Une hématurie signifie qu’il y a du sang dans les urines. Ce signe clinique peut être révélateur de plusieurs troubles de santé, mais il peut aussi témoigner de la présence d’un cancer de la vessie ou d’un cancer du rein.

La présence de sang dans les urines doit motiver une consultation médicale rapide pour déterminer son origine et mettre en place un traitement adapté en cas de pathologie cancéreuse.

Hématies dans les urines - symptôme possible de cancer

Qu’est-ce que l’hématurie ?

L’hématurie se caractérise par la présence de sang dans les urines. Il s’agit plus particulièrement de la présence d’hématies, des globules rouges. On distingue deux types d’hématuries :

  • Les hématuries dites macroscopiques, que l’on peut voir à l’œil nu lorsque l’urine prend une teinte rouge ;
  • Les hématuries dites microscopiques, imperceptibles à l’œil nu, qui traduisent une présence d’hématies en quantité insuffisante pour colorer les urines, mais qui peut être révélée par un examen cytobactériologique des urines (ECBU).

Par ailleurs, l’hématurie peut être initiale : le sang est présent dès le début de la miction. Ce type d’hématurie peut être induit par une maladie prostatique ou urétrale.

L’hématurie peut aussi être terminale : elle survient en fin de miction et peut provenir d’un trouble vésical. Sans autres symptômes associés, on peut aussi parler d’hématurie isolée.

D’autres facteurs peuvent cependant colorer les urines en rouge, indépendamment de la présence de sang. C’est le cas lorsque l’on consomme de la betterave par exemple, ou en présence de porphyrie.

Comment expliquer la présence d’hématies dans les urines ?

Plusieurs problèmes de santé peuvent expliquer une hématurie. Concrètement, un grand nombre de pathologies urinaires bénignes ou plus conséquentes peuvent entraîner du sang dans les urines, sans forcément indiquer un caractère de gravité particulier.

Les causes bénignes les plus fréquentes d’hématurie sont :

  • Les infections urinaires basses (cystite chez les femmes ou prostatite chez les hommes) et hautes (pyélonéphrite), qui se manifestent par des brûlures mictionnelles, des envies fréquentes d’uriner, des envies urgentes d’uriner, des urines troubles et malodorantes, et qui s’accompagnent parfois de fièvre.
  • Les calculs rénaux ou vésicaux (lithiases), qui prennent la forme de dépôts solides formés par des substances présentes dans les urines. Ils peuvent entraîner des douleurs au ventre importantes ainsi qu’au niveau du dos, des vomissements, et peuvent parfois obstruer l’écoulement des urines.
  • Une pathologie du rein dite primitive (néphropathie).
  • Des traumatismes, qui peuvent altérer les voies urinaires au cours d’un accident, d’une chute, d’un coup, d’une intervention chirurgicale…
  • Certains médicaments qui peuvent colorer les urines en rouge ou en brun (certains antibiotiques, anticoagulants, anti-inflammatoires, laxatifs…).
  • Les règles, qui peuvent être confondues avec une hématurie chez la femme. Il faut alors vérifier que le sang provient bien de la vessie et non du vagin.

D’autres causes malignes peuvent expliquer la présence d’hématies dans le sang, comme :

  • Le cancer du rein, qui prend naissance dans les cellules du parenchyme rénal, la partie fonctionnelle du rein. Le cancer du rein touche plus fréquemment les hommes que les femmes. Souvent silencieux au stade précoce, il peut ensuite provoquer une hématurie, une masse palpable au niveau du rein, une douleur sur le côté, une fièvre, une perte de poids…
  • Le cancer de la vessie, qui se développe à partir des cellules de la muqueuse vésicale, la couche qui tapisse l’intérieur de la vessie. Il touche plus fréquemment les hommes que les femmes. Il peut être favorisé par le tabagisme ou l’exposition à certaines substances chimiques. Il se manifeste essentiellement par une hématurie, mais il peut aussi entraîner d’autres troubles urinaires (douleurs, sensation de vidange incomplète de la vessie, envies pressantes et fréquentes d’uriner…).
  • De plus, certains problèmes de coagulation du sang et certaines pathologies affectant le système sanguin peuvent entraîner du sang dans les urines.

Pour réaliser un diagnostic précis, il est donc très important de consulter rapidement son médecin traitant qui pourra prescrire des examens complémentaires ou vous diriger vers un urologue pour pousser les investigations s’il le juge nécessaire.

Hématies dans les urines et cancer du rein et de la vessie

Les causes d’une hématurie sont donc nombreuses et souvent bénignes. Toutefois, elle peut aussi être le signe annonciateur d’une tumeur maligne, notamment du rein ou de la vessie. Les cancers du rein et de la vessie sont des tumeurs malignes formées par une agglutination de cellules tumorales qui prolifèrent de façon anarchique.

En raison de leur progression, ces cellules nécessitent beaucoup d’oxygène et de nutriments. Elles sont d’ailleurs généralement très vascularisées, et ce, de manière anarchique (on parle de néo-vascularisation). Elles peuvent donc favoriser les saignements spontanés.

Un cancer capable d’envahir les tissus voisins peut endommager le réseau vasculaire de manière plus ou moins importante, favorisant d’autant plus les saignements. Toutes ces raisons peuvent entraîner une hématurie, qui reste un signe clinique commun aux deux types de cancers puisqu’on la retrouve chez la grande majorité des patients diagnostiqués. La coloration des urines par la présence d’hématies peut cependant varier d’une personne à l’autre.

Les urines peuvent être de couleur normale lorsque l’hématurie est microscopique, ou être teintées de rose pâle, de rouge vif ou de brun intense en cas d’hématurie macroscopique. Cette couleur ne révèle pas nécessairement le degré de sévérité de l’atteinte : des urines très rouges ou très brunes ne signifient donc pas que le cancer est à un stade évolutif avancé.

Hématies dans les urines et cancer urinaire : quand consulter ?

Dès la constatation de la présence de sang dans les urines, il est vivement conseillé de consulter un médecin rapidement. Si l’hématurie est souvent bénigne, les troubles urinaires ne sont pas anodins et doivent bénéficier d’une attention particulière.

En cas de tumeur maligne, il est important d’établir un diagnostic précoce pour mettre en place un traitement adapté le plus rapidement possible, lorsque la maladie est à un stade peu avancé. De plus, les cancers du système urinaire peuvent entraîner des hématuries intermittentes qui peuvent apparaître puis disparaître en alternance après des cycles de durée variable (quelques jours à quelques semaines).

Il est recommandé de consulter son médecin même après la disparition spontanée du sang dans les urines, car la cause du trouble de santé peut persister. En cas de cancer de la vessie ou du rein, une douleur ou une gêne dans le ventre ou dans le dos peut accompagner l’hématurie.

D’autres signes cliniques peuvent aussi se manifester, comme un œdème des membres inférieurs, une anémie, une augmentation de la pression artérielle, et des signes plus généraux comme une asthénie, une perte d’appétit, une perte de poids, des nausées, de la fièvre, etc. Des troubles urinaires peuvent aussi être présents.

Il est donc essentiel d’identifier l’origine de la présence d’hématies dans les urines le plus rapidement possible pour prescrire un traitement en cas de problème bénin, et de mettre en place une prise en charge personnalisée en cas de tumeur maligne.

Article écrit le 29/01/2024, vérifié par l'équipe oncologie des Dentellières

Plus d'actualités

18/04/2024

Cancer du poumon - Quand est-il non opérable ?

20/03/2024

Symptômes et stades du cancer du canal anal

26/02/2024

À partir de quel taux de ferritine faut-il s’inquiéter ?