Phlébite

La phlébite est une inflammation d’une veine. Elle est provoquée par la formation d’un caillot sanguin, appelé thrombose veineuse. La phlébite peut être superficielle, touchant une petite veine de la peau, ou profonde, atteignant les veines plus importantes situées sous la peau. Le traitement de la phlébite repose sur la prise en charge de la cause sous-jacente, la prévention des complications et le soulagement des symptômes.

Trouver un spécialiste en Angiologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La phlébite touche à la fois les femmes et les hommes à tout âge. Dans sa forme la moins à risque, elle est sans danger pour la santé. Des complications peuvent néanmoins survenir lorsqu’elle prend racine au niveau d’une veine de gros diamètre. Les traitements sont fonction du type de phlébite.

Définition : qu’est-ce qu’une phlébite ou thrombose veineuse ?

La phlébite, aussi connue sous l’appellation de thrombose veineuse, peut toucher les membres inférieurs, à savoir le pied, le mollet, la jambe, la cuisse ; comme supérieurs, notamment le bras ou l’abdomen. Sa présence est due à la formation de caillot au niveau d’une veine, car le sang ne circule plus de manière fluide. La stagnation du sang peut alors provoquer l’apparition d’une phlébite.

La phlébite superficielle

La phlébite superficielle est liée à un caillot de sang formé en dessous de la surface de la peau. C’est une veine superficielle qui est touchée, par exemple la veine basilique (au niveau de l’avant-bras), la veine céphalique (au niveau de la main) ou encore les veines saphènes interne et externe au niveau des cuisses, des jambes et des pieds. Cette phlébite est en principe sans danger.

La phlébite profonde

La phlébite profonde ou thrombose veineuse profonde fait référence à la formation de caillot dans une veine profonde : d’un diamètre assez important, et située entre autres au niveau de la jambe, de la cuisse, etc. Ce type de phlébite doit faire l’objet d’une prise en charge rapide, car c’est un risque pour la santé et même pour la vie du patient, en raison des complications qu’il peut engendrer.

Quelles sont les causes d’une phlébite ?

Les causes d’une phlébite sont nombreuses. Il peut s’agir de :

  • une immobilisation prolongée : elle peut entraîner une thrombophlébite causée par un débit sanguin lent qui entraîne la formation de caillots. Par exemple, en cas d’alitement suite à un accident ou à une opération chirurgicale ;
  • une insuffisance veineuse : il s’agit de la mauvaise circulation du sang des veines vers le cœur. Le patient peut ressentir des jambes lourdes, ou voir apparaître des varices sur sa peau ;
  • une lésion de la paroi veineuse suite à une blessure, au port d’un cathéter, d’une chirurgie, etc. Des caillots de sang se formeront à cet endroit. 
  • La prise de certains médicaments favorisant l’augmentation de la formation de caillots chez certaines personnes, comme les corticoïdes.

Selon le patient (sujet à une thrombophilie constitutionnelle) et la cause, cela peut rester sans gravité, ou au contraire participer au développement d’une thrombose veineuse profonde.

Quels sont les facteurs de risque d’une phlébite ?

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’apparition d’une phlébite, notamment :

  • l’âge : passé la quarantaine, les risques de phlébite augmentent. Cela peut s’expliquer par l’immobilisation du patient, le surpoids, le manque d’activité physique, un traumatisme, etc. ;
  • la prédisposition génétique à l’origine d’une hypercoagulabilité du sang ;l’alimentation et l’hygiène de vie : les personnes atteintes d’obésité, celles consommant du tabac peuvent développer une phlébite, car cela peut influer sur la coagulation du sang ;
  • la prise de certaines pilules contraceptives (estroprogestatives) peut provoquer une phlébite chez certaines femmes ;
  • une maladie inflammatoire chronique comme la maladie de Crohn, une colite ulcéreuse, un cancer. Les patients atteints de ce type de maladie peuvent développer une thromboembolie. 

Les risques de mortalité sont bien présents chez les patients de plus de 65 ans atteints d’une maladie thrombo-embolique suite à une thrombose veineuse, idem en cas de récidive.

Quels sont les symptômes d’une phlébite ?

Les signes d’une phlébite sont multiples. On retrouve :

  • une douleur en raison d’une inflammation de la paroi d’une veine. La sensation de lourdeur de la zone concernée, telle une jambe, peut s’ensuivre ;
  • la formation d’un œdème au niveau de la partie atteinte : celle-ci se gonfle, et cela est visible. La couleur de la peau change. Elle devient bleuâtre ou violette selon les cas ;
  • de la fièvre. La température du corps augmente légèrement.

Le saviez-vous ? Les symptômes d’une phlébite peuvent passer inaperçus chez certains patients, dans le cas où la veine n’est pas complètement obstruée.

Phlébite

 

Comment diagnostiquer une phlébite : quels examens ?

La phlébite, qu’elle soit superficielle ou non, nécessite des examens approfondis afin de donner le bon traitement au patient :

  • un écho doppler : cet examen permet d’observer les flux sanguins intracardiaques, les veines ainsi que les artères ;
  • une phlébographie : bien que rare, celle-ci repose sur l’examen radiologique des veines pour vérifier leur état ;
  • une prise de sang : il s’agit de vérifier le taux de D-Dimères : c’est une composante des caillots sanguins, pour déterminer la présence ou non de phlébite. 

Ces résultats permettront au médecin de confirmer ou d’infirmer le diagnostic de phlébite. 

Quels traitements pour une phlébite ?

Les traitements ont pour objectif de limiter soit les cas de phlébite profonde, soit l’augmentation de la taille des caillots sanguins :

  • traitement local : pour réduire les risques de complications de cette maladie, le port de bas de contention est recommandé. Il en existe plusieurs types, de la classe 1 à la classe 3. Chacun exerce une pression différente sur les jambes. Par exemple, les bas de type 1 sont à privilégier pour les femmes enceintes. Toutefois, certaines personnes comme les diabétiques ne peuvent pas porter de bas de contention avec une compression trop forte de 30 à 40 mmHg ;
  • médicaments par injection sous-cutanée : il s’agit d’un traitement anticoagulant. Par exemple, on administre de l’héparine, ou son dérivé, le fondaparinux ;
  • médicaments par voie orale : les antivitamines K, ou encore les anticoagulants oraux directs, comme l’apixaban. 

Bon à savoir : s’agissant des traitements par injection sous-cutanée, des prises de sang régulières sont faites pour contrôler le taux de plaquettes dans le sang.

Quelles sont les complications possibles d’une phlébite ?

La phlébite profonde peut engendrer d’autres problèmes de santé comme :

  • une embolie pulmonaire : elle est liée au détachement du caillot sanguin de la paroi veineuse, qui va se loger dans l’artère pulmonaire après être remonté vers le cœur. Le patient doit faire l’objet d’une prise en charge en urgence, car le pronostic vital est engagé ;
  • le syndrome post-thrombotique : il s’explique par l’obstruction d’une veine en raison de caillot. Cela peut entraîner l’apparition de varices sur la peau, d’ulcères, de gonflement de la partie atteinte.

Dans tous les cas, la thrombose veineuse profonde nécessite une prise en charge rapide du patient. Certains comportements sont à risque et peuvent développer l’apparition de phlébite. Des traitements existent pour soigner cette maladie. Cependant, celle-ci doit être traitée à temps dès la constatation des premiers symptômes.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en angiologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins angiologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les premiers signes d'une phlébite ?

Les premiers signes d'une phlébite sont généralement une douleur et/ou la formation d'un œdème.

Est-ce qu'une phlébite se soigne ?

La phlébite est une affection qui peut être traitée. On peut avoir recours à un traitement local avec des bas de contentions et à des traitements médicamenteux avec la prise d'anticoagulants.

Est-ce grave une phlébite ?

Une phlébite peut être grave si elle n'est pas traitée. En effet, une phlébite profonde peut entrainer une embolie pulmonaire ou un syndrome post-thrombotique.

Quand risque-t-on une phlébite ?

Plusieurs facteurs peuvent causer une phlébite. Parmi eux : une immobilisation prolongée, une insuffisance veineuse, une lésion de la paroi veineuse, ou encore la prise de corticoïdes.

Traitements associés à l'Angiologie

Examens associés à l'Angiologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements