Capsulite

La capsulite est une inflammation de l'articulation qui peut affecter l'épaule ou le pied. Elle se caractérise par une douleur diffuse et une limitation de la mobilité de l'articulation touchée. Dans cet article, nous allons examiner les symptômes, le diagnostic et les traitements de cette maladie.

Trouver un spécialiste en rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La capsulite est une affection touchant les articulations (principalement l’épaule et le pied), qui limite l’amplitude des mouvements. Les symptômes communs aux différents types de capsulites sont le gonflement de l’articulation, la douleur et une raideur articulaire.

Définition : qu’est-ce que la capsulite ?

La capsulite est une maladie inflammatoire liée à une rétraction de la capsule articulaire (ligament). Elle touche le plus souvent l’articulation de l’épaule et l’articulation métatarsienne du deuxième orteil. Elle peut entraîner une luxation de l’épaule ou de l’orteil si elle n’est pas prise en charge correctement.

Capsulite : un soignant examine l'épaule et le bras d'un patient âgé allongé.

 

Qu’est-ce que la capsulite rétractile ou épaule gelée ?

Pour comprendre la capsulite rétractile de l’épaule (aussi appelée épaule gelée), il faut se pencher sur l’anatomie de cette articulation, composée de trois os : l’os du bras (humérus), l’omoplate (scapula) et la clavicule. La tête de l’humérus se loge dans une cavité peu profonde située dans l’omoplate. Un tissu conjonctif solide, appelé la capsule, entoure l’articulation. Pour faciliter le mouvement de l’épaule, le liquide synovial lubrifie la capsule de l’épaule et l’articulation. Chez une personne présentant une "épaule gelée", la capsule de l’épaule s’épaissit et se rigidifie. Des bandes épaisses de tissu (appelées des adhérences) se développent. Dans de nombreux cas, le liquide synovial vient à manquer dans l’articulation. On parle d’"épaule gelée", car, plus la douleur est forte, moins l’épaule est sollicitée. Or moins l’épaule bouge, et plus la capsule de l’épaule s’épaissit et se rigidifie, ce qui rend les mouvements de plus en plus difficiles. Au final, l’épaule est "gelée" dans sa position.

Quels sont les stades de la capsulite de l’épaule ?

La capsulite rétractile de l’épaule se développe en trois étapes :

  • Stade 1 : au début, la douleur s’intensifie lentement ; et à mesure qu’elle s’aggrave, l’épaule perd de l’amplitude de mouvement. Cette phase dure généralement entre 6 semaines et 9 mois.
  • Stade 2 : la douleur devient moins forte pendant ce stade, mais la raideur persiste, rendant les activités quotidiennes difficiles. Cette phase dure de 4 à 6 mois.
  • Stade 3 : l’amplitude articulaire s’améliore lentement. Le retour à la normale prend généralement de 6 mois à 2 ans.

Qu'est-ce qui provoque une capsulite : quelle sont ses causes ?

Les causes de la capsulite rétractile n’ont pas été déterminées par les scientifiques à l’heure actuelle. Certains facteurs semblent exposer à un risque accru de développer une capsulite, notamment :

  • Le diabète. L’épaule gelée et la capsulite du pied sont beaucoup plus fréquentes chez les personnes atteintes de diabète.
  • Certaines pathologies : des problèmes médicaux semblent associés à l’épaule gelée, en particulier l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, la maladie de Parkinson et les maladies cardiaques.
  • L’immobilisation : l’épaule gelée et la capsulite du pied apparaissent souvent après qu’une épaule ou un pied ont été immobilisés pendant un certain temps, en raison d’une intervention chirurgicale, d’une fracture ou d’une blessure.
  • Pour la capsulite du pied, d’autres facteurs augmentent le risque : une station debout prolongée, une malformation congénitale ou acquise du pied ou des orteils, le port de charges lourdes, l’obésité.
  • Pour la capsulite de l’épaule, une inflammation des muscles et/ou des tendons, comme dans le cas d’une tendinite ou d’une bursite de la coiffe des rotateurs, peuvent également en favoriser l’apparition.

 

Quels sont les signes, symptômes et douleurs de la capsulite ?

Les patients prennent conscience de la capsulite lorsqu’ils commencent à avoir mal au pied ou à l’épaule. La douleur les pousse alors à limiter leurs mouvements. Le fait de bouger de moins en moins l’épaule ou le pied augmente progressivement leur rigidité. Il devient vite difficile, voire impossible, d’attraper un objet sur une étagère en hauteur ou d’appuyer sur l’avant du pied. Au stade le plus aigu de la maladie, il devient impossible d’effectuer les gestes quotidiens qui impliquent un mouvement de l’épaule ou du pied.

Prendre rendez-vous en ligne

Peut-on travailler avec une capsulite : faut-il un arrêt de travail ?

La capsulite impose souvent la prescription d’un arrêt de travail allant de quelques jours à plusieurs mois, afin de ne plus solliciter l’articulation. La durée de l’arrêt de travail en cas de capsulite de l’épaule ou du pied est déterminée par le médecin, en fonction de chaque cas. Le métier exercé par la personne souffrant de capsulite influence la durée de l’arrêt maladie, car les gestes ou efforts à effectuer pendant l’exercice du métier peuvent aggraver la capsulite. La capsulite rétractile de l’épaule entre dans le tableau des maladies professionnelles de Sécurité sociale, si des gestes répétés sont réalisés dans un cadre professionnel.

Peut-on conduire avec une capsulite ?

Aux stades 1 et 2, la capsulite de l’épaule ou du pied peut s’avérer très douloureuse et peut empêcher de conduire, notamment pour changer les vitesses, tourner le volant ou appuyer sur les pédales du véhicule.

 

Comment diagnostiquer une capsulite ?

Pour poser le diagnostic d’une capsulite, le médecin effectue différents examens :

·         Une anamnèse, c’est-à-dire qu’il interroge le patient sur ses symptômes et antécédents médicaux.

·         Un examen clinique, au cours duquel il manipule l’articulation concernée et demande au patient de la bouger dans toutes les directions, pour vérifier l’amplitude du mouvement et si une douleur apparaît lors du mouvement.

·         Des radiographies de l’épaule sont également réalisées systématiquement pour écarter d’autres causes aux symptômes, en particulier de l’arthrite, et pour confirmer le diagnostic initial. Les examens d’imagerie plus poussés, comme l’ imagerie par résonance magnétique (IRM) et l’échographie, ne sont généralement pas nécessaires pour diagnostiquer une capsulite. Ils peuvent néanmoins être prescrits en cas de suspicion d’autres problèmes, comme une rupture de la coiffe des rotateurs.

Quels sont les traitements pour soigner une capsulite ?

En phase initiale, le traitement de la capsulite consiste généralement à soulager la douleur. Si le problème persiste, des séances de kinésithérapie voire une intervention chirurgicale peuvent être nécessaires.

Les traitements mis en œuvre pour soulager la douleur sont :

  • L’application de compresses chaudes et froides pour diminuer la douleur et le gonflement.
  • Certains médicaments qui soulagent la douleur et l’inflammation, notamment des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).
  • Des infiltrations de cortisone directement dans l’articulation de l’épaule.
  • Des séances de kinésithérapie, pour effectuer des exercices d’étirement et d’amplitude de mouvement sous contrôle. Le kiné indique en outre à son patient un programme d’exercices pour la capsulite de l’épaule ou du pied à réaliser à domicile.
  • De la stimulation électrique transcutanée des nerfs, afin de bloquer les impulsions nerveuses transmettant la douleur.

Combien de temps faut-il pour guérir d’une capsulite ?

Pour la capsulite de l’épaule, les traitements simples, comme l’utilisation d’analgésiques et la rééducation, associés à une infiltration de cortisone, suffisent souvent à rétablir le mouvement et la fonction en 1 an ou moins. Même en l’absence totale de traitement, l’amplitude des mouvements et l’utilisation de l’articulation concernée s’améliorent en général d’elles-mêmes, mais beaucoup plus lentement. Une récupération complète ou presque complète est observée au bout d’environ 2 ans. Il n’y a pas de séquelles après une capsulite rétractile si elle est soignée.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment débloquer une capsulite ?

Les traitements de la capsulite incluent l'application de compresses chaudes et froides, des médicaments anti-inflammatoires, des infiltrations de cortisone, des séances de kinésithérapie et de la stimulation électrique transcutanée des nerfs. Si la douleur persiste, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Quelle est la différence entre une tendinite et une capsulite ?

La tendinite est une inflammation d'un tendon, qui peut être causée par une surutilisation ou un mouvement répétitif. La capsulite, en revanche, est une inflammation de l'articulation elle-même, qui peut être causée par une blessure, une chirurgie ou une maladie. Les symptômes de la tendinite incluent une douleur locale, une raideur et une faiblesse musculaire, tandis que ceux de la capsulite incluent une douleur diffuse et une limitation de la mobilité de l'articulation touchée.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements