Le cancer de l’œsophage est le troisième cancer des organes digestifs le plus fréquemment rencontré en France. Il touche surtout les hommes (environ 75% des cas), et semble hautement corrélé à la consommation d’alcool et de tabac. Malgré les progrès de la médecine oncologique, c’est un cancer au pronostic délicat. Sa prise en charge requiert la coopération d’une équipe médicale pluridisciplinaire et peut nécessiter une chirurgie, une radiothérapie et une chimiothérapie.

Le cancer de l’œsophage

Le cancer de l’œsophage est une tumeur cancéreuse qui se développe à partir des cellules de l’œsophage, organe des voies digestives hautes. L’œsophage est un tube musculaire qui relie la bouche à l’estomac pour permettre le passage de la nourriture. Il se situe derrière la trachée au niveau de la gorge, et devant la colonne vertébrale au niveau du thorax. Le cancer de l’œsophage peut concerner n’importe quelle partie de l’organe. On rencontre habituellement deux types de tumeurs : l’adénocarcinome et le carcinome épidermoïde. L’adénocarcinome de l’œsophage, la plus commune des tumeurs malignes de l’œsophage, se développe à partir des cellules glandulaires des tissus tapissant l’œsophage. Il se situe le plus souvent dans la partie inférieure de l’organe et se propage volontiers à l’estomac. Il est fréquemment corrélé à l’œsophage de Barrett, une maladie précancéreuse essentiellement causée par des reflux gastriques trop fréquents. Le carcinome épidermoïde, quant à lui, se développe à partir des cellules plates de la paroi de l’œsophage. Il atteint le plus souvent la partie supérieure de l’organe. Il existe également des tumeurs cancéreuses rares de l’œsophage, comme le léiomyosarcome ou la tumeur neuroendocrinienne.

Cancer oesophage

Diagnostic du cancer de l’œsophage

Le diagnostic du cancer de l’œsophage repose essentiellement sur une endoscopie œsogastrique pratiquée en cas de suspicion de pathologie œsophagienne. Les symptômes de la maladie sont peu spécifiques, et les éventuels signes cliniques décrits par le patient doivent donc être mis en perspective avec son profil (âge, sexe, etc.) et son mode de vie (tabagisme, consommation d’alcool, antécédents familiaux, etc.) pour motiver une endoscopie. L’endoscopie œsogastrique est une procédure visant à introduire un dispositif optique dans l’œsophage, l’estomac et le duodénum pour en observer les tissus internes à la recherche d’une éventuelle anomalie, et plus particulièrement d’une néoplasie (tumeur). Si une anomalie est décelée, une biopsie est pratiquée afin d’en prélever un fragment. Les cellules prélevées lors de la biopsie sont ensuite analysées en laboratoire afin de déterminer le caractère bénin ou malin de la néoplasie. En effet, il existe également des tumeurs non cancéreuses de l’œsophage. Lorsqu’un cancer est diagnostiqué, des examens complémentaires sont souvent réalisés pour en apprendre plus sur sa nature, son stade et son grade. La précision du diagnostic est essentielle dans l’élaboration d’un protocole de traitement adapté tant à la maladie qu’au profil du patient.

Traitement du cancer de l’œsophage

Le traitement du cancer de l’œsophage comprend habituellement une association de différentes thérapies. La chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie font partie de l’arsenal thérapeutique de référence pouvant être proposé au patient. Comme de nombreux cancers, plus il est diagnostiqué tardivement, plus le cancer de l’œsophage présente un pronostic délicat. Si une guérison complète n’est pas toujours envisageable, une prise en charge palliative reste possible. Le traitement palliatif du cancer de l’œsophage vise à réduire ou à éliminer les symptômes douloureux, gênants ou invalidants de la maladie pour améliorer la qualité de vie du patient. Un accompagnement alimentaire est également proposé par l’équipe médicale du Centre des Dentellières pour aider le patient à se réalimenter au mieux, ce que la maladie rend particulièrement difficile. Même si les statistiques globales présentent le cancer de l’œsophage sous un jour très pessimiste, celui-ci n’est pas fatalement létal : son pronostic ne tient pas à sa nature, mais est essentiellement lié à son stade d’évolution au moment du diagnostic. Lorsqu’il est détecté à un stade précoce, il peut bénéficier d’un traitement curatif offrant une guérison durable ou définitive.

Radiothérapie du cancer de l’œsophage

La radiothérapie fait partie intégrante du traitement du cancer de l’œsophage. Elle consiste à irradier les cellules cancéreuses à l’aide de rayons ionisants qui détruisent leur ADN. Elle peut intervenir à différentes étapes du traitement : en amont d’une intervention chirurgicale pour réduire la taille de la tumeur à opérer (radiothérapie néoadjuvante), en aval pour réduire les risques de récidives (radiothérapie adjuvante) ou en guise de traitement principal. La radiothérapie est essentiellement proposée à titre de traitement principal lorsqu’une chirurgie est contre-indiquée. Elle est alors souvent associée à une chimiothérapie pour une meilleure efficacité : c’est la radiochimiothérapie. Bien qu’il puisse bénéficier de multiples alternatives thérapeutiques, le cancer de l’œsophage présente encore un pronostic délicat. La lutte contre cette pathologie grave se joue donc hautement dans la précocité de son diagnostic et de sa prise en charge, mais aussi, dans la mesure du possible, au niveau de sa prévention. Le tabagisme et la consommation régulière d’alcool devraient notamment être évités, et le maintien d’un IMC inférieur à 30 est recommandé.

Plus d'actualités

Cancer du poumon

Le cancer du poumon non à petites cellules

Traitement du cancer du poumon à petites cellules

Dépistage du cancer colorectal : les tests à effectuer