Pubalgie

La pubalgie est une douleur qui se situe au niveau de l'aine, à la jonction entre le pubis et l'os iliaque. Elle peut être provoquée par une blessure, une inflammation ou une maladie. La pubalgie peut être traitée par des médicaments, des exercices de physiothérapie ou une intervention chirurgicale.

Trouver un spécialiste en Rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Calvaire des sportifs de haut niveau, la pubalgie entraîne des douleurs au niveau du pubis, qui nécessitent une prise en charge assez longue. Zinédine Zidane, Franck Ribéry ou encore Lionel Messi ont, tous les trois, souffert de pubalgie pendant leurs heures de gloire. On vous en dit plus sur cette affection.

Définition : qu’est-ce que la pubalgie chez l'homme et la femme ?

La pubalgie est une affection qui touche principalement les hommes et notamment les grands sportifs. Elle apparaît en cas d’inflammation de la symphyse pubienne, associée à une faiblesse au niveau de la paroi abdominale et à une atteinte des tendons des adducteurs. La pubalgie entraîne une douleur chronique au niveau de la région pubienne.

Quelles sont les causes de la pubalgie et de la douleur au pubis ?

La pubalgie se manifeste la plupart du temps dans le cadre d’une activité sportive intensive. Les sports les plus à risque sont ceux qui entraînent des microtraumatismes répétés au niveau de la zone abdomino-inguino-pubienne. Le football fait partie des sports les plus à risque, mais la pratique d’autres sports de façon intensive, tels que le handball, le hockey, le tennis, l’escrime ou encore le rugby, peut entraîner une pubalgie. La présence d’un déséquilibre musculaire entre la sangle abdominale et les adducteurs semble être la cause majeure d’apparition de la pubalgie.

Quels sont les facteurs de risques de la pubalgie ?

Plusieurs facteurs de risques semblent prédisposer les sportifs à la pubalgie. C’est notamment le cas chez les personnes présentant des déséquilibres anatomiques et biomécaniques à cause d’une :

  • antéversion du bassin ;
  • lordose lombaire ;
  • asymétrie des membres inférieurs ;
  • musculature forte au niveau des adducteurs, mais plus faible au niveau des abdominaux. 

Le sport intensif associé aux facteurs de risques cités ci-dessus peut prédisposer à la pubalgie. D’autres facteurs peuvent également être pris en compte, comme la grossesse. La pubalgie chez l’homme est majoritaire, mais la pubalgie chez la femme peut apparaître lors de la gestation. En effet, la pubalgie de grossesse intervient généralement vers le 6e mois, lorsque le poids du bébé appuie sur le bassin. En règle générale, le trouble disparaît naturellement après l’accouchement. Le surentraînement, une mauvaise hygiène de vie, un mauvais matériel d’entraînement, un changement de conditions d’entraînement ou encore le stress peuvent aussi augmenter le risque de pubalgie.

Quels sont les symptômes de la pubalgie ?

En cas de pubalgie, le symptôme premier est la douleur au niveau de la région inguinale et pelvienne. La douleur est ressentie au niveau des adducteurs ou de l’abdomen, dans la région de l’aine et/ou du pubis. La pubalgie a tendance à se développer de façon progressive. Au tout début, la douleur se fait ressentir après l’effort, puis elle peut se manifester à froid, mais aussi pendant et après l’effort physique.

Comment diagnostiquer la pubalgie ?

Le diagnostic de la pubalgie consiste à éliminer au premier abord d’autres pathologies pouvant entraîner des douleurs au niveau de l’aine ou du bas-ventre. Durant l’examen clinique, le médecin procède à une palpation des régions inguinales et pubiennes, puis effectue des manipulations au niveau des membres inférieurs pour solliciter notamment les muscles ischiojambiers, les adducteurs, les abdominaux ou encore le psoas. Il peut ainsi identifier la zone précise de la douleur et vérifier que le patient ne présente pas de fracture de fatigue, de pathologie de la hanche, de tendinopathie, d’infection urinaire, d’appendicite ou encore de pathologie touchant les organes génitaux. Lorsque toutes les autres pathologies sont écartées, des examens complémentaires sont organisés afin de confirmer le diagnostic de pubalgie, tels que :

  • la radiographie du bassin de face pour rechercher une instabilité symphysaire. Cette radiographie peut aussi être complétée par une image du rachis lombo-sacré de face et de profil pour rechercher un dérangement intervertébral ;
  • l’IRM du bassin ;
  • l’échographie tendino-musculaire. 

Quels traitements pour soigner une pubalgie : médicaments, kinésithérapie, opération ?

Le traitement de la pubalgie est assez long et exigeant. Il consiste tout d’abord à diminuer l’activité physique, voire à observer une période de repos complet selon la gravité de la pathologie. Un programme de rééducation doit également être mis en place pour soigner la pubalgie. Il s’appuie principalement sur des séances de kinésithérapie, qui ont pour objectif de soulager les douleurs et de rééquilibrer les forces musculaires, notamment au niveau de la sangle abdominale, du psoas et des adducteurs. D’autres traitements peuvent aussi être mis en place, tels que les ultrasons pour lutter contre les douleurs de la pubalgie, mais aussi la prise d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, la prise de décontractants musculaires, ou encore la mésothérapie (injection de médicament à faible dose sous la couche du derme). La rééducation est longue, elle dure généralement entre 3 et 6 mois selon le niveau de sévérité. Si tous les traitements mis en place n’ont pas permis de soigner la pubalgie, la chirurgie peut alors être envisagée. Elle consiste à rééquilibrer ou à stabiliser la symphyse pubienne.

Comment prévenir l’apparition de la pubalgie ; exercices et étirements ?

Pour prévenir l’apparition de la pubalgie, il est important d’inclure dans la pratique sportive des exercices de renforcement musculaire, mais aussi des séances d’étirements. Le renforcement musculaire doit comprendre en priorité des exercices de musculation abdominale et de gainage. Pour les étirements, ce sont les adducteurs et les ischiojambiers qui doivent être ciblés en priorité. Pour cela, il est possible de réaliser des étirements activo-dynamiques après l’échauffement, puis des étirements passifs après la séance de sport. Les exercices de musculation et les étirements pour la pubalgie ont pour but de faciliter le maintien du bassin grâce à une meilleure symétrie musculaire.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment soigner une pubalgie rapidement ?

La pubalgie peut être très douloureuse et gênante au quotidien. Heureusement, il existe plusieurs solutions pour soigner une pubalgie rapidement et efficacement. La première chose à faire est de reposer le muscle pubalgique en évitant tout mouvement qui pourrait l’irriter davantage.

Où se situe douleur pubalgie ?

La douleur de la pubalgie se situe au niveau des adducteurs ou de l’abdomen, dans la région de l’aine et/ou du pubis.

Combien de temps dure une pubalgie ?

La pubalgie est une inflammation qui peut durer entre 2 semaines et 3 mois.

Quel sport faire avec une pubalgie ?

Il est possible de faire certains sports avec une pubalgie comme le rameur, le vélo ou la marche.

Traitements associés à la Rhumatologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements