Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un diabète développé pendant la grossesse. Il est caractérisé par une résistance à l’insuline, une hormone sécrétée par le pancréas, qui permet au glucose de pénétrer dans les cellules pour leur fournir de l’énergie.

Trouver un spécialiste en Gynécologie Obstétrique à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Aussi appelé diabète de grossesse, le diabète gestationnel est une intolérance au glucose qui apparaît chez la femme enceinte. Il existe cependant des traitements pour éviter des conséquences qui peuvent être majeures pour la mère comme pour l’enfant.

Définition : qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Intolérance au glucose se manifestant durant la grossesse, le diabète gestationnel se traduit par une augmentation du taux de sucre dans le sang (glycémie). Il se distingue du diabète classique dans la mesure où il apparaît avec la grossesse et disparaît après l’accouchement : ce n’est donc pas une pathologie chronique.

Diabète gestationnel

 

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

La grossesse entraîne bien des modifications physiologiques chez la femme enceinte, dont une évolution de sa tolérance au glucose, qui connaît deux phases au cours de la grossesse :

  • une augmentation de la sensibilité à l’insuline durant la première moitié, induisant des phases d’hypoglycémie ;
  • une baisse de la sensibilité à l’insuline au cours de la deuxième moitié, en raison d’hormones produites par le placenta, que le travail du pancréas ne parvient pas toujours à compenser.

L’hyperglycémie se manifeste d’abord seulement après les repas, puis s’installe jusqu’à ce que la glycémie à jeun durant la grossesse reste excessive. Le surplus de sucre dans le sang de la mère se transmet au fœtus par le cordon ombilical.

Quels sont les facteurs de risque d’un diabète gestationnel ?

Certaines femmes sont plus sujettes que d’autres à développer un diabète gestationnel. En effet, il existe des facteurs de risque, notamment :

l’obésité et le surpoids ;

  • la grossesse tardive (après 35 ans) ;
  • le développement d’un diabète gestationnel lors d’une grossesse précédente ; 
  • les antécédents familiaux de diabète de type 2 ;
  • la naissance d’un bébé dont le poids dépassait les 4 kg.      

Les femmes présentant l’un de ces facteurs de risque font l’objet d’un test de diabète gestationnel précoce.

Quels sont les symptômes du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel peut se révéler asymptomatique. Autrement dit, la femme enceinte qui en est atteinte ne peut le déceler autrement que par un examen médical. Dans les autres cas, le principal symptôme du diabète gestationnel est une soif intense, associée à une fatigue importante et chronique, ainsi qu’à des mictions fréquentes et abondantes. Ces symptômes sont similaires à ceux des autres types de diabète.

Comment diagnostiquer un diabète gestationnel : quels sont les tests à réaliser ?

Le suivi d’une grossesse implique pour toute femme enceinte la recherche de sucre dans les urines. Lorsqu’il y est identifié et que la patiente présente des facteurs de risque, le diagnostic de diabète est établi après :

  • la mesure de la glycémie à jeun lors d’une grossesse au 1er trimestre ;
  • une HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale) si la patiente est entre sa 24e et sa 28e semaine d’aménorrhée. 

Dans le premier cas, l’examen consiste en une simple prise de sang. Dans le second cas, la femme enceinte ingère du glucose et son taux de sucre est ensuite mesuré 1 heure puis 2 heures plus tard. Certains seuils standards permettent d’identifier rapidement un cas de diabète gestationnel.

Quels traitements pour un diabète gestationnel : régime, insuline ?

Le premier traitement consiste en un régime pour diabète gestationnel, riche en aliments à faible indice glycémique et privilégiant les fibres (qui permettent une absorption plus lente des glucides). L’ingestion des aliments est également davantage fractionnée tout au long de la journée. Une activité physique quotidienne de 30 minutes est également recommandée. Le recours à l’insuline peut être nécessaire lorsque l’adaptation alimentaire ne suffit pas (1 cas de diabète gestationnel sur 4 environ).

Quelles sont les conséquences et complications possibles d’un diabète de grossesse ?

Conséquences du diabète gestationnel chez la mère

Le diabète gestationnel entraîne certains risques chez la femme enceinte :

  • hypertension artérielle ;
  • prééclampsie ;
  • accouchement prématuré ;
  • césarienne ;
  • retour du diabète lors de la prochaine grossesse ;
  • développement d’un diabète de type 2 après la grossesse. 

C’est pourquoi il est important de surveiller et traiter un diabète gestationnel.

Conséquences du diabète gestationnel chez l’enfant

En cas de diabète gestationnel, l’excès de sucre chez la mère est transmis au fœtus et stocké dans ses organes. Le fœtus grandit et grossit alors plus vite, ce qui entraîne une macrosomie, c’est-à-dire un bébé de plus de 4 kg à la naissance, ce qui peut rendre l’accouchement plus délicat. Le bébé est également plus à même de présenter :

  • une détresse respiratoire ;
  • une hypoglycémie néonatale ;
  • un diabète de type 2 en grandissant. 

Le nourrisson étant encore incapable de réguler son taux de sucre, l’hypoglycémie néonatale implique une alimentation précoce et rapprochée.

Quel suivi et dépistage pour un diabète gestationnel ?

L’autosurveillance glycémique est incontournable en cas de traitement du diabète gestationnel par insuline. Ses modalités dépendent de chaque femme enceinte. Sans facteur de risque, les examens et le suivi médical sont similaires à une femme enceinte sans diabète. Dans le cas contraire, les examens sont plus rapprochés et plus nombreux : échographies supplémentaires, enregistrement du rythme cardiaque du fœtus, recherche de protéines dans les urines…

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en gynécologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Pourquoi un diabète gestationnel apparaît-il pendant la grossesse ?

Le diabète de grossesse a une cause majeure : l’intolérance au glucose. Elle peut être renforcée par un mauvais fonctionnement du pancréas. Celui-ci n’est alors pas capable de produire l’insuline supplémentaire dont la femme enceinte a besoin.

Comment se débarrasser du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est un type de diabète que les femmes enceintes peuvent développer. Il est caractérisé par une résistance à l'insuline, une hormone qui permet au glucose de pénétrer dans les cellules pour être utilisé comme énergie.

Est-ce que c'est grave d'avoir du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est un type de diabète qui se développe chez certaines femmes pendant la grossesse. Le diabète gestationnel est dangereux pour la mère et l’enfant. Les femmes atteintes de diabète gestationnel ont notamment un risque accru d’accouchement prématuré, de macrosomie fœtale (un bébé de plus de 4 kg), et de complications pendant l’accouchement.

Qu'est-ce qui provoque le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est provoqué par une résistance accrue à l'insuline pendant la grossesse. L'insuline est l'hormone qui permet au glucose (sucre) contenu dans le sang d'entrer dans les cellules pour leur fournir de l'énergie.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes les plus à même de développer un diabète gestationnel sont celles qui :

  • sont enceintes après 35 ans ;
  • ont déjà accouché d’un bébé de plus de 4 kg ;
  • ont un IMC supérieur à 25 ;
  • présentent une quantité de liquide amniotique importante ;
  • ont des membres de leur famille atteints par un diabète de type 2 ;
  • souffrent du syndrome des ovaires polykystiques ;
  • ont suivi de longs traitements à base de cortisone. 

Le dépistage du diabète gestationnel est quasiment systématique pour ces femmes. 

Examens associés à la Gynécologie

Traitements associés à la Gynécologie

Spécialités associées à la Gynécologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements