Infiltration

Une infiltration est une procédure thérapeutique par laquelle un médicament est injecté directement dans une zone ciblée du corps. Cette technique permet de soulager la douleur plus rapidement que par traitements médicamenteux classiques.

Trouver un spécialiste en Rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Pratique médicale courante, l’infiltration permet de soulager une douleur plus efficacement que par la voie médicamenteuse classique. Définition, déroulement, contre-indications, suites… voici tout ce qu’il faut savoir sur l’infiltration. 

Définition : qu’est-ce qu’une infiltration médicale?

Une infiltration désigne sur le plan médical l’injection d’un produit dans une zone précise du corps humain. La cortisone est le principal produit injecté dans le cadre d’une infiltration. Technique, le geste est réalisé par un professionnel de santé. À noter qu’il existe différents types d’infiltrations selon la zone concernée et/ou selon le type d’inflammation.

Où faire une infiltration ?

L’infiltration est le plus souvent prescrite pour diminuer la douleur ressentie dans une articulation. Le genou et l’épaule sont les deux zones du corps humain les plus couramment concernées par les infiltrations. Siège de nombreuses douleurs plus ou moins aiguës, le dos est une autre partie du corps pour laquelle il est possible d’avoir recours aux infiltrations (lombalgie, sciatique, etc.). Ces trois zones ne constituent toutefois pas une liste exhaustive. Une infiltration du pied peut par exemple être prescrite pour soulager une aponévrosite plantaire. .

Pourquoi faire une infiltration ?

Les professionnels de santé recommandent l’infiltration pour soulager une douleur lorsque les traitements plus "classiques" comme les anti-inflammatoires ou les antalgiques se révèlent insuffisamment efficaces. L’infiltration intervient alors dans le traitement :

  • de douleurs chroniques ;
  • de douleurs inflammatoires ;
  • de l’arthrose. 

Comment se préparer à une infiltration ?

L’infiltration est un acte médical qui ne présente que peu de risques de complications, mais qui doit, toutefois, être soigneusement préparé. En cas d’infiltration, le patient est ainsi invité à lister :

  • ses antécédents médicaux ;
  • ses éventuelles allergies ;
  • ses traitements en cours. 

Bien que l’infiltration ne figure pas parmi les contre-indications pendant la grossesse, il est nécessaire d’en informer le professionnel de santé, qui pourra mieux évaluer la pertinence de cette intervention.

Comment se déroule une infiltration : étapes et durée ?

Qu’il s’agisse d’une infiltration du dos, d’une infiltration du genou, d’une infiltration de l’épaule, etc., ce geste technique se déroule toujours chez un professionnel de santé selon les mêmes étapes :

  • le patient remet au professionnel de santé les médicaments nécessaires à l’infiltration, prescrits par son médecin traitant ;
  • le patient est invité à s’installer dans la position recommandée (selon le type d’injection) ;
  • le professionnel désinfecte la zone concernée par l’injection. Il procède ensuite à une piqûre d’anesthésie locale, puis à l’injection du produit ;
  • un pansement est enfin posé sur la zone de l’injection. 

Sauf situation particulière, l’infiltration ne dure que quelques minutes, et n’est pas plus douloureuse qu’une prise de sang. Il peut être recommandé d’être accompagné pour le trajet du retour.

Combien d’infiltrations faut-il faire ?

De par son efficacité, l’infiltration permet une nette amélioration des symptômes et une nette diminution de la douleur. Pour un grand nombre de patients, une seule infiltration suffit très souvent à faire disparaître la douleur. Dans tous les cas, le nombre d’infiltrations doit être limité. Les professionnels de santé recommandent de laisser un délai minimum de trois mois entre deux infiltrations. Il est, par ailleurs, déconseillé de dépasser les trois infiltrations sur la même zone.

Quelles sont les contre-indications à une infiltration ?

Les contre-indications à une infiltration du genou, de l’épaule, du dos, du pied sont assez limitées et se résument à :

  • une infection active de l’articulation ;
  • un diabète non maîtrisé ;
  • une allergie. 

En dehors de ces situations particulières, l’infiltration peut être pratiquée en toute sécurité, après communication des antécédents médicaux et autres informations au professionnel de santé.

Quelles sont les complications et effets secondaires possibles après une infiltration ?

L’infiltration est un geste médical qui ne présente que peu de risques de complications. Lorsqu’elle concerne une injection de cortisone, le dosage minime du produit permet de limiter les effets secondaires que l’on retrouve dans la prise de cortisone par voie orale. L’apparition d’une douleur au point d’injection constitue ainsi le principal effet secondaire d’une infiltration. Cette douleur disparaît en quelques heures, et peut être anticipée par la prise de paracétamol. Dans de très rares cas, l’infiltration peut déboucher sur une infection. L’apparition de fièvre et/ou d’une inflammation à la suite de l’infiltration doit alors être signalée au médecin traitant.

Quels sont les résultats d’une infiltration ?

Les effets d’une infiltration sont très rapides. Il est possible d’observer une nette diminution de la douleur moins de 48 heures après l’intervention, et entre 1 et 7 jours d’une manière générale. L’efficacité de l’infiltration oscille de son côté entre 1 et 2 mois. En complément de l’infiltration, il est donc important d’adopter les comportements recommandés par les professionnels de santé pour éviter la récidive.

Quelles sont les suites d’une infiltration ?

Pour être efficace, une infiltration doit être assortie d’une période de repos de 48 heures. Lorsque l’exercice de l’activité professionnelle ne permet pas un repos articulaire suffisant, le médecin traitant peut prescrire un arrêt de travail.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Peut-on marcher après une infiltration au pied ?

Après une infiltration de votre pied, vous pouvez reprendre une activité normale. Cependant, il est recommandé de ne pas courir ou faire du sport pendant une à deux semaines.

Un médecin généraliste peut-il faire une infiltration ?

En principe, seul un médecin spécialisé en rhumatologie ou en orthopédie peut faire une infiltration.

Peut-on travailler après une infiltration de l'épaule ?

Après une infiltration de l’épaule, il est possible de reprendre le travail après quelques jours de repos. En effet, l’épaule étant une articulation mobile, elle nécessite un temps de récupération plus court qu’une articulation fixe, comme le genou. Cependant, il est important de respecter les consignes du médecin et de ne pas forcer sur l’épaule pour éviter tout risque de rechute.

Peut-on marcher après une infiltration au genou ?

Il est possible de marcher après une infiltration au genou, mais on doit éviter de faire des mouvements trop brutaux ou trop violents.

Quel repos après une infiltration lombaire ou épidurale ?

En général on recommande 48h de repos après une infiltration.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements