 6 semaines d’incubation. Or, pendant ce temps d’incubation, il s’avère que la personne est très contagieuse pour son entourage, mais elle l’ignore. En outre, une fois la maladie déclarée, dans 9 cas sur 10, il n’y aura aucun symptôme, surtout si la personne contaminée est un enfant. Les risques de contagion et de propagation de l’hépatite A seront d’autant plus grands. Quand des symptômes de l’hépatite A se manifestent, ils se traduisent par de la fièvre, des céphalées, des troubles digestifs (douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées), un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux). Ainsi qu’une fatigue inhabituelle très importante et un manque d’appétit.

Hépatite A

 

Comment diagnostiquer l’hépatite A ?

Pour diagnostiquer l’hépatite A, le médecin se base sur l’examen clinique de la personne (symptômes comme la jaunisse, contexte d’apparition, intensité…) et prescrit une sérologie, c’est-à-dire une prise de sang. Le but de cette prise de sang est de rechercher la présence d’anticorps sécrétés par l’organisme quand il y a des virus de l’hépatite présents. Ces marqueurs sont la bilirubine et les transaminases notamment. Toutefois, il est important de noter que ces anticorps n’apparaissent pas immédiatement à la contamination par le virus VHA, mais entre 3 et 4 semaines après cette dernière. Puis, quand le test d’hépatite A est positif et donc la présence du virus de l’hépatite virale confirmée, un deuxième dosage sanguin permet de mesurer le degré d’atteinte du foie. Il est à noter que l’hépatite A doit faire l’objet d’une déclaration en France.

Quels traitements pour l’hépatite A ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’hépatite A. Uniquement des moyens préventifs relatifs à l’hygiène de vie et à la vaccination. Dans le cas de l’hépatite A, les symptômes persistent plusieurs semaines puis s’estompent d’eux-mêmes, sans le recours à des médicaments pour cela. L’hépatite A aigüe ne donne pas lieu à une forme chronique, et toute personne qui a été contaminée par le virus VHA une première fois est immunisée à vie ensuite. Cependant, si aucun médicament n’est nécessaire, des mesures simples sont recommandées en cas d’hépatite A. Il s’agit de se reposer autant que possible, d’adopter une alimentation équilibrée, de bannir l’alcool, et enfin, de stopper au moins temporairement les éventuels médicaments hépatotoxiques (anti-inflammatoires non stéroïdiens, paracétamol, contraceptifs oraux, antibiotiques, antiépileptiques).

Quelles mesures de prévention et vaccin pour l’hépatite A ?

Les mesures de prévention pour l’hépatite A sont principalement des mesures d’hygiène et de vaccination au cas par cas. Ainsi, il est recommandé de bien se laver les mains avant de préparer un repas (savon, gel hydroalcoolique), après être allé aux toilettes ou avoir changé la couche du bébé. Il faut de même veiller à ne consommer que de l’eau potable (de préférence en bouteille fermée surtout si l’on ignore la provenance de l’eau en question). Par ailleurs, des principes simples sont à observer, comme changer régulièrement d’essuie-mains ou encore désinfecter régulièrement les toilettes. Quant au vaccin contre l’hépatite A, il est recommandé pour tous les enfants, de même que chez les adultes exposés au virus de l’hépatite A (personnes qui voyagent dans des zones où l’hépatite A est très répandue, laborantins qui manipulent le VHA, SDF, femmes enceintes, homosexuels hommes, personnes sujettes à des maladies hépatiques chroniques).

Quelles sont les complications possibles de l’hépatite A ?

Les complications possibles de l’hépatite A sont rares, mais potentiellement mortelles. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, les décès consécutifs à une hépatite A à travers le monde représentent 0,5 % des décès par hépatites (toutes hépatites confondues — hépatites A, B, C, D et E). Ces complications interviennent chez les personnes qui souffrent déjà d’une pathologie hépatique quand elles contractent le virus de l’hépatite A. Ces personnes risquent une hépatite dite fulminante, c’est-à-dire la destruction massive du tissu cellulaire hépatique. Cela conduit à une insuffisance hépatique sévère ainsi qu’à des troubles neurologiques (plongée dans le coma…) réversibles ou non (dans le cas d’une irréversibilité, le patient peut décéder).



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en hépato-gastro-entérologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les hépatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment évolue l'hépatite A ?

L'hépatite A est une maladie virale qui s'attaque au foie. Elle est généralement bénigne et se soigne facilement.

Est-ce que l'hépatite A est contagieuse ?

L'hépatite A est une maladie virale qui peut être transmise d'une personne à l'autre par contact direct avec les selles d'une personne infectée. Elle peut également être transmise par l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés par les selles d'une personne infectée.

Quels sont les aliments à éviter en cas d'hépatite A ?

Il est préférable d'éviter les aliments gras et l'alcool.

Quels sont les symptômes quand on a une hépatite A ?

La maladie est souvent asymptomatique. En cas de symptômes on trouve : la fatigue, la perte d'appétit, la nausée, la douleur abdominale, la jaunisse, et une urine foncée.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements