Suite de couche

La période post-accouchement est souvent appelée "suites de couches". C'est une phase cruciale de la maternité qui s'étend de l'accouchement jusqu'au retour des règles, sur une période d'environ six à huit semaines. Pendant cette période, l'utérus subit une involution pour retrouver son état normal. On observe généralement des saignements, des œdèmes, et d'autres désagréments physiologiques. Comprendre cette période permet d'anticiper et de gérer au mieux les éventuelles complications.

Trouver une sage-femme près de chez vous

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La suite de couche, également connue sous le nom de post-partum, désigne la période qui suit immédiatement l'accouchement et qui s'étend généralement sur six à huit semaines. Cette phase cruciale de la maternité est marquée par une série de changements physiologiques et émotionnels chez la mère, alors que son corps commence à se remettre de la grossesse et de l'accouchement. La suite de couche englobe des aspects variés tels que la récupération physique, la gestion de la douleur, l'ajustement hormonal, ainsi que le développement du lien entre la mère et le nouveau-né. 

Suite de couche : les premiers jours après l'accouchement

Dès les premiers jours suivant l'accouchement, une nouvelle phase se déclenche pour la femme : celle des "suites de couches". C'est une période de transformations physiologiques et émotionnelles, durant laquelle le corps de la femme se réadapte à son état antérieur.

En plus de l'involution utérine déjà amorcée, d'autres changements se produisent.

  • Les lochies, des pertes de sang qui peuvent durer jusqu'à trois semaines, sont présentes.

  • L'allaitement peut provoquer des contractions utérines, qui aident l'utérus à retrouver sa taille normale.

  • L'apparition de symptômes tels que fatigue, douleurs abdominales, troubles intestinaux ou encore sensibilité accrue sont aussi fréquents.

  • L'état émotionnel de la femme peut être altéré, avec l'apparition du "baby blues", une légère dépression qui débute généralement le troisième jour après l'accouchement.

Il s'agit d'une période délicate qui nécessite une attention particulière de la part des soignants et de l'entourage.

Évolution de l'utérus après accouchement

Après l'accouchement, l'utérus commence à se contracter pour expulser les restes du placenta et du sang qui ont servi à nourrir le bébé pendant la grossesse. Ce processus, appelé involution, dure environ six à huit semaines. L'utérus, qui pesait près d'un kilogramme à la fin de la grossesse, retrouve son poids initial d'environ 50 grammes. Durant cette période, il est normal de ressentir des douleurs similaires à des crampes, appelées tranchées, qui peuvent être plus intenses lors de l'allaitement. Ces contractions sont cependant bénéfiques, car elles préviennent les hémorragies.

La durée des saignements post-accouchement

Les saignements après l'accouchement, appelés lochies, sont un phénomène normal et attendu. Ces pertes, initialement abondantes et de couleur rouge, diminuent progressivement en intensité et changent de couleur pour devenir rosées puis brunâtres. La durée des saignements varie d'une femme à l'autre, mais ils peuvent durer de quelques jours à six semaines. Une phase de saignements plus abondants peut survenir autour du 15e jour post-partum, connue sous le nom de "petit retour de couches", durant environ un mois. Cela est dû à la chute hormonale qui suit l'accouchement.

Il est important de distinguer ces saignements du retour du cycle menstruel, qui survient généralement plusieurs semaines après l'accouchement.

L'allaitement et son influence sur la maternité

L'allaitement maternel a une influence significative sur la maternité, notamment dans le cadre des suites de couches. Il joue un rôle central dans la régulation hormonale post-partum. Il stimule notamment la production de prolactine et d'ocytocine, hormones essentielles pour la production de lait et la contraction de l'utérus. Cette stimulation hormonale contribue à retarder le retour des menstruations, aussi appelé "retour de couches".

  • La prolactine est sécrétée en grande quantité lors de l'allaitement, inhibant l'ovulation et retardant ainsi le retour de couches.
  • L'ocytocine, quant à elle, favorise les contractions utérines, aidant l'utérus à retrouver sa taille normale après l'accouchement.

Cependant, une femme allaitante peut ovuler et donc potentiellement tomber enceinte même en l'absence de retour de couches. C'est pourquoi il est essentiel d'envisager une contraception adaptée, même en période d'allaitement.

Suite de couche : qu'est-ce que le post partum ? | Maternite Elsan

 

Les suites de couche : une période de surveillance

Serviette, hygiène et précautions à prendre

Durant les suites de couches, l'hygiène intime est primordiale. Optez pour des serviettes hygiéniques plutôt que des tampons pour éviter les risques d'infection. Changez-les régulièrement, toutes les 3 ou 4 heures environ, pour rester au sec.

Pour la toilette intime, utilisez un savon au pH neutre ou légèrement acide, spécifique pour la zone intime. Évitez les douches vaginales, qui pourraient favoriser les infections.

Respectez également les précautions suivantes :

  • Lavez-vous les mains avant et après chaque toilette intime.
  • Nettoyez-vous de l'avant vers l'arrière pour éviter de transporter des bactéries de l'anus vers le vagin.
  • Changez de sous-vêtements chaque jour.
  • Optez pour des sous-vêtements en coton, qui laissent la peau respirer.

En cas de douleurs, de démangeaisons, de brûlures ou de modifications des pertes (couleur, odeur), consultez un professionnel de santé.

Suite de couche pathologique : comment éviter les complications post partum ?

Les suites de couches peuvent entraîner certaines complications si elles ne sont pas correctement prises en charge. Parmi les plus courantes, on note :

  • l'endométrite, une inflammation de la paroi utérine souvent due à une infection,
  • les hémorragies génitales, qui peuvent être dues à une déchirure ou à une mauvaise cicatrisation,
  • la thrombose veineuse, formation d'un caillot dans une veine,
  • les problèmes liés à l'allaitement, comme la montée de lait ou la galactophorite, inflammation des conduits lactifères.

Pour minimiser ces risques :

  • Veillez à maintenir une hygiène intime rigoureuse,
  • Pratiquez une activité physique légère, comme la marche, pour stimuler la circulation et prévenir la thrombose,
  • Évitez les aliments trop gras ou sucrés pour prévenir les problèmes digestifs,

En cas de symptômes inhabituels, n'hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

La maternité : un service d'accompagnement pour les jeunes mères

La maternité joue un rôle clé dans l'accompagnement des jeunes mères, en particulier pendant la période des suites de couches. L'objectif principal est de soutenir la mère dans cette transition, de veiller à sa santé et à celle de l’enfant, et de fournir des conseils et une aide précieuse pour les aider à s’adapter à leur nouvelle vie.

Le personnel de maternité, composé de sages-femmes, infirmières et auxiliaires de puériculture, accompagne la mère dans cette nouvelle étape de sa vie, l'aidant à récupérer physiquement et à se préparer à son nouveau rôle de parent.

  • Surveillance médicale : Les professionnels de santé surveillent l'état de santé de la mère et du bébé, veillant à une bonne convalescence post-partum et à un développement harmonieux du nouveau-né.

  • Soins infirmiers : Les soins infirmiers sont essentiels pour assurer le confort de la mère et du bébé. Ils comprennent les soins d'hygiène, le suivi des selles du bébé, l'aide à l'allaitement, etc.

  • Éducation parentale : Le service de maternité joue un rôle éducatif en fournissant des informations et des conseils sur les soins aux nouveau-nés, l'allaitement, la gestion du sommeil, etc.

  • Soutien émotionnel : Les suites de couches peuvent être une période de grands changements émotionnels. Le personnel de maternité est là pour offrir un soutien émotionnel, aider à gérer le stress et les inquiétudes, et favoriser une relation saine entre la mère et l'enfant.

Chaque mère a des besoins spécifiques et le service maternité s'adapte pour fournir un soutien personnalisé.

Trouver une Maternité à proximité

Après une césarienne : les spécificités des suites de couches

L'accouchement par césarienne donne lieu à des suites de couche bien spécifiques, de par la nature chirurgicale de l'intervention. Ces spécificités touchent plusieurs aspects de la période post-partum.

Récupération physique : la césarienne étant une opération chirurgicale, elle entraîne une fatigue plus marquée et une mobilisation plus laborieuse. La douleur post-opératoire peut se faire ressentir, surtout au niveau de la cicatrice.

Durée d'hospitalisation : suite à une césarienne, le séjour à l'hôpital est généralement plus long, allant de cinq à sept jours, selon l'état de la mère et de l'enfant.

Allaitement : malgré l'intervention, l'allaitement reste possible et est même encouragé pour favoriser le lien mère-enfant.

Suivi médical : les surveillances post-césarienne incluent les recommandations habituelles des suites de couches mais comportent également des spécificités liées à la chirurgie.

Ces spécificités requièrent une prise en charge adaptée afin de garantir une bonne récupération de la mère et un bon début de vie pour l'enfant.

L'involution utérine et l’œdème après une césarienne

L'involution utérine après une césarienne est un processus durant lequel l'utérus retourne à sa taille et à son état pré-grossesse. Ce processus est marqué par des contractions utérines plus douloureuses, connues sous le nom de tranchées.

L’œdème, quant à lui, est une accumulation de liquide dans les tissus qui peut survenir après une césarienne. Les mécanismes d'involution utérine et de résorption de l'œdème sont interconnectés.

  • L'involution utérine comprend la diminution du volume de l'utérus, le retour à la normale des fibres musculaires et la régénération de la muqueuse endométriale.

  • L'œdème post-césarienne peut être dû à divers facteurs comme l'administration de fluides intraveineux pendant l'opération, l'immobilisation prolongée ou la réaction inflammatoire due à la chirurgie.

Il est donc essentiel de surveiller ces deux phénomènes pour prévenir d'éventuelles complications.

La durée des suites de couche après une césarienne

La durée des suites de couche après une césarienne varie en fonction de chaque femme. Cependant, elle est généralement plus longue que lors d'un accouchement par voie basse. Les désagréments post-opératoires peuvent s'étendre de quelques jours à un mois.

Récupération physique : après une césarienne, la récupération physique est plus lente. La douleur liée à la cicatrice peut persister quelques jours et nécessite un traitement antalgique régulier.

Durée d'hospitalisation : celle-ci est plus longue après une césarienne, généralement aux alentours du 5ème jour, en fonction de l'état de la mère.

Reprise des activités quotidiennes : il est conseillé d'attendre environ 3 semaines avant de reprendre des activités normales, comme prendre des bains ou avoir des rapports sexuels. Les pertes de sang peuvent durer jusqu'à 2 mois, en diminuant progressivement.

Rééducation du périnée : il est recommandé d'attendre 6 à 8 semaines après l'accouchement pour commencer la rééducation du périnée.

Fin d'une suite de couche : quand se termine le post partum ?

La fin de la suite de couche, également connue sous le terme de post-partum tardif, marque la conclusion de la période de récupération qui suit l'accouchement. Elle a généralement lieu six à huit semaines après la naissance.

Durant cette phase, le corps de la mère achève sa convalescence, l'utérus retourne à sa taille normale et les niveaux hormonaux commencent à se stabiliser. Les lochies, ces pertes vaginales post-accouchement, diminuent progressivement pour cesser complètement. C'est également le moment où la mère retrouve progressivement son cycle menstruel, bien que cela puisse varier en fonction de l'allaitement.

Psychologiquement, cette période est essentielle pour l'ajustement émotionnel, la gestion des nouvelles responsabilités parentales et l'établissement d'un lien solide avec le nouveau-né. La fin de la suite de couche est souvent marquée par une visite médicale postnatale, où le professionnel de santé évalue la récupération physique de la mère, discute de la contraception, et adresse tout problème de santé persistant.

Cette étape est incontournable et permet de s'assurer que la mère est en bonne santé, tant physiquement que mentalement, et prête à reprendre progressivement ses activités quotidiennes et professionnelles.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !
 

Vos questions les plus fréquentes

Pourquoi dit-on suite de couche ?

Le terme "suite de couches" provient du mot "couches," qui désigne la période de l'accouchement et l'ensemble des événements qui l'accompagnent. "Suite de couches" fait référence à la période qui suit immédiatement l'accouchement, pendant laquelle le corps de la mère se remet des changements physiques et hormonaux de la grossesse et de l'accouchement. Cette période est marquée par des phénomènes physiologiques spécifiques, comme la diminution de l'utérus (involution utérine), les saignements post-partum (lochies), et l'établissement de l'allaitement. Le terme souligne la continuité des soins et des processus de récupération qui suivent l'accouchement.

Quand se remettent les organes après accouchement ?

Après l'accouchement, les organes et le corps de la femme commencent immédiatement à se remettre. L'utérus se contracte pour revenir à sa taille normale, un processus qui peut prendre environ six semaines. Les saignements post-partum, appelés lochies, durent généralement de quatre à six semaines. Les muscles abdominaux et le plancher pelvien, étirés pendant la grossesse et l'accouchement, commencent aussi à se renforcer. La récupération complète, incluant le retour des organes à leur position d'origine et la stabilisation des niveaux hormonaux, peut varier d'une femme à l'autre, prenant souvent plusieurs mois.

Combien de temps dure l'œdème après accouchement ?

L'œdème, ou gonflement dû à la rétention de fluides, est fréquent après l'accouchement. Il peut persister pendant environ une à deux semaines, mais la durée exacte varie d'une femme à l'autre. La réduction de l'œdème peut être accélérée par des mesures telles que l'hydratation, l'élévation des jambes, le port de bas de compression, et une activité physique légère, comme la marche. Si l'œdème persiste au-delà de deux semaines ou s'accompagne de symptômes préoccupants, il est important de consulter un professionnel de santé.

Examens associés à l'accouchement

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres