Cruralgie

La cruralgie est une douleur aiguë au niveau du nerf crural, un nerf situé dans la région de la hanche. La cruralgie peut être provoquée par une compression du nerf crural, une inflammation du nerf crural ou une lésion du nerf crural.

Trouver un spécialiste en Rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La cruralgie désigne une inflammation du nerf crural particulièrement douloureuse. Ses causes sont variées et ses conséquences sont plus ou moins invalidantes. En fonction de son intensité, plusieurs traitements peuvent être envisagés.

Définition : qu’est-ce que la cruralgie ?

La cruralgie est une douleur ressentie à la suite d’une inflammation du nerf crural. On la confond très souvent avec la sciatique, en raison du trajet de la douleur. Quand le nerf crural est comprimé, la personne souffrante ressent des douleurs intenses à l’avant de la cuisse et tout au long de la jambe jusqu’au pied. Il est aussi possible de ressentir une gêne douloureuse au niveau du bas du dos. En effet, les racines du nerf crural se situent dans les lombaires. .

Cette névralgie ou inflammation du nerf peut être particulièrement handicapante. Elle peut, en effet, entraîner des difficultés à se mouvoir, voire une incapacité temporaire. La plupart du temps, la névralgie se guérit spontanément avec du repos et la prise d’anti-inflammatoires.

Douleur dans la hanche suite à une cruralgie, inflammation du nerf crural.

 

Quelles sont les causes de la cruralgie droite ou gauche ?

La cruralgie peut être consécutive à :

  • l’arthrose : cette maladie qui s’attaque aux articulations peut provoquer une cruralgie ;
  • une hernie discale : cette pathologie résulte d’un glissement des disques intervertébraux et entraîne la compression de nerfs. En fonction des vertèbres touchées, le nerf crural peut être comprimé ;
  • un hématome du muscle psoas : effet secondaire d’un traitement anticoagulant, ce type d’hématome peut provoquer des symptômes, dont la cruralgie ; 
  • une tumeur cancéreuse : une excroissance cancéreuse peut aussi provoquer une inflammation du nerf crural. Mais ce cas de figure est plutôt rare ;
  • d’autres causes telles que la blessure sportive, une mauvaise posture, le surpoids, etc. peuvent entraîner ce type de névralgie.

Quels sont les symptômes d’une cruralgie ?

La compression d’un nerf entraîne une panoplie de symptômes et de sensations désagréables et très douloureuses.

Les manifestations les plus typiques qui peuvent évoquer une cruralgie sont les maux du bas du dos, associés à des douleurs diffuses dans les membres inférieurs, à l’avant des cuisses, des mollets et des pieds.

Par ailleurs, des sensations, telles qu’une décharge électrique, les picotements, les fourmillements, les sensations de chaleur, les engourdissements, sont ressenties par la personne atteinte de cruralgie.

Dans les cas les plus préoccupants, les douleurs ou la gêne s’accompagnent de difficultés de mobilité. Dans la phase aiguë, les patients peuvent même être dans l’incapacité de bouger le pied. 

Comment diagnostiquer une cruralgie ?

En cas de symptômes évocateurs d’une cruralgie, un rendez-vous médical est vivement conseillé. Un médecin généraliste ou un rhumatologue peuvent s’occuper de la prise en charge de cette pathologie.

Au cours de la consultation, le professionnel de santé demande au patient d’être précis quant aux symptômes éprouvés : trajet de la douleur, intensité, moments de la journée, etc. Un examen clinique permet de faire un diagnostic précis. Parfois, il est nécessaire d’avoir recours à l’imagerie médicale, notamment l’IRM, pour connaître l’origine de la cruralgie.

En cas de diagnostic de cruralgie, le médecin propose souvent un traitement médicamenteux pour soulager la douleur, et des séances de kinésithérapie pour la guérir.

Quels traitements pour une cruralgie ?

Pour traiter la cruralgie en profondeur, plusieurs actions thérapeutiques et médicamenteuses sont souvent nécessaires :

  • la prise d’anti-inflammatoires permet de soulager efficacement les douleurs diffuses. L’action des antidouleurs est très souvent nécessaire pour obtenir des résultats ;
  • la prise de décontractants musculaires peut aussi être une bonne béquille pour atténuer les douleurs ;
  • le repos est incontournable. Pour se débarrasser d’une cruralgie, 2 semaines de repos total sont recommandées ;
  • pour les douleurs très intenses, le rhumatologue peut proposer des infiltrations de corticoïdes qui ont un effet apaisant quasi immédiat ;
  • des séances de kinésithérapie régulières contribuent à guérir la cruralgie ;
  • la chirurgie, notamment en cas de hernie, est parfois la seule solution pour guérir totalement la cruralgie et éviter les récidives. 

Afin de prévenir l’apparition de ce type d’inflammation ou d’éviter les récidives, il est important d’adopter les bonnes postures lors de la pratique d’activités physiques. Pour les personnes sujettes aux maux de dos et aux névralgies, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de professionnels de santé pour connaître la liste des sports à privilégier et ceux à éviter. Les sports qui musclent le dos, tels que la natation, sont particulièrement recommandés. Dans les salles de sport, des coachs sportifs sont présents pour vérifier que les bons mouvements sont effectués par les sportifs. Par ailleurs, un mode de vie sain incluant une alimentation équilibrée aide aussi à éviter les névralgies et les maux de dos.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine générale ou en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins généralistes ou les rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quelle est la durée d’une cruralgie et de sa phase aigue ?

En fonction de l’état de santé, l’âge du patient et la cause de la cruralgie, la convalescence peut prendre de quelques semaines à quelques mois. Pendant la période aiguë, il est important de se reposer et d’éviter l’activité physique pendant au moins deux semaines.

La prise en charge est importante et permet d’accélérer la rémission. En cas de hernie, le temps de rémission est plus long.

Peut-on travailler avec une cruralgie ?

Si la cruralgie est bénigne, il est possible de travailler avec une cruralgie. Cependant, si la douleur est intense, il est recommandé de demander conseil à un médecin avant de reprendre le travail.

Comment débloquer le nerf crural : quels étirements ?

La cruralgie est une douleur provoquée par la compression ou l’inflammation d’un nerf situé dans la région de la hanche ou du genou. Pour débloquer ce nerf, il est nécessaire de faire des étirements réguliers de la hanche et du genou.

Comment soulager et soigner une cruralgie ?

Il existe plusieurs moyens de soulager une cruralgie : la prise d'anti-inflammatoires, de décontractants musculaires, le recours à des infiltrations de corticoïdes, les séances de kinésithérapie, ou encore de la chirurgie. Tout dépend de l'état du patient.

Quelle est la différence entre une cruralgie et une sciatique ?

La douleur d'une sciatique se situe à l’arrière de la cuisse, alors que celle d'une cruralgie, se situe devant la cuisse. C'est le trajet de la douleur qui est différent entre ces deux pathologies.

Peut-on marcher avec une cruralgie ?

Pour soigner une cruralgie on conseille deux semaines de repos. Cependant la marche à pied n'est pas une contre-indication médicale.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements