Arthroscopie

L'arthroscopie est une intervention chirurgicale mini-invasive pratiquée pour diagnostiquer et traiter diverses affections des articulations. Elle est réalisée à l'aide d'un appareil appelé arthroscope, qui est introduit dans l'articulation par une petite incision.

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Moins invasive qu'une chirurgie classique, l'arthroscopie permet d'observer les articulations et de traiter certaines pathologies en insérant une minicaméra à l'intérieur des articulations. Cette technique permet de diagnostiquer et de soigner des pathologies articulaires en réduisant l'inconfort postopératoire.

Définition : qu'est-ce qu'une arthroscopie ?

L'arthroscopie est une intervention chirurgicale peu invasive qui permet d'explorer les articulations à l'aide d'une petite caméra. Elle peut aussi traiter des pathologies articulaires, notamment en retirant des morceaux de cartilage entraînant une gêne. Ce type de chirurgie réalisée à l'aide de petites incisions de quelques millimètres présente de nombreux avantages (cicatrices à peine visibles, suites opératoires moins douloureuses, meilleure récupération). Plusieurs types d'arthroscopies peuvent être réalisés selon l'articulation touchée :

  • l'arthroscopie du genou ;
  • l'arthroscopie du ménisque ;
  • l'arthroscopie de l'épaule ;
  • l'arthroscopie de la hanche ;
  • l'arthroscopie de la cheville ;
  • l'arthroscopie du coude. 

Pourquoi faire une arthroscopie ?

L'arthroscopie permet d'explorer les articulations, notamment du genou, de la hanche, de l'épaule ou encore de la cheville. Cette intervention peut donc être recommandée en cas de douleur ou suite à un traumatisme. L'examen est réalisé pour rechercher des lésions articulaires, mais aussi pour confirmer ou compléter un diagnostic d'arthrose. L'arthroscopie est également l'occasion de prélever un échantillon de liquide synovial, de faire une biopsie ou encore de traiter une pathologie articulaire. L'arthroscopie du genou est généralement organisée suite à un accident du sport, une déchirure du ligament croisé, une lésion méniscale ou encore un traumatisme occasionnant des douleurs. Le plus souvent, elle permet de nettoyer l'articulation afin d'éliminer les morceaux de cartilage qui créent une gêne. En ce qui concerne l'arthroscopie de l'épaule, elle peut être conseillée pour traiter les luxations de l'épaule, les calcifications du tendon de l'épaule ou de l'articulation, mais aussi les lésions au niveau de la coiffe des rotateurs.

Quelles sont les contre-indications de la chirurgie arthroscopique ?

Il existe peu de contre-indications à la réalisation d'une arthroscopie. Toutefois, cette intervention n'est généralement pas pratiquée sur des articulations ankylosées ou enflammées. De la même façon, il convient d'éviter de réaliser une arthroscopie si la capsule articulaire est endommagée, car il existe un risque de fuite dans les tissus mous environnants.

arthroscopie

 

Comment se préparer à une arthroscopie ?

Avant de programmer une arthroscopie, deux rendez-vous préalables sont nécessaires. Le premier est effectué auprès de l'anesthésiste. Cette consultation est obligatoire et doit avoir lieu environ 10 jours avant l'intervention. L'anesthésiste fait le point sur les traitements en cours du patient, ses éventuels problèmes de santé ou ses allergies. Un bilan sanguin peut également être préconisé, tout comme d'autres examens tels qu'un électrocardiogramme. Un deuxième rendez-vous est ensuite programmé avec le chirurgien. Celui-ci se charge d'informer le patient sur le déroulement de l'intervention, ses avantages par rapport à une chirurgie classique ainsi que les risques éventuels. Une fois le consentement du patient recueilli, la chirurgie peut être programmée.

Comment se déroule une arthroscopie ?

Pour réaliser une arthroscopie, le patient est hospitalisé la veille ou le matin même du jour de l'intervention. Une douche complète doit être prise la veille au soir ou le matin même avec du savon antiseptique. Aucun repas ne doit être pris environ 6 heures avant l'intervention. Juste avant l'intervention, il peut être nécessaire de se doucher de nouveau avec un produit antiseptique, le membre opéré est également rasé, et un sédatif léger peut être préconisé pour réduire l'appréhension. L'intervention en elle-même dure entre 30 minutes et 1 heure, elle se déroule en 4 étapes :

  • le patient est conduit au bloc opératoire dans la tenue requise, il est équipé d'appareils de surveillance de l'anesthésie, et l'anesthésie est réalisée. Il peut s'agir d'une anesthésie locale ou générale selon les cas. En cas d'anesthésie générale, le patient est intubé une fois qu'il est endormi ;
  • après avoir désinfecté la peau, le chirurgien réalise une petite incision au niveau de l'articulation afin d'introduire l'arthroscope. Celui-ci est muni d'une caméra qui permet de faciliter l'exploration de l'articulation ;
  • si l'intervention prévoit, en plus de l'exploration, des actes opératoires, d'autres incisions seront réalisées pour pouvoir introduire les instruments de chirurgie ;
  • après l'intervention, tous les instruments sont retirés et les incisions sont suturées. Le patient peut alors être transporté en salle de réveil avant de rejoindre sa chambre. 

Quels sont les effets secondaires d'une arthroscopie ?

Les effets secondaires d'une arthroscopie sont peu nombreux. L'intervention peut toutefois entraîner des petits hématomes au niveau de la zone opérée, des douleurs ou encore des gonflements qui se résorbent normalement en quelques jours.

Quelles sont les suites et douleurs après une arthroscopie ?

Après l'intervention, le retour à domicile peut avoir lieu le jour même si tout s'est déroulé correctement. Pour cela, il est indispensable d'être accompagné par un proche. Une fois à la maison, il est conseillé de surélever les jambes et d'appliquer de la glace par sessions de 15 minutes pour éviter les œdèmes. Ces gestes simples aident à réduire l'inflammation. Avant le retour à domicile, le chirurgien propose également des conseils pour rééduquer et mobiliser l'articulation traitée. Il est important de suivre ces conseils pour prévenir les phlébites et optimiser le rétablissement. Selon les cas, les conseils peuvent fortement varier concernant la reprise des activités normales (douche, marche, etc.), mais aussi la reprise du travail et des activités de sport et de loisirs. Selon la zone opérée, il pourra également être nécessaire d'utiliser des béquilles ou une écharpe pendant un certain temps. Afin de soulager les douleurs, des antalgiques peuvent être prescrits ainsi que des anticoagulants si nécessaires.

 

Pendant les jours qui suivent l'intervention, il est important de détecter tout symptôme caractéristique d'une complication. En cas de fièvre, de frissons, de douleurs aiguës au niveau de la zone opérée, de douleurs dans le mollet, de rougeur, de chaleur ou encore d'écoulement de liquide au niveau de la plaie, il convient de consulter au plus vite.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en orthopédie sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les chirugiens orthopédistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment se déroule une arthroscopie du genou ?

L’arthroscopie du genou est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie locale ou générale. Le chirurgien fait une petite incision à l’arrière du genou et y insère un instrument appelé arthroscope.

Quand peut-on marcher après une arthroscopie ?

Après une arthroscopie, on peut généralement marcher le jour même ou le lendemain. Des béquilles peuvent être recommandées pour faciliter la marche pendant une durée d'une quinzaine de jours.

Est-ce qu'une arthroscopie fait mal ?

Une arthroscopie est une intervention chirurgicale qui n'est pas douloureuse puisqu'elle se réalise sous anesthésie locale ou générale.

Quand faire une arthroscopie ?

L’arthroscopie est un examen permettant de diagnostiquer et de traiter certaines pathologies articulaires ou de diagnostiquer ou de confirmer de l'arthrose. Elle consiste à introduire une mini-caméra et des instruments chirurgicaux par de petites incisions à travers lesquelles le chirurgien visualise l’intérieur de l’articulation.

Quel anesthésie pour une arthroscopie ?

L'arthroscopie peut se faire sous anesthésie locale ou générale selon la zone à opérer.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements