Echographie pelvienne

L’échographie pelvienne est un examen médical qui consiste à visualiser l’anatomie des organes pelviens à l’aide d’ultrasons. Cet examen est notamment utilisé pour diagnostiquer les malformations utérines ou les kystes ovariens.

Trouver un spécialiste en Radiologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Examen d’imagerie médicale, l’échographie pelvienne permet la visualisation des organes du pelvis tels que l’utérus et la vessie. Alors dans quels cas cet examen peut-il être prescrit et quel est le déroulement d’une échographie pelvienne ?

Définition : Qu’est-ce qu’une échographie pelvienne chez la femme ?

Une échographie pelvienne est une technique qui relève de l’imagerie médicale. Néanmoins, elle diffère de la radiographie, par exemple, car elle n’utilise pas les rayons X, le rayonnement électromagnétique. Son fonctionnement est quant à lui basé sur l’utilisation d’une sonde et d’ultrasons, qui permettent au professionnel de santé chargé de l’échographie pelvienne d’observer en direct des images retransmises sur un écran vidéo.

Dans le cas de l’échographie pelvienne, les images visionnées et analysées sont celles du pelvis, le petit bassin localisé entre les hanches et le périnée. La zone permet d’observer la vessie, l’utérus et les ovaires chez la femme, mais aussi la vessie, la prostate et les vésicules séminales ou glandes vésiculeuses chez l’homme. Néanmoins, il faut savoir que l’examen est plus fréquemment indiqué chez la femme.

On parle également d’échographie abdominopelvienne : on ajoute donc aux organes mentionnés précédemment les reins, le foie et la vésicule biliaire.

echographie pelvienne

 

Pourquoi faire une échographie pelvienne et des ovaires : grossesse, endométriose ?

En permettant la visualisation des organes du pelvis, l’échographie pelvienne est notamment indiquée pour poser ou confirmer un diagnostic. Sa prescription peut faire suite à des douleurs dans la région pelvienne, à des saignements vaginaux, ou encore à une suspicion d’infection (salpingite, pyélonéphrite…) ou de tumeurs malignes ou bénignes (kystes, fibromes, polypes, adénome de la prostate chez l’homme…).

L’échographie pelvienne est également recommandée dans le cadre d’un bilan de fertilité puisqu’elle permet de visualiser les organes génitaux, dont l’utérus, la muqueuse utérine, l’activité folliculaire ovarienne, le flux sanguin, mais également d’éventuelles causes de stérilité (endométriose, kystes…).

Enfin, l’échographie pelvienne est utile pour surveiller, contrôler, qu’il s’agisse d’une grossesse, de l’emplacement d’un stérilet, de douleurs pelviennes, d’une anomalie ou d’une pathologie.

Comment se préparer à une échographie pelvienne ?

Une échographie pelvienne ne nécessite pas de préparation particulière, sauf avis contraire du médecin prescripteur ou du cabinet de radiologie ou de gynécologie (selon les cas, jeûne de quelques heures, vessie vide ou vessie pleine, lavement). Il convient toutefois de préparer les documents médicaux habituels pour être à l’heure le jour J.

Dans le cas d’une échographie abdominopelvienne à jeun, habituellement il s’agit là aussi de respecter les recommandations durant quelques heures seulement.

L’échographie pelvienne est un examen qui peut être gênant en fonction de la localisation de la sonde, mais qui n’est pas douloureux, qui ne présente pas de risque pour la santé. Il peut être prescrit à tout âge ainsi que chez la femme enceinte, pour examiner la vessie ou l’utérus, par exemple. Elle dure habituellement une trentaine de minutes maximum.

Comment se passe une échographie de l'utérus et des ovaires ?

Quels sont les différents types d’échographies pelviennes ? Une échographie pelvienne est une technique d’imagerie médicale qui peut être transcutanée - c’est-à-dire que le professionnel de santé déplace la sonde alors placée directement sur la peau - ou réalisée par voie endocavitaire : soit transvaginale (la sonde est introduite dans le vagin) ou transrectale (la sonde est introduite dans le rectum).

Lorsque l’échographie pelvienne est transcutanée, un gel de contact est appliqué sur l’abdomen, sur la région pelvienne, hypogastrique, pour empêcher le passage de l’air et faciliter la transmission des ultrasons. La sonde est ensuite déplacée lentement afin de visualiser les organes et d’en capturer des images.

À l’inverse, lorsque l’échographie pelvienne est réalisée par voie endocavitaire, c’est à l’intérieur du vagin ou du rectum que la sonde – préalablement recouverte d’un préservatif enduit de gel de contact – est introduite. Il sera par la suite possible de visualiser les organes, de les examiner et de prendre des clichés.

Quelles sont les complications possibles d’une échographie abdomino pelvienne ?

Une échographie abdominopelvienne et une échographie pelvienne peuvent être gênantes, notamment si l’examen est réalisé par voie endocavitaire, mais il est bon de savoir qu’elles sont indolores et sans risque pour la santé, car elles utilisent simplement les ultrasons. Échographie pelvienne et règles douloureuses, tout comme échographie pelvienne et grossesse font donc bon ménage.

Comment interpréter les résultats d’une échographie pelvienne ?

À la suite de l’échographie pelvienne, c’est le professionnel de santé ayant réalisé l’examen qui effectuera un compte rendu auprès du patient. Un compte rendu plus détaillé sera par la suite imprimé en deux exemplaires, un pour le patient et un pour le médecin prescripteur le cas échéant.

Les organes sont observés par le professionnel de santé, par le médecin, au cabinet de radiologie ou de gynécologie. Les clichés pris sont eux aussi visionnés, puis les résultats interprétés et transmis au patient. En présence d’une anomalie au niveau des organes de la région pelvienne, du flux sanguin, une conduite à tenir sera proposée.

Cet article médical a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quand faire une échographie pelvienne ?

Une échographie pelvienne peut être prescrite pour différents motifs : douleurs ou saignements dans la région pelvienne, endométriose ou en cas de grossesse ou de contrôle de stérilet.

Faut-il être à jeun pour une échographie pelvienne ?

Selon le cas clinique, le médecin peut demander au patient d'être à jeun 4 à 6h avant l'examen.

Quels organes voit-on sur une échographie pelvienne ?

Une échographie pelvienne permet de voir la vessie, l’utérus et les ovaires chez la femme, mais aussi la vessie, la prostate et les vésicules séminales ou glandes vésiculeuses chez l’homme.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements