La sécheresse vaginale ou sécheresse intime

La sécheresse vaginale ou sécheresse intime est un manque ou une absence de lubrification du vagin qui entraine des douleurs lors des rapports sexuels. Les causes peuvent être multiples dont hormonales (ménopause) ou médicamenteuses. Pour soigner une sécheresse vaginale l’utilisation d’un lubrifiant peut être indiqué, tout comme un traitement hormonal.

Trouver un spécialiste en Gynécologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La sécheresse vaginale touche en moyenne une femme sur 6, particulièrement à l’âge de la ménopause ou la production d’hormones féminines s’amenuise puis se stop. Cette absence de lubrification peut être d’origine physiologique ou psychologique et entraîne des douleurs et des difficultés de pénétration lors des rapports sexuels.

Qu’est-ce que la sécheresse vaginale

On désigne par sécheresse vaginale l’absence ou le manque de lubrification du vagin. Faute d’être suffisamment humidifié, le vagin devient douloureux lors de la pénétration et risque de se fissurer. Il peut de même devenir plus vulnérable aux infections gynécologiques. Ce phénomène peut être constaté chez toutes les femmes, mais se manifeste plus fréquemment chez les femmes qui subissent des modifications hormonales : femmes enceintes, ménopausées vers 50 ans, ou en post-partum.

Les déséquilibres hormonaux ne sont cependant pas les seules causes de la sécheresse intime.

Des facteurs psychologiques, physiologiques, la prise de certains traitements ou excitants notamment peuvent conduire à cet état de sécheresse de la muqueuse du vagin. Il existe toutefois des traitements médicamenteux ou non, qui permettent à la femme de retrouver une lubrification intime normale et de ne plus éprouver de douleurs lors des rapports sexuels. Aussi, il ne faut pas hésiter à consulter son médecin ou son gynécologue en cas de sécheresse vaginale, lesquels pourront trouver une réponse adaptée en fonction de la cause identifiée.

secheresse vaginale

 

Quelles sont les causes d’une sécheresse vaginale ?

Plusieurs causes ont pu être mises en évidence dans le cas d’un défaut de lubrification vaginale :

  • Des causes hormonales : des déséquilibres hormonaux, notamment un taux d’œstrogènes faible, peuvent se manifester à la ménopause, au cours de la grossesse, du post-partum ou de l’allaitement, avec comme conséquence une muqueuse vaginale non suffisamment humide.
  • Des causes médicamenteuses : certains médicaments ou traitements comme ceux prescrits contre l’infertilité, le cancer (notamment le cancer du sein), l’hypotension, les fibromes, ou encore les médicaments pour lutter contre la dépression (psychotropes) assèchent la muqueuse vaginale.
  • Des causes psychologiques : le stress intense, des tensions fortes avec son partenaire.
  • Des causes chirurgicales : des antécédents de chirurgie des ovaires.
  • Des causes infectieuses : le port de vêtements trop serrés, une hygiène intime trop agressive qui a altéré la flore vaginale, une irritation ou une infection vaginale.
  • Des causes auto-immunes : certaines pathologies auto-immunes, comme le syndrome de Gougerot-Sjögren qui est une maladie auto-immune provoquant notamment une altération du fonctionnement des glandes de Bartholin.

Quels sont les symptômes d’une sécheresse vaginale ?

Le tableau des symptômes de la sécheresse vaginale est caractéristique. On observe, chez la patiente qui souffre de sécheresse intime, une rougeur au niveau des organes génitaux externes, c’est-à-dire au niveau du vagin et au niveau du col de l’utérus, ainsi que des lèvres. Ces rougeurs s’accompagnent souvent de sensations de brûlures et de démangeaisons, d’une inflammation locale, ainsi que de douleurs pendant les rapports et d’infections à répétition. Ces douleurs peuvent conduire à espacer les rapports intimes et à avoir une libido moindre.

secheresse vaginale symptome

 

Comment diagnostiquer une sécheresse vaginale ?

Pour diagnostiquer la sécheresse vaginale, le gynécologue va procéder à divers examens :

  • Un examen gynécologique et un échange avec la patiente (contexte d’apparition des symptômes, fréquence…).
  • Un prélèvement vaginal pour analyses afin de détecter une éventuelle infection vaginale.

Un bilan sanguin peut être prescrit pour effectuer un dosage hormonal. On va chercher à mesurer le taux de FSH (hormone folliculo-stimulante) pour mettre en évidence par exemple une ménopause précoce. Le taux de FSH chez une femme ménopausée se situe entre 20 et 150 UI/l.

Quels traitements pour traiter la sécheresse vaginale ?

Pour traiter la sécheresse vaginale, il existe divers traitements. Pour lutter contre cette sécheresse, le choix du traitement va dépendre de la cause identifiée. Le gynécologue peut conseiller à la patiente d’utiliser un lubrifiant en application locale, sous la forme de gel ou sous la forme d’ovules à insérer au fond du vagin. Ces solutions et produits offrent également plus de confort pendant les relations sexuelles.

Dans le cas des patientes ménopausées, un traitement hormonal substitutif, par voie orale, sous-cutanée (implant) ou vaginale, peut être proposé contre la sécheresse vulvaire et vaginale. Cependant, ce traitement hormonal est contre-indiqué si la femme a des antécédents de cancer hormono-dépendant. D’autres traitements, naturels cette fois, peuvent aussi se révéler efficaces contre la sécheresse intime : c’est le cas de certaines plantes et huiles essentielles, comme l’aloe vera ou l’huile de bourrache par exemple. Enfin, l’accent doit être mis sur les préliminaires, lesquels sont une étape essentielle d’une bonne lubrification naturelle.

Comment prévenir la sécheresse vaginale ?

Il est possible de limiter les risques de survenue de la sécheresse vaginale. Pour cela, diverses mesures relatives à l’hygiène sont importantes à respecter.

Il s’agit de ne pas porter de vêtements trop serrés ni de sous-vêtements synthétiques. Il est de même conseillé de procéder à l’hygiène intime avec des savons et gels au pH neutre pour ne pas agresser et risquer de déséquilibrer la flore vaginale, et d’éviter les parfums sur la zone intime.

Évitez également les douches vaginales qui peuvent entraîner un déséquilibre de la flore vaginale. Enfin, il est recommandé de ne pas fumer, car le tabac nuit à une bonne lubrification intime et peut provoquer également d'autres problèmes de santé (cancer du poumon, de la vessie…etc).

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en gynécologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens gynécologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Vos questions fréquemment posées :

Quel remède naturel contre la sécheresse intime ?

Des plantes et huiles essentielles, comme l’aloe vera ou l’huile de bourrache peuvent être utilisés, comme remède naturel.

Comment soigner une sécheresse vulvaire ?

Il est possible de soigner une sécheresse intime avec des lubrifiants sous la forme de gel ou d’ovule. Il est également possible de recourir à un traitement hormonal pour les femmes ménopausées. Enfin, il existe des traitements naturels pour soigner une sécheresse vaginale.

Examens associés à la Gynécologie

Traitements associés à la Gynécologie

Spécialités associées à la Gynécologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements