Syndrome rotulien

Le syndrome rotulien est un trouble du genou causant une douleur intense autour de la rotule, particulièrement lors de l'activité physique comme la course ou la montée/descente des escaliers. Les symptômes peuvent également apparaître lors de la position assise prolongée ou de l'accroupissement. La rééducation avec un kinésithérapeute est souvent suffisante pour soulager la douleur et régler le problème articulaire, sans intervention chirurgicale.

Trouver un spécialiste en Rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le syndrome rotulien se manifeste par une douleur à l’avant du genou, autour de la rotule. La douleur est plus intense lorsque la personne court, monte ou descend les escaliers, reste assise pendant de longues périodes ou s’accroupit. Le traitement du syndrome rotulien n’implique pas d’intervention chirurgicale ; souvent, une simple rééducation auprès d’un kinésithérapeute suffit pour régler le problème articulaire.

Définition : Qu’est-ce qu’un syndrome rotulien ou syndrome fémoro-patellaire ?

Le genou, l’une des articulations les plus complexes du corps humain, est composé de l’extrémité inférieure du fémur (os de la cuisse), de l’extrémité supérieure du tibia (os du tibia) et de la rotule (appelée aussi patella). Des ligaments et des tendons attachent ces os ensemble. Enfin, les tendons relient les muscles aux os. Les mouvements sont rendus possibles grâce à plusieurs structures : la rotule repose dans une rainure (la trochlée fémorale) située à la base du fémur, et se déplace dans cette rainure lorsque l’on plie et déplie le genou. Le cartilage articulaire recouvre les extrémités du fémur, la trochlée et la face inférieure de la rotule. Il permet aux os de glisser en douceur les uns contre les autres. La synovie, une couche de tissu à la surface de l’articulation, contribue aussi au mouvement en produisant le liquide synovial, qui lubrifie le cartilage. Enfin, en dessous de la rotule, un petit coussinet de graisse sert d’amortisseur aux mouvements.

Le syndrome rotulien ou syndrome fémoro-patellaire se produit lorsque les nerfs envoient un signal de douleur localisée autour de la rotule du genou, au niveau de l’articulation fémoro-patellaire.

Un sportif par terre se tient le genou. Le syndrome rotulien est un trouble du genou causant une douleur intense autour de la rotule.

 

Quelles sont les causes d’un syndrome rotulien ?

Les causes du syndrome rotulien sont multiples. Dans certains cas, le syndrome rotulien est lié à une affection, la chondromalacie patellaire, qui provoque une dégradation du cartilage articulaire. Le cartilage articulaire ne contient pas de nerfs, donc ne peut pas transmettre de douleur. En revanche, cette maladie entraîne une inflammation de la synovie et une douleur dans l’os en dessous.

Les autres causes identifiées sont :

  • une pratique sportive intensive, en particulier la course à pied sur du goudron, les squats, le step sur une marche trop haute, la course en descente, la brasse, les activités sportives nécessitant d’être à quatre pattes sur un sol dur ;
  • des anomalies morphologiques du genou, par exemple un mauvais alignement de la rotule ;
  • une faiblesse des muscles des membres inférieurs ;
  • un mauvais maintien plantaire, qui peut être dû à certains types de chaussures ;
  • certains métiers : carreleur, jardinier (pour les personnes qui jardinent accroupies), déménageur ;
  • la sédentarité : la position assise prolongée.

Il ne faut pas confondre le syndrome rotulien avec d’autres pathologies du genou. Un diagnostic est nécessaire pour les éliminer.

Quels sont les symptômes d’un syndrome rotulien ?

Le syndrome rotulien se traduit par les symptômes suivants :

  • une douleur lancinante et intense à l’avant du genou, qui évolue progressivement et est plus forte pendant l’activité, sur un seul genou ou les deux ;
  • des douleurs au moment de plier le genou, de monter des escaliers, de courir, de sauter ou de s’accroupir ;
  • des douleurs à l’avant du genou après être resté longtemps assis ;
  • des bruits de claquement ou de craquement dans le genou pendant la montée d’escaliers ou après une position assise prolongée.

Prendre rendez-vous en ligne

Comment diagnostiquer un syndrome rotulien ?

Le médecin diagnostique le syndrome fémoro-patellaire en procédant à un examen physique complet. Il pose des questions à son patient sur ses antécédents de problèmes de genou, appuie sur certaines parties de l’articulation, et demande au patient de faire différents mouvements afin d’écarter d’autres pathologies présentant des symptômes similaires. S’il le juge nécessaire, le médecin prescrira une radiographie du genou pour exclure d’autres maladies ou anomalies structurelles susceptibles de provoquer le même type de douleur. En cas de douleur après la mise en œuvre du traitement du syndrome rotulien, une IRM peut être envisagée afin de vérifier l’état du cartilage.

Quels traitements pour soigner un syndrome rotulien ?

Aucune intervention chirurgicale n’est nécessaire pour le traitement d’un syndrome rotulien. La mise au repos n’est conseillée que si la rééducation entraîne des douleurs. Le médecin préconise en priorité des mesures simples, comme d’éviter les activités qui favorisent la douleur. Il prescrit des analgésiques (notamment des anti-inflammatoires) pour soulager la douleur, et des séances de kinésithérapie pour soigner le syndrome.

Quels sont les exercices de rééducation en cas de syndrome rotulien ?

Dans le cas d’un syndrome rotulien, des exercices spécifiques sont mis en œuvre par le kiné, qui visent notamment le renforcement musculaire des genoux, la rectification de l’alignement des membres, et la correction du mouvement vers l’intérieur du genou quand la personne se tient accroupie. Au-delà des exercices faits pendant les séances, le kiné indique à son patient une série de mouvements de flexion, d’extension et d’étirements qu’il doit reproduire chez lui, pour contribuer à son rétablissement.

Combien de temps dure un syndrome rotulien ?

En ce qui concerne le syndrome rotulien, la durée du traitement (séances de kinésithérapie) est en général de trois à six mois, à condition de bien faire les exercices de kiné conseillés.

Quand reprendre le sport avec un syndrome rotulien ?

Si vous souffrez d’un syndrome rotulien, le sport n’est pas déconseillé, mais les activités physiques doivent être adaptées à votre condition. Il faut donc choisir des pratiques ayant un faible impact sur les genoux, comme le vélo sur une selle haute et sans aucune résistance sur les pédales, le crawl, ou la marche sur terrain souple. La reprise d’un sport plus impactant pour le genou est soumise à l’approbation du médecin.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment guérir d'un syndrome rotulien ?

La guérison du syndrome rotulien nécessite une combinaison de repos, d'exercices, de thérapie physique et, dans certains cas, de la chirurgie.

Comment vient le syndrome rotulien ?

Le syndrome rotulien peut être causé par plusieurs facteurs. Parmi eux, la chondromalacie patellaire, qui dégrade le cartilage articulaire, entraînant une inflammation de la synovie et une douleur osseuse. D'autres causes comprennent la pratique sportive intensive, les anomalies morphologiques du genou, la faiblesse des muscles des membres inférieurs, le mauvais maintien plantaire, certains métiers, comme le carrelage, le jardinage accroupi et le déménagement, et la sédentarité due à une position assise prolongée. Pour éviter de confondre le syndrome rotulien avec d'autres pathologies du genou, un diagnostic par un professionnel de santé est nécessaire.

Quel sport pratiquée quand on a un syndrome rotulien ?

Les sports à faible impact sont recommandés pour les personnes souffrant d’un syndrome rotulien. Les sports qui peuvent être pratiqués en toute sécurité comprennent la natation, le vélo, le yoga et la marche. Ces activités peuvent aider à soulager la douleur et à réduire l'inflammation autour du genou.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements