Rhizarthrose

La rhizarthrose est une arthrose touchant l’articulation du pouce. Cette affection est fréquente et touche préférentiellement les femmes. Il existe des traitements pour diminuer les douleurs. Mais, quand la pathologie est très avancée, la chirurgie reste le traitement de référence de l’arthrose du pouce.

Trouver un spécialiste en Rhumatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La rhizarthrose est une arthrose touchant l’articulation du pouce. Cette affection est fréquente et touche préférentiellement les femmes. Il existe des traitements pour diminuer les douleurs. Mais, quand la pathologie est très avancée, la chirurgie reste le traitement de référence de l’arthrose du pouce.

 Quels sont les stades de la rhizarthrose ?

La rhizarthrose se développe généralement en trois stades, le stade initial, le stade modéré et le stade sévère. Au stade initial, il y a une légère douleur et une légère limitation de la mobilité. Au stade modéré, la douleur s'intensifie et les mouvements sont limités. Au stade sévère, la douleur est grave et limite à la fois la mobilité et la capacité à effectuer des tâches quotidiennes.

rhizarthrose : pouce déformé d'une personne âgée

 

Quelles sont les causes de la rhizarthrose ?

Les causes de la rhizarthrose sont semblables à celles de l’arthrose touchant le reste des articulations du corps. L’arthrose est une usure du cartilage. Cette usure peut être liée à l’âge, mais peut également être liée à une forte utilisation de l’articulation, ou un traumatisme au niveau du pouce.

Quels sont les facteurs de risques de la rhizarthrose ?

Le premier facteur de risque d’être touché par une rhizarthrose reste l’âge. Quand on vieillit, toutes les structures cartilagineuses peuvent s’user, y compris les cartilages présents au niveau du pouce. Une sursollicitation de l’articulation peut également mener à une rhizarthrose ; ainsi, les travailleurs manuels, effectuant des tâches répétitives, sont plus touchés. Les personnes ayant eu un traumatisme au niveau de l’articulation du pouce sont aussi plus à risque de souffrir d’une rhizarthrose. Les femmes sont plus touchées que les hommes par la rhizarthrose, et notamment à partir de la ménopause, car elles ne bénéficient plus de l’effet protecteur hormonal. Enfin, certaines personnes sont prédisposées génétiquement à souffrir de rhizarthrose.

Quels sont les symptômes de la rhizarthrose ?

La rhizarthrose provoque généralement des douleurs au niveau de l’articulation du pouce. Ces douleurs sont souvent plus fortes la nuit. Aux douleurs peuvent s’ajouter un enraidissement de l’articulation, une perte de flexibilité, ainsi qu’une perte de force. Dans les cas où la rhizarthrose est très développée, l’articulation peut se déformer. L’articulation peut également être gonflée.

Prendre rendez-vous en ligne

Comment diagnostiquer la rhizarthrose ?

Avant tout, le médecin effectue un bilan sur les deux mains. Il mesure l’amplitude de l’écartement du pouce par rapport à la main. Si l’articulation présente une déformation, le praticien la quantifiera. Des examens radiologiques ou d’imagerie médicale (IRM, scanner) sont généralement prescrits, surtout si l’articulation a subi un traumatisme. Différents clichés (pouce de face, de profil, clichés comparatifs des deux mains) permettront d’étudier les surfaces touchées par l’arthrose. Il n’existe pas de marqueurs biologiques (par prise de sang) permettant de diagnostiquer une rhizarthrose.

Quels sont les traitements de la rhizarthrose à la main ?

Dans un premier temps, la rhizarthrose peut se soigner par la prise d’antalgiques pour soulager les douleurs. Des infiltrations d’anti-inflammatoires de type corticoïdes peuvent également s’envisager ; mais la prise à long terme est déconseillée, en raison des effets secondaires de ces médicaments. La prise de chondro-substituts (molécules à base d’acide hyaluronique ou de chondroïtine sulfate) peut s’avérer efficace, notamment au début de la rhizarthrose. Quand la déformation n’est pas encore marquée, le port d’une orthèse peut soulager les douleurs. En cas de fortes déformations du pouce, de perte de mobilité importante ou de très fortes douleurs, l’intervention chirurgicale est indiquée.

Quels sont les exercices pour soulager la douleur de la rhizarthrose ?

Les exercices de mobilité articulaire sont très importants. Par exemple, s’entraîner à fermer et ouvrir le poing, fermer la main en essayant de garder les doigts tendus, ou encore essayer de toucher le bout de chaque doigt avec son pouce. Pour soulager les douleurs de rhizarthrose, certains exercices ou massages articulaires peuvent être efficaces. Il est important de prendre de bonnes positions pour éviter d’aggraver les symptômes ; par exemple, le plus possible placer son pouce dans le même alignement que le bras, éviter les torsions au niveau des doigts ou du poignet. Le port d’objets lourds doit toujours se faire avec les deux mains, et il faut éviter de prendre les objets avec le bout des doigts. Il est important que l’environnement professionnel et personnel soit adapté. Pour cela, un ergothérapeute peut aider à aménager l’espace de travail pour minimiser les gestes qui pourraient aggraver la rhizarthrose.

Quand opérer en cas de rhizarthrose ?

L’intervention chirurgicale peut être nécessaire si les déformations sont importantes et ont pour conséquence une perte de la fonction de l’articulation du pouce. Il existe plusieurs types de chirurgies, qui sont proposées en fonction de l’âge, des antécédents du patient ou encore du stade de la rhizarthrose. La chirurgie la plus utilisée est une trapézectomie avec ou sans tendinoplastie d’interposition. Dans cette intervention, le trapèze est retiré, et le vide créé peut être comblé par une greffe de tendons. Une prothèse peut également être posée. Il existe d’autres types de chirurgies, comme une dénervation articulaire (ablation de nerfs au niveau de l’articulation) qui permet de traiter les douleurs, mais pas la déformation. Mais aussi, une ostéotomie du premier métacarpien (opération qui consiste à changer légèrement la forme du premier métacarpien pour changer les contraintes au niveau de l’articulation). Mais encore, une ligamentoplastie de stabilisation (pour stabiliser l’articulation). Ou, enfin, une arthroscopie trapézo-métacarpienne (qui permet de nettoyer les surfaces articulaires touchées). Généralement, la cicatrisation prend quatre à huit semaines. Après six semaines de rééducation, le pouce retrouve une bonne mobilité.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment soulager naturellement une rhizarthrose ?

Bien qu'il n'existe pas de remède miracle pour la rhizarthrose, certaines techniques peuvent aider à soulager la douleur et l'inflammation de manière naturelle. Voici quelques conseils :

  • Appliquer de la glace sur l'articulation douloureuse pour réduire l'inflammation et soulager la douleur.
  • Faire des exercices de renforcement musculaire pour la main et le poignet afin de soutenir l'articulation.
  • Utiliser des orthèses spéciales pour le pouce pour soutenir l'articulation et soulager la douleur.
  • Prendre des suppléments tels que le curcuma ou le gingembre qui ont des propriétés anti-inflammatoires.
  • Éviter les mouvements répétitifs qui peuvent aggraver la douleur.

Il est toujours recommandé de consulter un médecin.

Est-ce que la rhizarthrose est grave ?

La rhizarthrose est une maladie dégénérative qui peut s'aggraver avec le temps si elle n'est pas prise en charge. Elle peut entraîner des douleurs persistantes et une perte de mobilité dans les articulations des doigts et des mains. La prise en charge et le traitement sont donc essentiels pour réduire les symptômes et prévenir les complications.

Qu'est-ce qui provoque la rhizarthrose ?

Les origines de la rhizarthrose sont similaires à celles de l'arthrose affectant les autres articulations du corps. L'arthrose résulte de la détérioration du cartilage qui peut être causée par l'âge, une sollicitation excessive de l'articulation ou un traumatisme au niveau du pouce.

Quelle est la différence entre l'arthrose et la rhizarthrose ?

Bien que l'arthrose et la rhizarthrose soient toutes deux des maladies articulaires, la rhizarthrose, également connue sous le nom de rhizarthrite, est un type d'arthrose qui affecte l'articulation du pouce. Elle se caractérise par des douleurs, une raideur et une perte de la fonction du pouce.

Quelle attelle ou orthèse pour rhizarthrose ?

Le choix d'une attelle pour la rhizarthrose dépendra du niveau de douleur et de la gêne du patient. Il est recommandé d'utiliser une orthèse ou attelle spécialement conçue pour soulager la douleur et améliorer la fonction de la main. Les attelles les plus couramment recommandées sont les attelles de pouce qui soutiennent la base du pouce et limitent les mouvements douloureux de l'articulation. Les orthèses de pouce peuvent être rigides ou souples et peuvent être portées pendant la journée ou la nuit.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements