Implant contraceptif

L’implant contraceptif est un moyen de contraception sur une durée de 3 ans. C’est un implant dans le bras qui diffuse en continu des hormones (étonogestrel). Il permet d’éviter les oublis de pilule et aussi la prise d’œstrogènes. Les risques liés à la pose d’un implant contraceptif sont rares, mais existent : il s’agit notamment du risque de migration de l’implant contraceptif dans l’artère pulmonaire.

Trouver un spécialiste en Gynécologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’implant contraceptif est une méthode de contraception alternative à la pilule ou au stérilet. Glissé sous la peau du bras, il a une action longue (3 ans). Découvrez en quoi consiste l’implant contraceptif, à qui il est destiné, comment il est mis en place, ainsi que les effets secondaires éventuels qu’il peut engendrer.

Qu’est-ce qu’un implant contraceptif ?

Il s’agit d’un petit bâtonnet en plastique, d’une taille voisine de celle d’une petite tige d’allumette (2 mm de diamètre et 4 cm de longueur). Il est inséré sous la peau à la face interne du bras, 6cm au-dessus du coude.

Il va diffuser directement dans l’organisme, de façon continu, une hormone progestative appelée ETONONGESTREL. La diffusion de ce progestatif va empêcher l’ovulation sur une longue durée (3 ans), rendre difficile le passage des spermatozoïdes grâce à un épaississement de la glaire cervicale, et enfin, rendre compliquée la fixation d’un œuf au niveau de la muqueuse utérine.

En France, depuis 2001, on utilise, l’implant contraceptif Nexplanon®. Il est pris en charge par l’Assurance maladie.

implant contraceptif taille

 

Qui peut avoir recours à un implant contraceptif ?

L’implant contraceptif sous-cutané n’est pas adapté à toutes les femmes ayant besoin d’une contraception hormonale. Il s’adresse aux femmes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas recevoir d’œstrogènes, de même qu’aux femmes qui ont tendance à oublier leur prise de pilule, ou encore à celles qui ne peuvent pas porter de stérilet (DIU – dispositif intra-utérin).

En revanche, pour que l’implant contraceptif puisse être posé, il ne faut pas que la patiente présente de contre-indications, à savoir :

  • des antécédents d’embolie pulmonaire ou de phlébite,
  • des problèmes hépatiques graves,
  • des saignements vaginaux d’origine inconnue,
  • ou encore une tumeur réactive aux hormones sexuelles.

Pourquoi mettre un implant contraceptif ?

Les avantages de l’implant contraceptif sont multiples :

  1. son efficacité,
  2. sa longue durée d'action,
  3. l'absence d’œstrogènes dans sa composition.

Le taux d’efficacité de cette méthode est très bon, de l'ordre de 99,9 %, et ce, dès 24 heures après la pose. Certains médicaments peuvent toutefois altérer son efficacité, c’est le cas des traitements contre l’épilepsie ou la tuberculose notamment.

Sa longue durée d’action est un gage de sécurité, puisqu’une fois mis en place dans le bras, il reste efficace pendant 3 ans. Il n’y a donc plus d’oubli de prise de pilule à redouter, ce qui permet à la femme d’espacer ses grossesses. En outre, il permet de retrouver une fertilité normale très rapidement, soit environ 3 semaines après son retrait. De plus, ne contenant pas d’œstrogènes, il peut être proposé aux femmes chez qui ces hormones sont contre indiquées.

Comment est mis en place un implant contraceptif ?

La mise en place d’un implant contraceptif doit être faite par un professionnel de santé, qu’il s’agisse d’un médecin généraliste, d’une sage-femme ou d’un gynécologue.

L’insertion de l’implant contraceptif se fait sous anesthésie locale (après l’application d’une crème anesthésique), en position allongée sur une table d'examen, bras replié et tourné vers l’extérieur. L’implant est inséré par le biais d’une aiguille dans le bras (qui ne sert pas pour écrire), juste au-dessus du pli du coude, sur la face interne.

Cette pose ne laisse qu’une cicatrice de 2 mm, à peine visible après quelques jours. Cette intervention est très rapide et se réalise en moyenne en moins de deux minutes.

Au bout de 3 ans l’implant contraceptif doit être retiré. Un nouvel implant peut être aussitôt posé lors de la même intervention.

implant contraceptif pose

 

Quels sont les effets secondaires lors de la mise en place d’un implant ?

La mise en place d’un implant contraceptif peut avoir des effets secondaires chez la femme :

  • La prise de poids : ceci est particulièrement vrai chez les femmes qui sont déjà en surpoids. Dans ce cas, il est recommandé aux femmes de plus de 80 kg de faire procéder à un remplacement de l’implant au bout de 2 ans ou au maximum de 2 ans ½.
  • La perturbation des cycles menstruelles : avec l’implant contraceptif, les règles peuvent devenir irrégulières, être courtes ou au contraire longues, avec des saignements entre les cycles dus à l’affinement de l’endomètre. Certaines femmes peuvent avoir de longues périodes sans règles.
  • Des poussées d’acné peuvent se manifester chez la femme qui porte un implant contraceptif.

Quels sont les risques d’un implant contraceptif ?

Les risques liés à la pose d’un implant contraceptif sont rares, mais existent. 
Il s’agit notamment de la migration de l’implant contraceptif dans l’artère pulmonaire. Ceci représente une urgence médicale, car les conséquences peuvent être très graves.

Cela se produit quand l’implant est mal positionné dans le bras, car inséré trop profondément, de sorte qu’il va passer dans un vaisseau sanguin (une arthère) et être transporté par le sang jusqu’au cœur. Pour limiter ce risque, une visite de contrôle trois mois après la pose de l’implant est demandée, de même que la patiente est invitée à palper régulièrement son bras pour vérifier la présence de l’implant.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en gynécologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que l'implant arrête les règles ?

Un implant contraceptif peut modifier les règles chez certaines femmes : elles peuvent devenir irrégulières, être courtes ou longues, avec des saignements entre les cycles voire des périodes d'absence.

Est-ce que l'implant contraceptif fait grossir ?

L’implant contraceptif peut faire grossir, c’est surtout le cas pour les femmes déjà en surpoids.

A quel âge poser un implant ?

Un implant peut être posé à n’importe quel âge à partir de l’adolescence.

Examens associés à la Gynécologie

Traitements associés à la Gynécologie

Spécialités associées à la Gynécologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements