Arthrose

L'arthrose est une maladie articulaire chronique qui affecte des millions de personnes dans le monde. Elle se caractérise par la dégradation progressive du cartilage, ce qui peut entraîner une douleur, une raideur et une réduction de la mobilité des articulations touchées. Dans cet article, nous passerons en revue les causes, les symptômes et les traitements de cette pathologie.

Trouver un spécialiste en rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’arthrose peut provoquer des douleurs et des raideurs articulaires. Certains médicaments, ainsi que des exercices à faible impact, peuvent aider à soulager la douleur et l’inflammation.

Définition : c'est quoi l’arthrose ?

En France, l’arthrose touche 10 millions de personnes, dont 65 % des personnes âgées de 65 ans et plus. L’arthrose est la plus courante des affections chroniques touchant les articulations. Une articulation est l’endroit où deux os se rejoignent. Le cartilage est le tissu protecteur qui recouvre l’extrémité des os. Chez les personnes souffrant d’arthrose, le cartilage se détériore, ce qui entraîne un frottement des os de l’articulation. Cela peut provoquer des douleurs, des raideurs, une gêne fonctionnelle et d’autres symptômes. L'arthrose peut toucher différentes parties du corps : arthrose des cervicales, arthrose du genou, arthrose de la hanche...

Arthrose : image d'une colonne vertébrale douloureuse.

 

Quels sont les types d’arthrose ?

L’arthrose des cervicales

Les cervicales sont les vertèbres situées au niveau du cou. L’arthrose cervicale, parfois appelée cervicarthrose, est une maladie chronique, qui évolue sur plusieurs années. Elle apparaît dans la plupart des cas après 40 ans. Plus de trois quarts des personnes affectées par l’arthrose en France ressentent des symptômes et douleurs au niveau de la colonne vertébrale (arthrose lombaire ou cervicale).

 

L’arthrose du genou

L’arthrose du genou, ou gonarthrose, affecte 30 % des personnes souffrant d’arthrose en France.

 

L’arthrose de la hanche

L’arthrose de la hanche concerne 10 % des cas d’arthrose en France. Les médecins l’appellent également coxarthrose.

 

L’arthrose des mains

Après l’arthrose de la colonne vertébrale, l’arthrose de la main est le type d’arthrose le plus fréquent en France, avec 35 à 45 % des personnes atteintes par cette maladie qui sont touchées. Au niveau de la main, il s’agit souvent d’une arthrose du pouce, ou d’une arthrose des doigts dans leur ensemble.

 

L’arthrose du pied

L’arthrose du pied est peu fréquente. Elle peut toucher les orteils ou la cheville.

Quelles sont les causes de l’arthrose ?

L’arthrose se manifeste quand le cartilage articulaire, qui amortit les frottements au niveau des extrémités des os dans vos articulations, se dégrade. À terme, si le cartilage disparaît complètement, les deux os frottent l’un contre l’autre. Outre la dégradation du cartilage articulaire, l’arthrose affecte l’ensemble de l’articulation. Elle provoque des modifications de l’os — notamment l’apparition d’excroissances osseuses ostéophytes — et une destruction des tissus conjonctifs qui maintiennent l’articulation et relient les muscles aux os. Elle entraîne également une inflammation du fait des petits morceaux de cartilage qui se diffusent au niveau de l’articulation. 

Quels sont les facteurs de risque de l’arthrose ?

Certains facteurs favorisent l’apparition de l’arthrose :

  • l’âge : le risque d’arthrose s’élève à mesure qu’on avance en âge. C’est le principal facteur de risque ;
  • le sexe : les femmes sont plus sujettes à l’arthrose ;
  • l’obésité et le surpoids : ils détériorent les articulations porteuses, comme les genoux et les hanches ;
  • les blessures articulaires, y compris celles survenues dans le passé et pourtant guéries ;
  • une sollicitation excessive des articulations ;
  • l’hérédité ;
  • des malformations osseuses congénitales ;
  • certaines maladies métaboliques, en particulier le diabète et l’hémochromatose ;
  • des maladies articulaires, comme la polyarthrite rhumatoïde.

Comment diagnostiquer l’arthrose ?

Le médecin pose en général le diagnostic de l’arthrose au cours de l’anamnèse (interrogatoire du patient sur l’historique complet des symptômes et antécédents) et pendant l’examen physique. Des radiographies sont souvent pratiquées pour s’assurer que la douleur articulaire n’a pas pour origine une autre pathologie. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) n’est généralement pas nécessaire, sauf cas exceptionnel, ou si le médecin soupçonne une déchirure du cartilage ou du ligament. Si une articulation est particulièrement gonflée, le médecin peut être amené à drainer le liquide qu’elle contient et à envoyer un échantillon en analyse, pour déterminer si d’autres types d’arthrites sont en cause. C’est notamment le cas si le patient présente un épanchement de synovie (diffusion du fluide synovial de l’articulation).

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

Quelle que soit l’articulation touchée, le symptôme le plus courant de l’arthrose est la douleur qui apparaît après la sollicitation ou l’inactivité d’une articulation. Les symptômes se développent lentement au fil des années. Ils peuvent varier d’une personne à l’autre :

  • des douleurs articulaires au niveau de l’articulation arthrosique ;
  • une raideur articulaire, surtout le matin au lever ou après une période d’inactivité ;
  • une diminution de l’amplitude de mouvement de l’articulation ;
  • une sensation de grincement de l’articulation lorsqu’on la bouge, car le cartilage s’use (à un stade plus avancé).

Prendre rendez-vous en ligne

Quels sont les traitements de l’arthrose ?

Il n’existe pas de traitement pour soigner l’arthrose. Le traitement de l’arthrose est donc uniquement destiné à atténuer les symptômes. Il comporte en général :

  • Des médicaments pour soulager la douleur et analgésiques oraux, notamment des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les traitements "symptomatiques d’action lente" à base de glucosamine, de sulfate de chondroïtine ou de dérivés d’avocat et de soja sont parfois envisagés, mais leur efficacité réelle n’a pas été prouvée scientifiquement.
  • Des séances de kinésithérapie.
  • L’application de compresses chaudes et froides en alternance.
  • Des mesures d’hygiène de vie : perte de poids en cas de surpoids, adoption d’une alimentation saine, traitement du diabète, du cholestérol et de l’hémochromatose.
  • Des mesures orthopédiques : port d’orthèses, de semelles orthopédiques, une béquille pour faciliter la marche.
  • Des infiltrations intra-articulaires (de stéroïdes ou d’acide hyaluronique).

La chirurgie peut être utile pour soulager la douleur et rétablir la fonction lorsque les autres traitements se sont révélés inefficaces. L’arthroplastie (pose d’une prothèse totale en lieu et place de l’articulation) est souvent envisagée pour la hanche ou le genou.

Quels sont les exercices pour soulager l’arthrose ?

Faire de l’exercice est important pour maintenir la souplesse et la stabilité des articulations, et pour le renforcement musculaire. Des activités à faible impact (natation, aquagym) sont recommandées. Pratiqués sous contrôle médical, ces exercices permettent de réduire la douleur et le handicap des personnes souffrant d’arthrose. Il convient d’éviter les exercices intenses, car ils augmentent les symptômes de l’arthrose et accélèrent la progression de la maladie. Les kinésithérapeutes sont les mieux à même de montrer à leurs patients les exercices appropriés et adaptés.

Quelles sont les complications possibles de l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie dégénérative qui s’aggrave avec le temps, entraînant des douleurs chroniques et une gêne fonctionnelle. La douleur et la raideur articulaires peuvent à terme empêcher la réalisation des gestes du quotidien, et mener à une perte d’autonomie. De plus, la douleur et le handicap peuvent provoquer une dépression et des troubles du sommeil.

Comment prévenir une crise d'arthrose ?

Il est impossible d’influer sur certains facteurs de risque d’arthrose, comme l’hérédité et l’âge. Cependant, d’autres facteurs peuvent être maîtrisés pour réduire le risque d’arthrose.

  • Si vous êtes sportif, veillez à prendre soin de vos articulations en portant des orthèses et des chaussures qui réduisent l’impact de l’effort sur vos articulations.
  • Maintenez un poids de forme.
  • Adoptez une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes.
  • N’oubliez pas de vous reposer et veillez à avoir un sommeil réparateur.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les 5 pires aliments pour l'arthrose ?

Il existe certains aliments qui peuvent augmenter le risque d'arthrose et aggraver les symptômes. Les 5 pires aliments pour l'arthrose sont le sel, l'alcool, les aliments frits, les aliments transformés et les produits laitiers. Ces aliments peuvent contribuer à l'inflammation et à l'enflure, qui sont des symptômes communs de l'arthrose.

Quel est le traitement le plus efficace contre l'arthrose ?

Il n'y a pas de traitement pour guérir l'arthrose, mais il existe des traitements destinés à soulager les symptômes tels que la douleur. Les options de traitement comprennent des médicaments tels que des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens, la kinésithérapie, l'application de compresses chaudes et froides, des mesures d'hygiène de vie, des mesures orthopédiques et des infiltrations intra-articulaires. Si les autres traitements échouent, la chirurgie peut être nécessaire, comme une arthroplastie pour remplacer l'articulation endommagée.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements