Scintigraphie

La scintigraphie est une technique d’imagerie médicale qui consiste à injecter un produit radioactif, appelé traceur, dans le corps du patient. Cet examen permet d'étudier les organes et leurs bon fonctionnements.

Trouver un spécialiste en Radiologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La scintigraphie est un examen d’imagerie médicale, pratiqué après l’injection d’un produit faiblement radioactif par intraveineuse. Il est destiné à vérifier la morphologie et le fonctionnement des organes, de même que l’état de l’ossature de la personne.

Définition : qu’est-ce qu’une scintigraphie ?

Une scintigraphie est un examen d’imagerie médicale qui nécessite l’injection préalable d’un produit faiblement radioactif par intraveineuse. Cet examen relève de la médecine nucléaire et peut concerner les organes du corps humain, de même que les os. Il vise à détecter une éventuelle anomalie dans la constitution comme dans le fonctionnement de ces derniers. Le produit radioactif se fixe sur l’organe, l’os ou le tissu et émet des rayonnements gamma perçus par la caméra et retransmis sur l’écran de l’ordinateur sous la forme de points scintillants.

scintigraphie

 

Qu’est-ce qu’une scintigraphie cérébrale ?

La scintigraphie cérébrale est un examen d’imagerie médicale qui permet de mesurer l’activité cérébrale et de détecter d’éventuelles tumeurs ou anomalies. Le produit radioactif injecté va se fixer sur les zones du cerveau très actives, sur les éventuels kystes ou tumeurs. Cet examen est notamment effectué par les neurologues en cas d’épilepsie (hyperactivité du cerveau).

Qu’est-ce qu’une scintigraphie osseuse ?

La scintigraphie osseuse est un examen d’imagerie médicale qui permet de mesurer le remodelage osseux c’est-à-dire le renouvellement des os. Le produit radioactif va cette fois se fixer sur les zones du squelette où le renouvellement osseux est le plus rapide. Cet examen permet de mettre en évidence des métastases osseuses ou une hypercalcémie, notamment.

Qu’est-ce qu’une scintigraphie du cœur, myocardique ou cardiaque ?

La scintigraphie myocardique ou scintigraphie cardiaque est un examen d’imagerie médicale visant à s’assurer du bon fonctionnement du cœur et plus précisément de sa bonne vascularisation coronarienne. Il est complémentaire du test d’effort et permet de diagnostiquer une éventuelle maladie coronarienne.

Qu’est-ce qu’une scintigraphie pulmonaire ?

La scintigraphie pulmonaire est un examen d’imagerie médicale utilisé pour détecter une embolie pulmonaire. Il permet de mesurer la qualité de l’irrigation sanguine des poumons ainsi que leur oxygénation.

Qu’est-ce qu’une scintigraphie des reins ou rénale ?

La scintigraphie rénale est un examen d’imagerie médicale qui a pour but d’observer le fonctionnement de chaque rein, ainsi que sa morphologie (malformation, anomalie). Elle est prescrite pour mesurer les conséquences d’une pyélonéphrite, détecter une tumeur rénale, mettre en évidence un problème de vascularisation du rein.

Qu’est-ce qu’une scintigraphie de la thyroïde (thyroïdienne) ?

La scintigraphie thyroïdienne est un examen d’imagerie médicale qui permet de vérifier le fonctionnement et la morphologie de la glande thyroïde, et de détecter une hyper ou une hypothyroïdie, ou la présence de nodules.

Pourquoi fait-on une scintigraphie : quel est le principe ?

La scintigraphie est prescrite pour s’assurer du bon fonctionnement d’un organe et de sa bonne morphologie. Elle permet ainsi de mettre en évidence des métastases osseuses dans le cadre de cancers, d’assurer le suivi de problèmes osseux divers (fractures, arthrose, tumeurs, maladie de Paget), de détecter des nodules thyroïdiens, des maladies coronariennes, rénales, thyroïdiennes, ou encore une embolie pulmonaire.

Comment se préparer à une scintigraphie ?

Il n’y a pas de préparation particulière avant une scintigraphie. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun. En revanche, il y a quelques précautions à prendre, à savoir, informer le personnel des traitements pris, car certains traitements peuvent interférer avec la scintigraphie et devront être temporairement interrompus (bêtabloquants, traitement de la thyroïde). De plus, dans les 48 heures qui précèdent l’examen, il est conseillé de limiter l’apport en potassium de l’alimentation et les excitants. Enfin, la scintigraphie n’est pas réalisable sur les femmes enceintes ou allaitantes.

Comment se passe une scintigraphie : durée, déroulement ?

La scintigraphie est un examen complètement indolore. Il commence par l’injection en intraveineuse d’un produit radioactif. Ensuite, le patient attend entre 20 minutes (pour la thyroïde) à plusieurs heures (3 heures pour le cœur) que le produit se fixe. Enfin, le patient est invité à s’allonger sur la table de radiographie, après avoir ôté tous les objets métalliques qu’il portait. Les images scintigraphiques sont enregistrées par la caméra et diffusées sur l’écran de l’ordinateur. Elles sont interprétées par un spécialiste et le résultat est transmis au médecin prescripteur. Cet examen dure environ 20 minutes, mais la durée varie en fonction de l’organe ou du tissu étudié.

scintigraphie

 

Quelles sont les complications et effets secondaires possibles d’une scintigraphie ?

Les effets secondaires d’une scintigraphie sont très rares. Ils sont la manifestation d’une allergie au produit de contraste utilisé et se manifestent par des nausées et bouffées de chaleur transitoires.

Comment interpréter les résultats des images d'une scintigraphie ?

La lecture des résultats se fait par le médecin prescripteur. Selon la concentration des points scintillants à l’image, le médecin peut diagnostiquer une embolie pulmonaire, un cancer (pulmonaire, du sein, de la prostate, de la thyroïde…), la présence de nodules, des malformations ou dysfonctionnements des organes.

Quelles sont les suites et précautions après une scintigraphie ?

Après un examen scintigraphique, la personne obtient un bref compte-rendu oral et peut rentrer à la maison ou reprendre le travail. Pour favoriser l’élimination du produit de contraste, les précautions après la scintigraphie consistent à beaucoup boire après l’examen, à bien tirer la chasse d’eau et à bien nettoyer les toilettes et ses mains après son passage.

Cet article médical a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens radiologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quelle est la différence entre un IRM et une scintigraphie ?

L’IRM est une technique d’imagerie médicale qui repose sur l’utilisation des champs magnétiques et des ondes électromagnétiques pour obtenir des images des organes et des tissus du corps. La scintigraphie, quant à elle, est une technique d’imagerie médicale qui utilise les rayons gamma pour obtenir des images des organes et des tissus du corps.

Quelle précaution après une scintigraphie ?

Après une scintigraphie, il est important de boire beaucoup d'eau pour éliminer les radiations.

Est-ce qu'une scintigraphie fait mal ?

La scintigraphie est une technique d'imagerie médicale très utilisée, notamment en cardiologie. Cette technique repose sur l'injection d'un produit de contraste qui permet de mieux visualiser les organes et les tissus. La scintigraphie n’est pas douloureuse, mais peut provoquer des nausées et des vomissements chez certains patients.

Combien de temps dure une scintigraphie ?

La durée d'une scintigraphie est d'environ environ 20 minutes selon l’organe ou le tissu concerné.

Qu'est-ce qu'une tomoscintigraphie ?

La tomoscintigraphie est une technique d'imagerie médicale permettant de visualiser les structures en mouvement au sein du corps humain. Cette technique est notamment utilisée pour étudier le fonctionnement du cœur et des poumons.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements