Aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire est une inflammation du tissu fibreux qui se trouve sous le pied, à la jonction entre le talon et l’arche plantaire. Cette inflammation est due à une sollicitation excessive et/ou répétée de la zone.

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’aponévrosite plantaire, parfois appelée "fasciite plantaire", est due à l’inflammation de l’aponévrose plantaire, un ligament du pied nécessaire à la marche et aux mouvements du pied. L’aponévrosite plantaire peut avoir pour cause par un grand nombre de facteurs, notamment le port de chaussures inadéquates, la forme de la plante du pied, ou encore une station debout prolongée. Le principal symptôme de l’aponévrosite plantaire est la douleur du talon. Le traitement de la fasciite plantaire ne nécessite en général pas d’intervention chirurgicale, mais simplement des séances de kinésithérapie, du repos, des antalgiques, et une modification de l’activité physique ou de la posture.

Définition : qu’est-ce qu’une aponévrosite plantaire ?

Pour définir l’aponévrosite plantaire, il faut s’intéresser à l’anatomie du pied. L’aponévrose plantaire est une membrane fibreuse soutenant la voûte plantaire, de l’os du talon (le calcanéum) jusqu’à la base des orteils. Ce ligament joue un rôle fondamental dans la mécanique de la marche.

Le terme "aponévrosite" signifie "inflammation de l’aponévrose", tandis que l’adjectif "plantaire" se réfère à la plante du pied. La tension dans l’aponévrose plantaire augmente lorsque le pied doit supporter un poids supplémentaire, par exemple au moment où nous nous mettons debout. La tension augmente également lorsque nous appuyons sur la pointe du pied et les orteils, ce qui est un des mouvements automatiques lors de la marche. Si elle est trop sollicitée ou au fil du temps, l’aponévrose perd de son élasticité et peut s’irriter lors des activités de routine quotidienne. L’aponévrosite plantaire serait la cause la plus fréquente de douleur au talon. Elle est particulièrement courante chez les personnes qui s’adonnent à la course à pied, que ce soient des professionnels ou des amateurs. Le mouvement répétitif de la poussée du pied peut blesser les tissus.

Aponévrosite plantaire

 

Quelles sont les causes de l’aponévrosite plantaire ?

En général, les causes de la fasciite plantaire sont à chercher du côté d’une pression et d’un étirement trop importants et prolongés, qui, à terme, dégradent, enflamment ou peuvent même provoquer la rupture de l’aponévrose plantaire. C’est la raison pour laquelle les athlètes, les enseignants et les serveurs sont les personnes les plus touchées par cette maladie : ils sollicitent énormément ce ligament, ou marchent et piétinent sur une surface dure.

Parfois, le médecin ne parvient pas à élucider la cause de l’aponévrosite plantaire. On a toutefois déterminé certains facteurs de risques :

  • avoir les pieds creux ou au contraire les pieds plats ;
  • porter des chaussures qui ne soutiennent pas suffisamment les pieds, surtout en cas de marche prolongée sur un sol dur ;
  • souffrir d’obésité, car cela sollicite davantage l’aponévrose ;
  • rester debout pendant de longues heures chaque jour ;
  • faire une activité physique sans étirer les muscles des mollets. 

Quels sont les symptômes de l’aponévrosite plantaire ?

Les symptômes de l’aponévrosite plantaire sont les suivants :

  • une douleur vive survenant à la base du talon, ou au niveau de la voûte plantaire. Il s’agit d’une douleur intense et lancinante, qui peut devenir invalidante et qui dure depuis plusieurs mois ;
  • une aggravation de la douleur après l’effort physique (et non au cours de l’activité), le matin, ou au moment de se lever après être resté assis pendant une longue période ;
  • un gonflement du talon ;
  • une douleur qui persiste pendant des mois ;
  • une tension au niveau du tendon d’Achille. 

Comment diagnostiquer l’aponévrosite plantaire ?

Le médecin prend note des antécédents médicaux, des symptômes et des facteurs favorisants du patient (en particulier sa pratique sportive et son métier), puis il procède à un examen physique du pied. Si une pression appliquée sur l’aponévrose plantaire entraîne une douleur, la suspicion de fasciite plantaire se confirme.

Le diagnostic de l’aponévrosite plantaire se fait en général par élimination. Le médecin élimine toutes les causes potentielles de douleur au pied : une fracture, une fracture de fatigue, une tendinite, de l’arthrite, un nerf coincé ou un kyste dans le talon.

Pour éviter de passer à côté d’une autre cause, le médecin peut prescrire des examens d’imagerie, notamment :

  • une radiographie ;
  • une scintigraphie osseuse ;
  • une échographie ;
  • un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM). 

Quels traitements pour l’aponévrosite plantaire et la douleur du talon ?

Plus la douleur est installée depuis longtemps et est intense, plus le temps de guérison de l’aponévrose plantaire sera long. Les différentes options de traitement de l’aponévrosite plantaire comprennent :

  • la rééducation auprès d’un kinésithérapeute : l’aponévrosite plantaire nécessite de pratiquer des exercices d’étirement et de renforcement musculaire ;
  • la prise en charge de la douleur, par le froid et les médicaments : mettre une poche de glace sur la zone douloureuse plusieurs fois par jour contribue à atténuer la douleur et l’inflammation. Votre médecin peut également prescrire des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • le repos : l’aponévrosite plantaire peut occasionner un arrêt de travail, le temps que l’inflammation se résorbe. Des mesures doivent ensuite être mises en place pour éviter la récidive, notamment le port des chaussures adaptées ou de semelles spécifiquement conçues pour l’aponévrosite plantaire, l’adaptation ou le changement de l’activité physique (par exemple, passer de la course à pied à la natation), le port d’une attelle la nuit ;
  • les ondes de choc : cette technique thérapeutique repose sur l’administration d’ondes de choc à faible ou à forte intensité afin de créer un microtraumatisme qui déclenche une réaction de guérison de l’organisme ;
  • l’injection de corticoïdes : ils permettent de diminuer l’inflammation, mais sont prescrits après avoir épuisé les autres traitements ;
  • l’intervention chirurgicale : elle est très rare, et n’est envisagée que si l’aponévrosite plantaire crée une invalidité durable. 

Comment prévenir l’aponévrosite plantaire et la douleur à la voute plantaire ?

S’il n’est pas possible d’agir sur tous les facteurs favorisant l’aponévrosite plantaire, en revanche, vous pouvez en maîtriser certains : privilégiez les sports qui ne sollicitent pas exagérément l’aponévrose : natation, vélo, par exemple. Consultez un médecin spécialisé en posturologie afin de vérifier si vous devez porter des semelles orthopédiques ou une talonnette. L’aponévrosite plantaire et l’alimentation sont liées : essayez d’avoir une alimentation équilibrée pour limiter le surpoids et l’obésité. Choisissez des chaussures avec une semelle absorbant les chocs, et bien adaptées à votre pied, si vous exercez une profession à risque.

Quelles sont les complications possibles de l’aponévrosite plantaire ?

Ne pas traiter une fasciite plantaire peut entraîner une douleur chronique au talon, qui peut devenir handicapante au quotidien. De plus, une épine calcanéenne ou une rupture de l’aponévrose peuvent survenir en cas d’inflammation chronique de cette membrane fibreuse. Pour compenser cette douleur, les personnes qui souffrent d’aponévrosite plantaire ont tendance à adopter une mauvaise posture, qui provoque d’autres douleurs et contractures.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en orthopédie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes orthopédistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quelle semelle pour aponévrosite plantaire ?

Il existe différents types de semelles orthopédiques pour soigner une aponévrosite plantaire. Votre médecin spécialiste vous conseillera en fonction de votre cas clinique.

Comment se chausser avec une aponévrosite plantaire ?

Il faut choisir une chaussure avec un bon amorti et un bon maintien du talon pour que la maladie ne s'aggrave pas et pour bien amortir les chocs.

Fasciite plantaire ou aponévrosite plantaire ?

La fasciite plantaire, également appelée aponévrosite plantaire est une inflammation d'une partie du talon.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements