Occlusion intestinale

L’occlusion intestinale est l'arrêt du transit lié à un blocage mécanique ou fonctionnel de l'intestin. L’occlusion intestinale peut être localisée au niveau de l’intestin grêle ou au niveau du côlon. En fonction de sa localisation les symptômes varient : douleurs abdominales, vomissements, distension abdominale, arrêt des gaz. Il s'agit d'une urgence donc le diagnostic est réalisé principalement par scanner abdomino-pelvien. En l'absence de prise en charge adaptée, l'évolution peut se faire vers la perforation digestive et la péritonite.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’occlusion intestinale est une urgence médicale. Il s’agit d’un arrêt du transit intestinal dû à un blocage d'origine mécanique ou fonctionnel. Ce blocage ne permet plus aux aliments, aux liquides mais aussi aux gaz de circuler normalement dans l’intestin. L’occlusion intestinale provoque des douleurs, des vomissements et un arrêt du transit. L'occlusion nécessite une hospitalisation pour permettre une prise en charge adaptée.

Définition : Qu’est-ce qu’une occlusion intestinale ?

occlusion intestinale representation

L’occlusion intestinale aiguë définit un blocage d’origine mécanique ou fonctionnelle d’un segment de l’intestin. L’occlusion intestinale peut concerner l’intestin grêle ou le côlon. L’intestin grêle est la partie du tube digestif qui reçoit les nutriments et les absorbe, tout ce qui n’est pas absorbable transite alors vers le côlon ou gros intestin qui a pour rôle de réabsorber l’eau, quelques nutriments pour ne laisser que les matières fécales transiter vers le rectum. Les causes de l’occlusion intestinale sont très variées. L’occlusion intestinale provoque un arrêt des gaz puis un arrêt de la réabsorption des liquides et un blocage des matières fécales, le transit intestinal est donc arrêté.

Selon la SNFGE (Société nationale française des gastro-entérologues), chaque année, on comptabiliserait près de 40 000 hospitalisations pour des occlusions intestinales.

Causes : Quelles sont les causes d’une occlusion intestinale ?

L’occlusion intestinale peut être liée à un blocage mécanique, c’est-à-dire lié à un obstacle bloquant le transit ou à un blocage fonctionnel, en d’autres termes, un blocage lié à un mauvais fonctionnement de l’intestin. Un blocage mécanique est un blocage le plus souvent en rapport avec des adhérences (tissus pouvant se lier à des parties de l’intestin) ou des tumeurs. Les adhérences représentent une des causes les plus fréquentes d’occlusion intestinale, elles se forment le plus souvent après une chirurgie par excès de cicatrisation dans la cavité abdominale.

L’occlusion intestinale peut également être liée à :

  • un étranglement;
  • une hernie de l’intestin;
  • une torsion (appelée aussi volvulus intestinal) d’une anse;
  • une invagination intestinale;
  • une tumeur;
  • une inflammation ou encore un corps étranger.

Parfois, l’occlusion intestinale peut être liée à la formation d’un fécalome (selles dures s’accumulant dans le rectum à cause d’une forte constipation). Un blocage fonctionnel est un blocage lié à l’arrêt du péristaltisme (contractions naturelles de l’intestin) lié par exemple à une lésion inflammatoire intrapéritonéale, un épanchement ou encore un réflexe lié à une forte douleur (comme une colique néphrétique ou hépatique).

A noter : les personnes souffrant de constipation chronique ou les personnes souffrant de maladies intestinales chroniques (maladie de Crohn) sont plus sujettes à développer une occlusion intestinale.

Quels sont les premiers signes et symptômes d'une occlusion intestinale ?

L’occlusion intestinale peut être localisée au niveau de l’intestin grêle ou au niveau du côlon. Un blocage haut donne souvent des symptômes tels que des douleurs abdominales très violentes, des vomissements et une altération de l’état général et de l’appétit.
On retrouve également comme symptôme de l’occlusion intestinale une distension abdominale et une absence d’émission de gaz.

occlusion intestinale symptome

Une occlusion intestinale basse provoque des douleurs généralement moins vives telles que des vomissements tardifs et une distension abdominale. Une occlusion intestinale basse provoque un arrêt du transit plus rapide qu’une occlusion intestinale haute.
Parfois, une fièvre peut être présente, accompagnée de tachycardie et de signes de déshydratation.

Comment diagnostiquer une occlusion intestinale ?

Le diagnostic de l'occlusion intestinale se fait par plusieurs étapes et implique plusieurs tests. En premier lieu, le médecin réalisera un examen clinique comprenant une palpation de l'abdomen et une écoute des bruits intestinaux à l'aide d'un stéthoscope.

Ensuite, divers examens d'imagerie peuvent être pratiqués, notamment :

  • Une radiographie de l'abdomen sans préparation qui permettra de visualiser les niveaux de liquide stagnant dans l'intestin et ainsi confirmer le diagnostic.
  • Un scanner abdominal qui, grâce à l'utilisation d'un produit de contraste, permettra de localiser précisément l'obstacle dans les intestins et de déterminer sa nature.

Enfin, des tests sanguins peuvent être effectués pour rechercher des signes de complications métaboliques liées à l'occlusion. Il est également possible de réaliser un toucher rectal pour détecter la présence d'un fécalome en cas de constipation chronique.

Le scanner abdomino-pelvien représente l’examen de référence pour diagnostiquer l’occlusion intestinale. Ce test permet de visualiser les liquides stagnants et permet de comprendre la cause de l’occlusion intestinale. 

Traitement : Comment se soigne une occlusion intestinale ?

Le traitement de l’occlusion intestinale dépend essentiellement de la cause, mais aussi de l’âge du patient ou encore de ses antécédents. Concernant les occlusions liées à un problème mécanique, dites occlusions mécaniques (occlusion de l'intestin grêle et occlusion colique), la chirurgie est souvent nécessaire pour traiter l’obstacle. Elle reste essentielle pour traiter les étranglements ou volvulus. L’intervention peut se réaliser sous cœlioscopie ou laparotomie (cf article spécifique).

Après l’intervention, la reprise du transit se fait de façon variable en fonction des pathologies des patients. Dans les occlusions fonctionnelles, le tube digestif est généralement mis au repos et une sonde naso-gastrique est posée, permettant une aspiration digestive. Généralement, il n’y a pas de régime diététique particulier après une occlusion intestinale, sauf si celle-ci est liée à une constipation.

Quelles sont les complications possibles de l’occlusion intestinale ?

Non traitée, l’occlusion intestinale peut provoquer une congestion, des ulcérations, voire une nécrose de l’intestin. La perforation de l’intestin peut provoquer une péritonite pouvant dégénérer en septicémie.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin gastro-entérologue à Santé Atlantique, un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gastro-entérologue au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Qu'est ce que le Volvulus (torsion) intestinale ?

Le volvulus intestinal est également une cause majeure d’occlusion intestinale (ileus). Cette pathologie apparaît lorsqu’une partie de l’intestin s’enroule sur elle-même en formant une boucle. Un nœud se crée ainsi dans le tube digestif. La torsion de l’intestin provoque une phénomène de strangulation du tube digestif. Le volvulus peut se produire au niveau de l’intestin grêle ou du gros intestin (colon sigmoïde ou caecum).

Une occlusion intestinale peut-elle être due à un cancer ?

Une multitude de cancers présentent également un risque de causer une occlusion intestinale tels que, entre autres, le cancer de l’intestin grêle ou de l’estomac, le cancer colorectal, le cancer de la prostate, de l’ovaire ou de la vessie, etc.

Quelles différence entre coloscopie, colostomie et cœlioscopie ?

La coloscopie, la colostomie et la cœlioscopie sont trois procédures médicales distinctes utilisées dans le domaine de la gastroentérologie.

  • La coloscopie est un examen médical qui permet d'observer l'intérieur du rectum, du gros intestin et de l'extrémité finale de l'intestin grêle. Cet examen est utilisé pour diagnostiquer diverses affections intestinales, y compris les occlusions intestinales.

  • La cœlioscopie est une technique de chirurgie mini-invasive qui permet d'accéder à l'intérieur de l'abdomen par de petites incisions. Elle est utilisée pour diagnostiquer et traiter diverses maladies, y compris les occlusions intestinales.

  • Enfin, la colostomie, quant à elle, est une intervention chirurgicale qui crée une ouverture dans le gros intestin vers l'extérieur du corps, permettant l'évacuation des matières fécales. Cette procédure est généralement réalisée lorsque le passage normal des selles n'est plus possible.

Combien y a t-il de décès de l'occlusion intestinale ?

Malheureusement, il n'existe pas de données précises sur le nombre exact de cas d'occlusion ayant entrainés le décès du patient à l'échelle mondiale ou nationale.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres