Accouchement prématuré

Une grossesse dure généralement entre 37 et 42 semaines d'aménorrhée. On parle d'accouchement prématuré ou avant terme lorsque le bébé naît avant la 37ème semaine, soit avant le terme normal de la grossesse. Les bébés prématurés sont plus à risque de complications de santé et peuvent nécessiter des soins intensifs.

Trouver une spécialiste sage-femme à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’accouchement prématuré concerne près d'un enfant sur dix en France. Il s’agit d'un type d’accouchement se produisant avant la 37e semaine d’aménorrhée. Il existe différents niveaux de prématurité définis en fonction de l’âge de gestation : la prématurité moyenne, la grande prématurité et la très grande prématurité. 

Quels sont les différents stades de prématurité ? Grand prématuré, prématuré moyen...

Une grossesse classique dure généralement  9 mois, soit 41 semaines d’aménorrhée.

Quand l’accouchement se produit plus tôt, on parle d’accouchement prématuré. Ce terme est ainsi réservé aux accouchements se produisant avant la 37e semaine d’aménorrhée. Les accouchements prématurés concernent environ 10 % des naissances en France, ce qui correspond environ à un peu plus de 55 000 naissances au total. Dans le monde, on dénombre plus de 13 millions d’enfants prématurés chaque année.

Il existe plusieurs niveaux de prématurité, en fonction du moment où se produit l’accouchement. 

  • Prématurité moyenne : on parle de prématurité moyenne quand la naissance se produit entre la 32e et 36e semaine d’aménorrhée.
  • Grande prématurité : on parle de grande prématurité lorsque la naissance se produit entre la 28e semaine et la 32e semaine d’aménorrhée.
  • Très grande prématurité : quand la naissance se produit avant la 28e semaine d’aménorrhée, on parle de très grande prématurité.

Plus un enfant nait prématurément et plus le risque de complications augmente puisque le travail prématuré n'a pas forcément donné tout le temps nécessaire au développement de l'enfant.

Les conséquences de la prématurité sont variables, mais concernent principalement le poids et la taille du bébé à la naissance. Des malformations de naissance peuvent également survenir en cas d'immaturité des organes.

Accouchement prématuré : image d'un bébé prématuré dans une couveuse

 

Viabilité du bébé : 22ème semaine d'aménorrhée, seuil de prématurité ?

Les enfants prématurés sont généralement plus fragiles que les enfants naissant à terme. Les problèmes de santé dont ils peuvent souffrir sont très variables et dépendent notamment du degré de prématurité du bébé.

Le seuil de viabilité d’un enfant prématuré est estimé à 22 semaines d’aménorrhée. Selon le législateur, l’enfant peut également être considéré viable si son poids atteint au moins 500 grammes. Cependant, en pratique, la limite se situe plutôt vers 23 ou 24 semaines d’aménorrhée.

Malgré les progrès réalisés par la médecine ces dernières années, la prise en charge des enfants très grands prématurés reste un sujet complexe. Ces enfants  sont plus enclin à souffrir de complications potentiellement mortelles. Ces complications peuvent néanmoins être anticipées avant la rupture prématurée des membranes, ou bien prises en charge pendant la période néonatales, dès les premiers signes d'alerte. D'où l'importance d'une communication fluide entre la femme enceinte et les équipes médicales.

Contacter une sage-femme

Accoucher à 6 ou 7 mois de grossesse : quels sont les risques et menaces pour la mère et l'enfant ?

Il existe deux grandes causes d’accouchement prématuré : l’accouchement prématuré spontané et l’accouchement déclenché de manière prématurée. 

Les accouchements prématurés spontanés représentent la grande majorité des accouchements prématurés (environ  trois quarts des accouchements prématurés).

Les accouchements déclenchés sont des accouchements qui sont programmés par césarienne ou par voie basse en cas de problème grave pendant la grossesse, et notamment lors d'un retard de croissance utérin important ou de pathologie maternelle (hémorragie, hypertension artérielle).

Il existe plusieurs facteurs pouvant accroitre le risque d’accoucher prématurément. La consommation de tabac, le stress ou encore l’âge gestationnel plus élevé de la maman constituent des facteurs de risque. Les grossesses gémellaires ou multiples constituent également un facteur de risque important d’accouchement prématuré.  Certaines infections graves, anomalies au niveau de la cavité utérine ou du placenta peuvent également déclencher des accouchements prématurés. Dans certains cas, il n’existe pas de cause particulière permettant d'expliquer la survenue d’un accouchement prématuré. 

Les risques encourus par la mère et son enfant après l'accouchement prématurés sont aussi préoccupants. En effet, les risques de fausse couche, l'impact sur le poids du bébé à sa naissance malgré le bon déroulement prématuré du travail, l'immaturité du système immunitaire malgré son développement in utero, sont des éléments à surveiller de très près.  

A partir de combien de semaines un bébé n'est plus considéré comme prématuré ?

Généralement, on parle de prématurité quand un bébé nait avant 37 semaines d’aménorrhée. Au-dessus de 37 semaines d’aménorrhée, l’enfant n’est pas prématuré. Avant 37 semaines d’aménorrhée, plusieurs systèmes ou organes sont encore immatures et l’enfant a généralement besoin d’assistance au moment de la rupture de la poche des eaux et du travail prématuré.

 L’appareil respiratoire, par exemple, devient complètement opérationnel à la fin de la grossesse. Le surfactant, qui est une molécule permettant aux poumons de bien fonctionner (il empêche les alvéoles pulmonaires de se collapser), est produit à partir de la 32e semaine d’aménorrhée. En cas de naissance avant la 32e semaine d’aménorrhée, l’appareil respiratoire peut être dysfonctionnel.

Généralement, en cas de risque d’accouchement prématuré, une injection de corticoïdes peut être administrée à la future maman afin de faire maturer les poumons plus rapidement. D’autres systèmes, comme le système digestif, le système cardiaque ou encore le système nerveux, peuvent également être immatures avant 37 semaines d’aménorrhée. Une naissance prématurée demande donc une prise en charge spécifique du nouveau-né.

Cet article médical a été relu et validé par un  ou une soignante spécialiste de la prise en charge des femmes enceintes au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous la liste des gynécologuessages-femmes ou maïeuticiens exerçant dans nos établissements, à proximité de chez vous.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Vos questions les plus fréquentes

Comment se déroule la naissance d'un enfant prématuré ?

La naissance d’un enfant prématuré peut se faire par voie basse ou par césarienne. Suivant le degré de prématurité de l'enfant, l’accouchement a lieu dans une maternité de niveau 2 ou de niveau 3. En effet, la prise en charge de très grands prématurés nécessite des équipements particuliers.

Un enfant prématuré est pris en charge dans un service de réanimation néonatale. Il est généralement placé en chambre chaude ou en couveuse à la naissance, le temps que son corps puisse effectuer sa thermorégulation. Cette étape peut être plus ou moins longue en fonction de l'état de santé de l'enfant et son degré de prématurité. Certains enfants seront dans l'obligation de recevoir une alimentation parentérale, car le réflexe de succion et la déglutition sont encore immatures. Les nouveau-nés prématurés souffrent généralement d’ictère, ou jaunisse, car le foie n’est pas encore tout à fait fonctionnel. Des séances de photothérapie sont donc généralement prescrites. Les rythmes cardiaque respiratoire des grands prématurés peuvent également être surveillés. 

Quand le bébé est-il considéré viable ?

Un bébé est considéré comme viable lorsqu'il a atteint un stade de développement où il a une chance raisonnable de survivre en dehors de l'utérus avec une assistance médicale appropriée. La viabilité est généralement définie à partir de 24 semaines de grossesse. À ce stade, les poumons, le cœur et d'autres organes vitaux du fœtus sont suffisamment développés pour fonctionner avec un soutien médical intensif, tel que la ventilation mécanique et les soins intensifs néonatals.

Instruments obstétriques

Image

1er

acteur de la santé privée en France EN

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 millions

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres