Polype : définition, causes, traitements

Les polypes sont de petites protubérances localisées au niveau de la paroi des organes creux, comme la vessie, le côlon ou encore le nez. Si la plupart de ces tumeurs ou petits kystes sont bénins, certains peuvent être précancéreux. Le dépistage et le traitement de ces kystes sont donc importants.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Les polypes sont de petites protubérances localisées au niveau de la paroi des organes creux, comme la vessie, le côlon, l’estomac ou encore le nez. Leurs causes sont variables et peuvent être liées notamment à des prédispositions génétiques, certains polypes étant effectivement causés par des maladies héréditaires. Si la plupart de ces petits kystes sont asymptomatiques et tout à fait bénins, certains peuvent être précancéreux ou cancéreux. Ils peuvent causer des douleurs, par exemple, des douleurs abdominales dans le cas de polype du côlon ou de l’estomac. Le dépistage, la surveillance et le traitement des polypes restent donc importants. L’ablation des polypes est souvent conseillée. On note également qu’il est possible de prévenir l’apparition ou la récidive de certains polypes, par de l’activité physique et une alimentation équilibrée.

Qu’est-ce qu’un polype ?

polype représentation

Un polype est une petite excroissance qui peut se former sur différents tissus, plus précisément dans la paroi des organes creux. On trouve des polypes dans différents organes et tissus, comme la vessie, le nez, encore l’utérus.

Quels sont les types de polypes ?

On peut retrouver des polypes dans de nombreux organes :

  • Les polypes du côlon et de l’intestin sont les polypes les plus connus, certains de ces polypes peuvent en effet dégénérer en cancer du côlon, leur évolution est donc particulièrement suivie.
  • Les polypes peuvent également siéger dans la vessie où certains d’entre eux peuvent également dégénérer en lésion cancéreuse.
  • Les polypes peuvent toucher les cordes vocales et entrainer une altération de la voix.
  • Les polypes nasaux siègent au niveau du nez et sont liés à une inflammation chronique, ils n’évoluent jamais, en revanche, en lésion cancéreuse.
  • Les polypes au niveau de l’estomac.
  • Les polypes au niveau du col de l’utérus.

Quelles sont les causes des polypes ?

Suivant leur localisation, les causes de la survenue des polypes sont très variables. Il existe cependant des prédispositions génétiques et des antécédents familiaux qui augmentent le risque de souffrir de polypes. Les polypes de l’intestin grêle, du côlon ou encore de l’estomac par exemple sont plus fréquents chez les personnes souffrant de polypose adénomateuse familiale.

Il est important de noter que de nombreux facteurs de risque jouent effectivement un rôle, à ne pas négliger, dans l’apparition de polypes :

  • l’âge, plus fréquent après 50 ans ;
  • l’hérédité, quand un parent est atteint d’un cancer colorectal ou en cas de polypose familiale ;
  • la récidive, quand on a déjà été atteint d’un cancer colorectal ou de polypes intestinaux ;
  • les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse ;
  • le poids, les personnes souffrant d'obésité ou ayant un régime alimentaire inadapté (riche en graisses et pauvre en fibres alimentaires ;
  • l'alcoolisme et le tabagisme ;
  • la sédentarité ;
  • l’acromégalie (adénome somatotrope), qui influe grandement sur le risque de contracter polype adénomateux et de cancer du côlon.

Les polypes nasaux, quant à eux, sont liés à une inflammation chronique du nez, causée par une infection ou par une allergie ou encore par une obstruction nasale.

Les polypes des cordes vocales se développent généralement après un traumatisme ou après l’inhalation de produits irritants ou quand le patient souffre de RGO (reflux gastro-œsophagien).

Quels sont les symptômes des polypes ?

Les polypes sont généralement asymptomatiques et sont le plus souvent découverts de façon fortuite. Néanmoins, il arrive parfois que les polypes soient responsables de différents symptômes.

  • Les polypes du côlon peuvent entrainer des crampes, des douleurs abdominales et un saignement qui se retrouve au niveau des selles.
  • Les polypes du nez peuvent être responsables de douleurs, d’un écoulement nasal constant, d’une congestion chronique du nez.
  • Les polypes siégeant au niveau de l’utérus peuvent également provoquer des saignements.
  • Les polypes des cordes vocales peuvent altérer la voix et provoquer un enrouement chronique.
  • Les polypes de l’estomac peuvent entrainer des douleurs au niveau abdominal, mais peuvent également provoquer d’autres signes digestifs, comme des nausées ou des vomissements.
  • Les polypes de la vessie peuvent entrainer des symptômes telles que des irritations et des sensations de brûlure à la miction, ainsi que des saignements visibles au niveau des urines.

Comment diagnostiquer des polypes ?

polype

Comme ils sont très souvent asymptomatiques, les polypes sont découverts lors de diagnostics médicaux de routine. Néanmoins, en cas de suspicion de polypes, plusieurs examens de dépistage peuvent permettre de détecter et d’analyser ces polypes :

  • Les polypes du côlon sont généralement étudiés par coloscopie, qui est une technique d’endoscopie basse permettant de visualiser les intestins et le côlon.
  • L’examen clinique est très souvent suffisant pour détecter des polypes nasaux./li>
  • Les polypes de l’utérus sont examinés, voire enlevés lors de l’examen pelvien./li>
  • Les polypes des cordes vocales sont étudiés en utilisant une sonde./li>
  • Les polypes de l’estomac sont diagnostiqués via une gastroscopie, qui est une endoscopie digestive haute./li>
  • Les polypes siégeant au niveau de la vessie sont étudiés par cystoscopie (endoscope introduit dans l’urètre)./li>

En fonction de leur localisation, une biopsie peut être pratiquée, surtout si le praticien veut vérifier qu’il n’existe pas de risque de lésions précancéreuses ou cancéreuses. Parfois, d’autres examens, comme des examens d’imagerie, peuvent être utiles, comme l’échographie ou le scanner.

Quel traitement pour des polypes ?

Si heureusement dans la majeure partie des cas, les polypes sont tout à fait bénins, il est souvent conseillé après dépistage des polypes, de les retirer. Cela se fait généralement sous cœlioscopie ou gastroscopie pour les polypes du tube digestif, par chirurgie pour les polypes des cordes vocales (le repos de la voix est également important), lors de l’examen pour les polypes du col de l’utérus, par résection endoscopique pour les polypes de la vessie. Les polypes nasaux peuvent être traités par l’utilisation de corticoïdes ; si le traitement ne fonctionne pas, la chirurgie peut être utilisée.

Comment prévenir l’apparition de polypes ?

L’apparition ou la récidive de certains polypes peut être diminuée. Pratiquer une activité physique régulière, contrôler son poids et manger équilibré diminue les risques de souffrir d’un polype du côlon, les polypes des cordes vocales sont liés à des traumatismes qu’il faut éviter.

À noter que la prise d’aspirine pourrait diminuer la taille des polypes intestinaux.

Quels sont les risques des polypes ?

Si la grande majorité des polypes est bénigne, certains polypes peuvent toutefois se révéler être des lésions précancéreuses, ou d’autres peuvent dégénérer en lésions cancéreuses. C’est le cas notamment des polypes du côlon et du rectum qui doivent être surveillés.

Ceux-ci peuvent être :

  • des polypes adénomateux qui peuvent devenir cancéreux ou non adénomateux. On les distingue par une présence et une prolifération des cellules des glandes situées dans la muqueuse du côlon et du rectum et peuvent avoir diverses formes. Les 2/3 des polypes sont des adénomes. Ils sont classés selon le nombre d'anomalies des cellules annonciatrices d’une transformation cancéreuse (dysplasie). 0,3% des adénomes peuvent se transformer en cancers colorectaux / cancer colorectal. Ils ont tendance à récidiver, même après leur ablation. Une surveillance et un suivi sont donc indispensables et fortement recommandés pour éviter tout risque de cancer.
  • des polypes festonnés ou dentelés qui sont des polypes adénomateux mais que l’on a renommé ainsi en raison de leur aspect visuel, facilement observable lors d'analyses anatomopathologiques au microscope. Ces polypes sont par ailleurs responsables, en grande partie, des cancers du côlon d’intervalle et doivent donc être particulièrement surveillés.

Les polypes de la vessie peuvent également dégénérer en lésion cancéreuse. Il convient donc de traiter et surveiller le cas échéant.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin gastro-entérologue dans l’un des établissements ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologue au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Article écrit le 11/05/2022

Est-ce dangereux d'avoir des polypes ?

La grande majorité des polypes est bénigne, cependant certains polypes comme les polypes du côlon et de la vessie peuvent toutefois se révéler être des lésions précancéreuses, ou d’autres peuvent dégénérer en lésions cancéreuses. Il est donc important de surveiller.

Est-ce qu'un polype est un cancer ?

Un polype n’est pas nécessairement cancéreux, cependant certains peuvent le devenir et sont à surveiller comme les polypes du côlon et les polypes de la vessie.

Combien de temps met un polype du colon pour devenir cancéreux ?

Lorsqu’un polype du côlon devient cancéreux, il faut en moyenne 10 ans.

Quels sont les facteurs favorisant l’apparition de polypes ?

Le surpoids, une alimentation déséquilibrée et le manque d’activité sportive peuvent être à l’origine de polypes du côlon. Certains polypes peuvent être également dû aux antécédents familiaux et au vieillissement.

Est-ce que les polypes font mal ?

Selon leur localisation, les polypes peuvent entraîner des douleurs, des saignements et autres gênes telles que des irritations et nausées.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements