Mastite ou seins douloureux

La mastite est une inflammation des seins pouvant être ou non infectieuse qui se produit lors de l’allaitement, lorsqu’un canal lactifère s’obstrue. Le diagnostic de la mastite se réalise essentiellement via les signes cliniques : rougeur, douleur au sein. Son traitement repose sur le fait de continuer à allaiter, s’hydrater et se reposer ; cependant en cas de mastite infectieuse des antibiotiques compatibles avec l’allaitement sont prescrits.

Trouver un spécialiste en Gynécologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La mastite est une inflammation des seins qui se produit quand le lait maternel stagne au niveau d’un canal lactifère. Parfois, la mastite peut être infectieuse. Douloureuse, la mastite doit être prise en charge rapidement.

Qu’est-ce que la mastite ?

La mastite est une inflammation des seins pouvant être ou non infectieuse. Elle se produit lors de l’allaitement et se produit souvent quelques semaines après l’accouchement. Elle peut être ponctuelle, mais peut toutefois récidiver, on parle alors de mastite à répétition. La mastite touche de nombreuses femmes allaitantes puisqu’on considère qu’environ un quart des femmes allaitantes souffrent ou souffriront d’un épisode de mastite.

mastite ou seins douloureux

 

Quelles sont les causes de la mastite ?

La mastite se produit quand un canal lactifère s’obstrue, on parle alors d’engorgement pathologique mammaire. Un sevrage trop rapide, une mauvaise prise au sein ou des vêtements trop serrés par exemple peuvent mener à un engorgement du sein et provoquer une inflammation de celui-ci. Quand l’allaitement n’est pas optimal, il se produit une stase du lait qui provoque l’inflammation. Parmi les facteurs diminuant la qualité de l’allaitement, on peut trouver :

  • une mauvaise position d’allaitement,
  • une production trop importante de lait maternel,
  • une tétée irrégulière entre les deux seins,
  • une compression des seins par des sous-vêtements trop serrés. Le port de soutien-gorge inadapté diminue le drainage veineux et lymphatique du sein.

Parfois, la mastite est dite infectieuse, car un ou plusieurs micro-organismes ont pu infecter le sein. Les micro-organismes pathogènes peuvent s’infiltrer via une lésion sur le sein ou plus rarement en envahissant les canaux lactifères via les ganglions lymphatiques. La stagnation de lait constitue un environnement favorable au développement des bactéries. La présence de lésions sur le mamelon augmente le risque de souffrir de mastite infectieuse. Le staphylocoque doré est la bactérie la plus incriminée.

mastite causes et explications

 

Quels sont les symptômes de la mastite ?

La mastite débute généralement brusquement et peut durer d’un jour à quelques jours, voire plus d’une semaine. Les signes de la mastite sont : un sein qui est gonflé, rouge et douloureux. Les symptômes peuvent être accompagnés d’un syndrome grippal. Si la mastite n’est pas traitée correctement, l’infection peut provoquer un abcès ou une septicémie.

Comment diagnostiquer une mastite ?

Le diagnostic de la mastite se réalise essentiellement via les signes cliniques. L’inflammation se caractérise par des signes bien particuliers, comme la rougeur, la chaleur, l’œdème et la douleur. Le sein est douloureux, rouge et chaud. Dans certains cas de mastites, ces symptômes sont accompagnés d’une fièvre qui peut être forte. Les mastites infectieuses touchent souvent les femmes allaitantes pendant les premières semaines de l’allaitement maternel, en effet ces mastites sont souvent dues à une contamination nosocomiale (infection contractée à l’hôpital ou à la clinique). Il est inutile de procéder à des examens biologiques en premier lieu, car ceux-ci ne sont pas spécifiques et n’aideront pas au traitement. En revanche, si la mastite est récidivante ou si les symptômes s’aggravent (souvent en quelques heures), un prélèvement de lait ainsi qu’une échographie du sein peuvent aider à diagnostiquer la formation d’un abcès par exemple.

Quels traitements pour la mastite ?

Avant tout, il faut continuer à allaiter en premier avec le sein concerné pour vider au maximum le sein touché. Une compresse froide appliquée sur le sein peut aider à lutter contre la douleur. Des antalgiques compatibles avec l’allaitement (comme le paracétamol ou l’ibuprofène) pourront également être prescrits. Il faut également bien s’hydrater. Le repos est également essentiel dans le traitement de la mastite. Généralement, une grande majorité de mastites guérissent rapidement à l’aide de ces mesures. En cas de mastite infectieuse, la prise d’antibiotiques (dicloxacilline ou céfalexine ou clindamycine) compatibles avec l’allaitement permettra de traiter le problème. La mastite infectieuse est en grande partie liée à une infection par Staphylococcus aureus, mais parfois d’autres agents pathogènes peuvent être impliqués, par exemple Escherichia Coli. Si un abcès se forme, il devra être incisé et drainé, et un traitement antibiotique particulier sera prescrit. En cas de persistance des symptômes, il est nécessaire de consulter un médecin rapidement.

Comment prévenir la mastite ?

L’allaitement régulier des seins permet un drainage optimal des seins et permet d’éviter au maximum une mastite. Si le bébé ne prend pas assez de lait, l’utilisation du tire-lait est également recommandée pour drainer au maximum le sein. Pendant l’allaitement, il ne faut pas hésiter à bien alterner les deux seins et laisser le bébé finir chaque sein. En cas d’impossibilité d’allaitement (le bébé fait ses nuits par exemple), il est important de tirer son lait pour éviter tout engorgement. Le port de sous-vêtements trop serrés ou non adaptés à l’allaitement doit être évité afin d’empêcher toute compression du sein. Si les seins comportent des crevasses, il est important de les soigner rapidement, car les crevasses peuvent nuire à un bon allaitement et constituent un des facteurs de risque d’une mastite inflammatoire et infectieuse. La fatigue des mamans voir l’anémie pouvant découler de la grossesse sont également des facteurs favorisant le développement de la mastite. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils à une sage-femme, une infirmière ou un médecin pour bien effectuer la mise au sein du bébé. De même, consultez une consultante en lactation pour vous assurez que votre enfant est bien positionné lors des tétées, cela pourrait également soulager certaines douleurs dont vous pouvez potentiellement souffrir durant l’allaitement.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en gynécologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment traiter une mastite ?

Le premier traitement pout une mastite consiste à désengorger le sein en continuant d’allaiter. Une compresse d’eau froide peut être appliquée pour calmer la douleur et également des antalgiques compatibles avec l’allaitement peuvent être pris. Du repos et une bonne hydratation sont également recommandés. En cas de mastite infectieuse des antibiotiques sont prescrits et si un abcès se forme une incision et un drainage seront nécessaires.

Quelle est la cause d'une mastite ?

La cause d’une mastite est un canal lactifère s’obstrue, on parle d’engorgement pathologique mammaire. Cela peut être due à un sevrage trop rapide, une mauvaise prise au sein, des vêtements trop serrés ou un allaitement non optimal. En cas de mastite infectieuse c’est souvent le staphylocoque doré qui est impliqué.

Quand consulter pour mastite ?

En cas des persistances des symptômes de la mastite (rougeur, douleur au sein, fièvre, sang au niveau du sein, etc) malgré la prise de médicaments (antalgiques et/ou antibiotiques compatibles avec l’allaitement) il est nécessaire de consulter un médecin.

Examens associés à la Gynécologie

Traitements associés à la Gynécologie

Spécialités associées à la Gynécologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements