Césarienne programmée

Une césarienne est une intervention chirurgicale. Celle-ci est proposée lorsque la naissance naturelle, par voie basse, ne semble pas possible ou est dangereuse. Une césarienne peut être programmée à la demande de l'équipe médicale et ou de la maman. Elle peut être planifiée à l'avance, généralement autour de 39 semaines d'aménorrhée (SA), soit à 8 mois et demi de grossesse.

Trouver une sage femme à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Si une césarienne programmée vous a été proposée, il est important de bien comprendre les raisons de cette intervention, de discuter des risques et des bénéfices avec votre équipe médicale et de vous préparer à la fois physiquement et psychologiquement.

Césarienne programmée, comment cela se passe-t-il ?

Dans certains cas où le corps médical considère l’accouchement par voie basse risqué, une césarienne est programmée. Elle peut être programmée à terme ou 15 jours avant le terme de la grossesse. La césarienne représente ainsi environ une naissance sur 5, et la moitié des césariennes sont programmées. Découvrez comment se passe une césarienne programmée, dans quels cas et par qui elle est décidée. 

Césarienne programmée : image d'un nouveau-né extrait de l'utérus par le biais d'une césarienne.

Pourquoi programmer anesthésie et césarienne 15 jours avant le terme de la grossesse ?

Les césariennes sont des interventions chirurgicales réalisées sous anesthésie loco-régionale, au niveau de l’abdomen et de l’utérus. Les accouchements par césarienne représentent 20 % des accouchements. La moitié des césariennes sont pratiquées en urgence par suite de complications de grossesse pour la maman ou le bébé. Et l’autre moitié des césariennes sont des césariennes programmées. 

Recommandations de la HAS

La Haute autorité de santé a énoncé un certain nombre de recommandations au sujet de la césarienne programmée. Elle a défini les conditions d’une programmation de césarienne à terme. Par césarienne programmée à terme, la HAS entend une césarienne planifiée autour des 39 semaines d’aménorrhée, soit vers les 8 mois ½ de grossesse. Les conditions de la HAS sont les suivantes : 

  • Le bébé se présente par le siège et la taille du bassin de la patiente est inférieure à celle du bébé.  

  • La patiente a déjà eu plusieurs césariennes par le passé.  

  • Il s’agit d’une grossesse multiple (gémellaire, naissance de triplés…) et la position des bébés est telle qu’un accouchement par voie basse est compliqué ou risqué.  

  • La macrosomie fœtale : on parle de macrosomie fœtale si le poids estimé du bébé à terme est nettement supérieur à la moyenne. On programme une césarienne si le bébé à terme fait plus de 4,5 kg et que la maman souffre d’un diabète insulinodépendant mal équilibré ou affectant le bébé.  

  • La patiente est porteuse de certaines affections virales (sida, herpès) : pour éviter la transmission du virus de la mère à l’enfant lors du passage par la voie basse, une césarienne programmée présente des avantages pour le bébé.  

  • Le bébé se présente dans une position transverse.  

Outre ces conditions médicales, la programmation d’une césarienne peut aussi résulter d’un désir de la maman après discussion avec les professionnels de santé comme la sage-femme ou l'infirmière. Certaines femmes ayant vécu un accouchement par voie basse traumatisant peuvent désirer une césarienne programmée. D’autres peuvent la désirer par crainte de la douleur. Le médecin n’est cependant pas obligé de suivre le désir de la future maman et doit l’informer des risques de la césarienne. En effet, la césarienne peut donner lieu à des complications de type hémorragie, plaies de la vessie, de l’utérus, ou encore du tube digestif. Il peut alors lui recommander un autre confrère le cas échéant. 

Qui décide de la date de l'opération de césarienne programmée ?

La grossesse suit un calendrier de suivi précis. Ainsi, la date de la césarienne programmée est décidée par le corps médical, en concertation avec la patiente. Corps médical composé de gynécologue, sage-femme et infirmière. Elle se décide en principe au cours du huitième mois de grossesse, lors de la dernière consultation, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé et du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Elle est fixée à 39 semaines d’aménorrhée dans le cas d’une césarienne programmée à terme et à 37 semaines d’aménorrhée en cas de césarienne programmée avant terme. 

Comment se passe un accouchement par césarienne programmée et se préparer à la suite ?

Se préparer à un accouchement par césarienne programmée nécessite de prendre plusieurs dispositions. Si le projet de naissance comporte une césarienne programmée, il faut tout d’abord rencontrer le médecin anesthésiste afin de préparer l’anesthésie le jour j, et faciliter les différentes étapes de l’accouchement. L’anesthésiste doit connaitre les éventuelles allergies, antécédents chirurgicaux, traitements en cours de la patiente. Cette visite avec le médecin anesthésiste, au huitième mois de grossesse, est obligatoire et inscrite à l’article D6124-91 du Code de la santé publique. 

✍️ À noter :Il est recommandé à la femme de s’épiler avant son arrivée à la maternité, afin qu’il n’y ait aucun poil à l’endroit où sera pratiquée l’incision.

Selon les services, il est demandé à la patiente d’arriver soit la veille, soit le matin du jour de l’opération de césarienne programmée. Il est demandé à la maman d’être à jeun le jour de la césarienne. 

Le déroulement d’une césarienne programmée se passe en salle opératoire. La maman reçoit une anesthésie loco-régionale (rachianesthésie), qui n’anesthésie que le bas de son corps (ventre et jambes), afin de la maintenir consciente pour accueillir le bébé. Une sonde urinaire est posée, car avec l’anesthésie, la maman ne contrôle plus son sphincter. Le ventre est désinfecté et un champ stérile est posé. Un champ est dressé entre la tête de la maman et son ventre, afin qu’elle ne puisse pas voir l’acte chirurgical. 

Quand l’anesthésie opère, une incision d’une dizaine de centimètres est réalisée horizontalement au bord des poils pubiens. Puis l’enfant est sorti, présenté à la maman, placé sur sa peau. Les tissus de la patiente sont ensuite recousus et des agrafes sont posées sur sa peau à l’issue de la césarienne. 

Accouchement : qui choisir ? Gynécologue ou sage-femme ?

Sage-femme

Une ou un sage-femme (on parle aussi de maïeuticien), est une professionnelle de santé qui intervient auprès de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle accompagne la femme avant, pendant et après l’accouchement. Il ou elle intervient dans le cadre d’un déroulement normal du processus qui mène à la naissance. Elle travaille donc avec d’autres professionnels, comme les gynécologues et/ou obstétriciens qui peuvent prendre en charge une situation pathologique. Elle joue un rôle important dans la prévention, le dépistage, l’éducation à la santé. 

💡 Bon à savoir : Depuis fin 2023, les femmes enceintes peuvent déclarer une sage-femme référente. C’est elle, ou lui, en tant qu’interlocutrice, qui assurera le suivi de la grossesse. Cette déclaration se fait au moment où la femme enceinte déclare sa grossesse, ou plus tard, jusqu’au 5e mois de la grossesse.

Vous pouvez trouver une référente sur le site d’ELSAN.

Gynécologue

La gynécologie prend en charge tout ce qui touche aux organes et hormones sexuels spécifiques à la femme. Le ou la gynécologue-obstétricienne intervient spécifiquement sur la phase de l’accouchement. Ces spécialistes prennent en charge aussi toutes les pathologies en lien avec ce domaine. Le ou la gynécologue est notamment amenée à suivre la grossesse et le développement de l’enfant à naître, en collaboration notamment avec la ou le sage-femme.

 

Cet article médical a été relu et validé par un  ou une soignante spécialiste de la prise en charge des femmes enceintes au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les sages-femmes ou maïeuticiens au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Vos questions fréquemment posées sur les avantages et les risques après une césarienne programmée

Quelle est la durée d’une césarienne programmée, combien de temps dure le déroulement par rapport à une césarienne en urgence ?

La durée de la césarienne est relativement courte. En effet, un accouchement par césarienne dure en moyenne une dizaine de minutes. Après la suture des tissus et la pose des agrafes, la maman est dirigée en salle de réveil ou en salle de naissance. Il s’agit de s’assurer que tout va bien, notamment que la maman ne fait pas d’hémorragie interne. 

La convalescence post-césarienne à la maternité est en général de 4 ou 5 jours, s’il n’y a pas de complications (infection de la cicatrice de la césarienne, hémorragie interne). 

Instruments obstétriques

Image

1er

acteur de la santé privée en France EN

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 millions

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres