La radiothérapie externe fait partie des traitements de référence des cancers ORL. Elle peut être administrée seule, en association à une chimiothérapie, ou après une chirurgie lorsque cela est nécessaire. La décision d’administrer de la radiothérapie externe dans le traitement des cancers ORL est prise lors d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) en fonction de chaque patient.

Cancer ORL : comment fonctionne la radiothérapie externe ?

La radiothérapie externe suit le même principe que pour les autres cancers. Elle consiste à administrer des rayons ionisants afin de détruire les cellules malignes tout en épargnant le plus possible les tissus et organes sains se trouvant dans l’entourage proche de la tumeur. L’irradiation peut se focaliser sur :

  • la tumeur elle-même ;
  • le lit tumoral (zone où siégeait la tumeur avant exérèse en chirurgie) ;
  • les ganglions lymphatiques proches de la zone à irradier.

Lorsque la radiothérapie est associée à d’autres traitements (chirurgie, chimiothérapie, thérapies ciblées), son objectif majeur est de potentialiser l’efficacité du traitement. Ce traitement peut aussi être envisagé à visée palliative ou antalgique, afin de traiter les symptômes et douleurs. Pour les cancers ORL ou cancers des voies aérodigestives et supérieures (VASD), le traitement le plus utilisé est la radiothérapie externe conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI). Parfois, les médecins peuvent proposer une curiethérapie interstitielle pour administrer les rayons directement au contact de la tumeur, lorsque celle-ci est accessible, de petite taille et bien délimitée. Cependant, cette technique est aujourd’hui rarement réalisée au profit de la radiothérapie externe.

Radiothérapie pour traiter les cancers ORL : modalités

La 1ère consultation avec le médecin radiothérapeute

Avant de commencer un traitement de radiothérapie, un rendez-vous avec votre oncologue radiothérapeute est fixé. Cette consultation permet au professionnel de santé de vous présenter la technique, son déroulé, son but, ainsi que les potentiels effets secondaires précoces et tardifs qu’il est possible de rencontrer.

La consultation d’annonce

Dans la majorité des centres de radiothérapie, vous pouvez bénéficier d’une consultation avec un manipulateur de radiothérapie afin de compléter les informations fournies lors de la 1re consultation. Vous pourrez également lui poser toutes les questions que vous souhaitez.

Le bilan dentaire

Afin de limiter la survenue d’effets secondaires consécutifs au traitement, un bilan dentaire avec remise en état est nécessaire. Votre dentiste sera également amené à vous prescrire le port de gouttières fluorées, qui ont pour but de protéger les dents à long terme.

La préparation de la radiothérapie

Plusieurs étapes sont nécessaires à la bonne préparation du traitement. Pour certaines, vous êtes directement impliquée (réalisation d’un scanner de repérage, mise en place sous l’appareil). Pour d’autres, les étapes sont réalisées par l’équipe médicale et technique et ne nécessitent pas votre intervention (calcul des doses [dosimétrie]…). Pour traiter les cancers ORL, il est généralement nécessaire de réaliser un masque thermoformé que vous devrez porter à chaque séance. Le masque est confectionné par l’équipe de manipulateurs après avoir effectué le repérage de la zone à traiter.

Les séances de rayons

Le protocole de traitement et le planning des séances permettent de déterminer les modalités de délivrance des rayons, le nombre de séances nécessaires, la dose à administrer par séance, ainsi que la dose totale. La dose totale varie en fonction des pathologies, des autres traitements du cancer ORL déjà réalisés ou restants, ainsi que de l’état de santé général de chaque patient. Tous les patients n’auront pas forcément le même protocole de soins. En moyenne, on estime que l’irradiation s’étale sur environ 7 semaines, à raison de 5 séances par semaine si la radiothérapie est le principal traitement ou si elle suit une chirurgie. En revanche, en cas de radiothérapie palliative ou antalgique, la durée et le nombre de séances peuvent être réduits. La radiothérapie externe est réalisée en ambulatoire dans un centre de radiothérapie proche de votre domicile. Dans certains cas (centre loin du domicile, état de santé fragile), il est possible d’être hospitalisé pendant la durée du traitement.

Oncologue cancer langue

Radiothérapie ORL : les effets secondaires indésirables

Comme pour tout traitement de radiothérapie, il existe un risque d’effets secondaires. Malgré l’extrême précision des appareils, des calculs de doses, et du repérage de la zone à traiter, les tissus proches de la tumeur sont partiellement inclus dans le champ d’irradiation. Les cellules saines et tissus sains irradiés se renouvellent et cicatrisent contrairement aux cellules tumorales. Cependant, des signes cliniques peuvent se manifester. On distingue les effets secondaires précoces (ou immédiats) qui se manifestent pendant ou en fin de traitement, et les effets secondaires tardifs qui apparaissent plusieurs mois ou années après la radiothérapie.

Anatomie cancer ORL

Les effets secondaires précoces

Ces signes cliniques peuvent survenir pendant votre traitement de radiothérapie. N’hésitez pas à les signaler à votre radiothérapeute lors des consultations hebdomadaires prévues dans le cadre de votre traitement. Ces symptômes peuvent en effet être contrôlés à l’aide de traitements médicaux ou l’application de crème ou lotion prescrits par votre médecin radiothérapeute. Dans le cadre des cancers ORL, les effets immédiats de la radiothérapie peuvent être :

  • une fatigue (potentiellement accentuée par les déplacements fréquents liés aux séances, les autres traitements, etc.) ;
  • des rougeurs cutanée dans la zone irradiée ;
  • une inflammation des muqueuses de la cavité buccale ou de la gorge (rougeur, douleur, aphtes, soif excessive, etc.) ;
  • une perte de poids (une évaluation régulière de votre état nutritionnel est effectuée tout au long de votre prise en charge).

Les effets secondaires tardifs

Ces effets secondaires sont plus rares, mais peuvent tout de même apparaître chez certains patients, bien après la fin du traitement de radiothérapie. Il peut s’agir :

  • de douleurs sur la zone irradiée ;
  • d’une sécheresse des muqueuses ;
  • d’une hyposialie (diminution de la production de salive) ;
  • d’une fibrose cervicale (durcissement et perte d’élasticité de la peau et des muscles du cou) ;
  • un lymphœdème cervical (gonflement) ;
  • une hypothyroïdie ;
  • une perte de poils situés dans la région traitée (barbe) ;
  • une limitation de l’ouverture buccale ;
  • une sténose carotidienne ;
  • un changement ou une perte de la voix ;
  • des troubles de la déglutition ;
  • de façon rarissime : une nécrose de l’os mandibulaire.

En cas d’apparition de l’un ou de plusieurs de ces symptômes, contactez l’équipe médicale en charge de votre traitement de radiothérapie. Ces effets peuvent être traités ou réduits grâce à des thérapies adaptées ou une rééducation.

Contact

Standard : 03 27 09 10 10

Horaires

Ouverture du centre

En semaine : 7h45 - 18h