Protéinurie

La protéinurie est l'excès de protéines dans les urines. Elle peut être le signe d'une maladie rénale et peut être dangereuse chez la femme enceinte.

La protéinurie est l'excès de protéines dans les urines. Elle peut être le signe d'une maladie rénale et peut être dangereuse chez la femme enceinte.

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Pas toujours bien connue du grand public, la protéinurie est une anomalie qu’il est nécessaire de prendre au sérieux, car elle peut favoriser l’apparition de diverses complications, notamment chez la femme enceinte. Alors, quelles sont les causes de la protéinurie, et comment la diagnostiquer chez tout un chacun ?

Définition : qu’est-ce que la protéinurie (protéine dans les urines) ?

Le terme "protéinurie" correspond à la présence de protéines dans les urines, qui n’en contiennent habituellement que très peu, généralement entre 50 et 130 mg par 24 heures. L’albumine, la protéine la plus abondante dans le sang, fait partie de ces protéines qui peuvent se retrouver dans les urines dans des quantités alors supérieures à la normale.

Un flacon d'urine qui contient peut-être des urines (protéinurie).

La protéinurie pendant la grossesse

Durant une grossesse, la protéinurie augmente habituellement chez la femme enceinte. Mais il convient de veiller à ce qu’il ne s’agisse pas d’une protéinurie élevée — par le biais d’analyses d’urine mensuelles au laboratoire d’analyses médicales —, car elle peut alors entraîner des complications. On pense notamment à la prééclampsie ou toxémie gravidique, qui se caractérise par une élévation de la pression artérielle chez la future maman.



 Protéinurie positive enceinte, quand s’inquiéter ?

En cas de grossesse et de protéinurie à 0,30 g/L ou plus, des examens supplémentaires sont habituellement proposés (prise de tension, prise de sang, protéinurie sur 24 heures : le recueil des urines d’une journée…), ainsi que des traitements tels que des antihypertenseurs.

Quelles sont les causes de la protéinurie ?

La protéinurie urinaire se retrouve chez les personnes diabétiques et chez les femmes enceintes, c’est pourquoi des analyses d’urine leur sont régulièrement proposées par les professionnels de santé. Toutefois, le taux de protéinurie peut apparaître comme étant plus élevé chez les patients ayant récemment souffert de fièvre ou d’un syndrome inflammatoire, comme lors d’une infection urinaire (chez la femme enceinte, par exemple). De manière générale, la protéinurie est souvent liée à une affection rénale, une glomérulosclérose, une glomérulonéphrite, ou encore une prééclampsie… Enfin, on parle de "protéinurie orthostatique" pour désigner une protéinurie dans l’urine en position debout.

Quels sont les symptômes d’une protéinurie urinaire élevée ?

Le terme "protéinurie" correspondant à la présence de protéines dans les urines, elle se caractérise donc par un taux de protéines élevé dans l’urine. Par ailleurs, une protéinurie peut favoriser l’apparition d’urines mousseuses et, dans certains cas, d’œdèmes des membres, de l’abdomen ou encore du visage. La prééclampsie chez la femme enceinte associe quant à elle protéinurie, élévation de la pression artérielle, maux de tête, troubles de la vision et œdèmes. C’est une complication grave de la grossesse, pour la femme enceinte comme pour l’enfant à naître, qui apparaît habituellement durant le troisième trimestre de la grossesse, et ce, en raison d’une malformation au niveau du placenta.

 

Si les symptômes d’une protéinurie peuvent faire peur, il est bon de savoir que certaines mesures d’hygiène de vie permettent de prévenir l’anomalie. De manière générale, il convient de boire suffisamment d’eau tout au long de la journée pour favoriser un bon fonctionnement des reins. Il est également conseillé d’adopter une alimentation équilibrée en ne consommant pas trop de protéines et en variant la source (protéines animales et protéines végétales), de limiter la consommation d’alcool et de tabac, ainsi que d’éviter l’automédication. En effet, lorsqu’elles sont surconsommées, certaines substances peuvent vite faciliter l’apparition d’une protéinurie, devenir toxiques pour les reins. On pense notamment à l’aspirine et au paracétamol.

Comment diagnostiquer la protéinurie : quel bilan réaliser ?

Pour diagnostiquer un taux trop élevé de protéines dans l’urine pouvant indiquer un dysfonctionnement au niveau des reins, il est nécessaire de doser la protéinurie sur un échantillon d’urine : simple bandelette urinaire ou protéinurie sur 24 heures, soit le recueil des urines d’une journée. Un ratio protéinurie-créatinurie permet notamment d’évaluer la progression d’une néphropathie chronique, tandis que des analyses d’urine mensuelles chez la femme enceinte aident à détecter de manière précoce une éventuelle protéinurie élevée et, par conséquent, à prévenir les potentielles complications mentionnées précédemment.

Quels traitements pour la protéinurie ?

Il existe divers traitements pour la protéinurie. Avant de les mettre en place, il est nécessaire d’avoir préalablement dosé la protéinurie sur un échantillon d’urine. Selon les cas, par exemple, lorsque du sang est retrouvé dans les urines, des examens supplémentaires doivent aussi être prescrits avant le traitement : il peut notamment s’agir d’une échographie.

Quelles sont les complications de la protéinurie ?

La prééclampsie chez la femme enceinte est une complication grave de la grossesse, pour la femme enceinte comme pour le bébé, liée à une protéinurie. Chez tout un chacun, une protéinurie chronique peut se voir associée à une insuffisance rénale, une hypertension artérielle, voire à une dénutrition.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment faire baisser le taux de protéine dans les urines ?

Il existe plusieurs moyens de faire baisser le taux de protéine dans les urines. Il est possible de diminuer la consommation de protéines, de diminuer la consommation de sel, de boire plus d’eau, de prendre des antihypertenseurs.

Quelle maladie peut provoquer une protéinurie ?

Elle peut être le symptôme d'une maladie rénale, mais elle peut aussi être provoquée par d'autres maladies, comme le diabète ou l'hypertension artérielle.

Quel taux de protéinurie est la norme ?

Le dosage normal de protéinurie est entre 50 et 130 mg par 24 heures.

Une protéinurie élevée est souvent liée à une affection rénale, une glomérulosclérose, une glomérulonéphrite, ou encore une prééclampsie.

Traitements associés à l'Urologie

Examen associé à l'Urologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements