Hystéroscopie :

L’hystéroscopie est une méthode d’exploration de la cavité utérine qui permet de diagnostiquer (hystéroscopie à visée diagnostique) ou de traiter des pathologies gynécologiques (hystéroscopie opératoire). En fonction de l'indication et du contexte clinique, ce type d'intervention se fait en ambulatoire ou en hospitalisation classique. Une anesthésie générale est habituellement nécessaire.

Trouver un spécialiste en Gynécologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hystéroscopie est une technique permettant de visualiser l’intérieur de la cavité utérine. Elle peut être un complément utile aux autres méthodes d'exploration (échographie pelvienne, IRM, hystérographie).

L’hystéroscopie peut non seulement permettre le diagnostic de nombreuses pathologies gynécologiques, mais cette technique permet également de traiter une grande partie de ces affections.

Qu’est-ce qu’une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie est une intervention permettant de visualiser et d’éventuellement traiter une pathologie siégeant au niveau de l’utérus. On distingue deux types d’hystéroscopie :

  • L’hystéroscopie à visée diagnostique, permet de poser un diagnostic fiable, notamment grâce à des prélèvements (biopsie). Grace à une caméra intégrée au dispositif, cette intervention permet de visualiser directement le canal du col de l’utérus, la cavité utérine, la muqueuse utérine, et le point de départ des trompes de Fallope.
  • L’hystéroscopie à visée thérapeutique, permet de traiter directement une affection de l’utérus, sans recourir à une ouverture de la cavité abdominale.

La technique de l’hystéroscopie utilise un hystéroscope, qui est un dispositif muni d’une petite canule dans laquelle on trouve une caméra ainsi qu’éventuellement des outils chirurgicaux. La taille de l’hystéroscope varie en fonction du type d’hystéroscopie pratiquée.

hysteroscopie

 

Pourquoi faire une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie peut être réalisée dans le cadre d’un bilan de fertilité : elle permet alors de chercher les causes d’une infertilité, celles de fausses couches à répétition (malformation utérine, infection de la muqueuse utérine, atrophie de la muqueuse utérine); elle permet aussi d'étudier la morphologie de la cavité utérine, la perméabilité des trompes et du col de l’utérus, en cas de recours à une technique de procréation médicalement assistée.

L’hystéroscopie diagnostique peut également être réalisée pour chercher la cause d’anomalies du cycle menstruel : ménorragies (règles très abondantes) ou métrorragies (saignements en dehors des règles). Ainsi elle peut permettre de diagnostiquer une endométriose, des polypes, des fibromes, un cancer de l'endomètre (grâce à la réalisation d'une biopsie guidée).
Cet examen peut aussi être utilisé pour diagnostiquer une endométriose, des polypes ou des fibromes, et permet également de guider le retrait d’un stérilet. L’hystéroscopie diagnostique peut enfin permettre de diagnostiquer un cancer de l’endomètre ou un cancer de l’utérus grâce à la réalisation d’une biopsie.

L’hystéroscopie opératoire permet de traiter directement des fibromes, les polypes, des accolements anormaux des faces de la muqueuse (synéchies) ou une rétention de restes placentaires après un avortement ou une fausse couche.

Comment se préparer à une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie à visée diagnostique peut être réalisée sans anesthésie, il n’y a pas besoin de préparation particulière (pas de prise de médicaments antalgiques avant l’intervention par exemple).

L’hystéroscopie opératoire se réalise habituellement sous anesthésie, une consultation avec un anesthésiste est essentielle et obligatoire.

Comment se déroule une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie à visée diagnostique ne dure souvent que quelques minutes et ne nécessite pas d’anesthésie, sauf dans certaines conditions (antécédents chirurgicaux au niveau du col ou risque hémorragique). Dans ces cas, une anesthésie générale ou rachidienne est nécessaire. L'hystéroscopie est généralement indolore, parfois la patiente peut ressentir une gêne ou une douleur de type douleur de règles, surtout si elle est tendue. La prise d’un antispasmodique ou d’un antalgique pendant l’examen permet de traiter ces douleurs.

L’hystéroscopie à visée opératoire est faite sous anesthésie générale ou locorégionale, en ambulatoire. L’intervention se déroule de préférence dans la première partie du cycle menstruel, après les règles, afin de s’assurer de l’absence de grossesse et de pouvoir visualiser l’utérus avec une muqueuse assez fine.

Chez la femme ménopausée, elle peut se réaliser à tout moment. Le praticien introduit tout d’abord dans le vagin un spéculum et dilate progressivement le canal cervical utérin pour faire passer plus facilement l’hystéroscope. Du sérum physiologique est instillé dans la cavité utérine afin de la dillater. L’intervention dure entre 10 et 30 minutes.

hysteroscopie deroulement

 

Quelles sont les suites d’une hystéroscopie ?

Après une hystéroscopie à visée diagnostique, il n’y a généralement pas de symptômes, à part de petits saignements. Une fois l’examen terminé, la patiente peut regagner son domicile ou son travail. Une petite douleur comparable aux douleurs de règles peut se faire ressentir, la prise d’antalgique peut alors permettre d’arrêter la douleur. En cas de fièvre, il est important de prendre contact et de consulter rapidement son médecin.

L’hystéroscopie à visée opératoire peut entraîner des douleurs après l’opération. Des saignements peuvent se manifester pendant le mois qui suit l’intervention. Un traitement antibiotique préventif peut être prescrit pendant quelques jours afin d’éviter le risque infectieux. Parfois, en fonction de la pathologie traitée, un stérilet pourra être posé et un traitement médicamenteux pourra être prescrit pendant quelques mois afin de faciliter la cicatrisation de l’utérus notamment. La durée d’hospitalisation varie entre 10 minutes et un jour. Si une cœlioscopie ou une laparotomie a dû être pratiquée, l’hospitalisation sera plus longue.

Quelles sont les complications possibles d’une hystéroscopie ?

Les complications de l’hystéroscopie sont très rares. Parfois, les organes proches peuvent être lésés, ils sont alors suturés lors de l’intervention chirurgicale. Si l’utérus est perforé pendant l’intervention, une laparotomie pourra être pratiquée dans l'urgence.

L’ablation d’un polype ou d’un fibrome volumineux peut occasionnellement nécessiter une cœlioscopie. Le risque infectieux est rare et prévenu par la prise d’antibiotiques.

Dans de très rares cas, le liquide injecté dans la cavité utérine peut être réabsorbé et provoquer des problèmes cardio-pulmonaires graves qui doivent être pris en charge rapidement. Ces risques sont néanmoins exceptionnels. En cas de très fortes douleurs, d’hémorragie ou de fièvre, il est important de consulter rapidement un médecin en urgence.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en gynécologie de la clinique de L'Estrée, un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées ?

Est-ce que l'hystéroscopie fait mal ?

L’examen n’est, en règle générale, pas douloureux. Cependant pour certaines femmes l’hystéroscopie à visée diagnostique peut provoquer des douleurs semblables à celles des règles et dans ce cas un antispasmodique ou un antalgique est donné pendant l’examen.

Après l’examen ce même type de douleurs de règles peut aussi être ressenti que ce soit avec une hystéroscopie à visée diagnostique ou une hystéroscopie à visée opératoire.

Quelle type d’anesthésie pour une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie à visée diagnostique se fait sans anesthésie tandis que l’hystéroscopie à visée opératoire se fait sous anesthésie générale.

Combien de temps dure une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie à visée diagnostique ne dure que quelques minutes et l’hystéroscopie à visée opératoire dure entre 10 et 30 minutes.

Article écrit le 28/06/2022 , vérifié par le Dr EKOUKOU, gynécologue à la Clinique de l’Estrée

Examens associés à la Gynécologie

Traitements associés à la Gynécologie

Spécialités associées à la Gynécologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements