Gonarthrose

La gonarthrose est une maladie dégénérative du genou. Elle se caractérise par une usure anormale du cartilage et une inflammation des articulations souvent liées à l'âge.

Trouver un spécialiste en Orthopédie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Arthrose du genou, la gonarthrose peut se révéler handicapante au quotidien, car le genou fait partie des articulations majeures qui supportent le poids du corps. Elle survient généralement avec l’âge et entraîne douleur et perte de mobilité.

Définition : qu’est-ce que la gonarthrose ?

Gonarthrose signifie précisément arthrose du genou. Parler de gonarthrose du genou est donc un pléonasme. Il s’agit d’une usure de l’articulation par destruction du cartilage. Son développement est progressif.

Gonarthrose

 

Quels sont les types de gonarthrose : fémorro-tibiale, fémoro-partellaire, tricomportimentale et bilatérale ?

Dans le détail, la gonarthrose se distingue en différents types en fonction de sa localisation dans le genou :

  • gonarthrose fémoro-tibiale : c’est le type le plus courant et le plus douloureux ;
  • l’arthrose fémoro-patellaire : elle touche généralement des personnes plus jeunes ;
  • la gonarthrose tricompartimentale : lorsque l’ensemble du genou est touché. 

Il est possible de souffrir à la fois de gonarthrose fémoro-patellaire et de gonarthrose fémoro-tibiale.On distingue également la gonarthrose bilatérale lorsque les deux genoux sont atteints de l’arthrose du genou unilatérale lorsqu’une seule articulation est touchée.

Quelles sont les causes de l'arthrose du genou ?

L’apparition de l’arthrose du genou est souvent liée à plusieurs facteurs concomitants. En premier lieu, on peut citer l’âge, puisque le cartilage s’use avec le temps et ne se remplace pas. Lorsque l’articulation du genou présente certaines anomalies, même si ces dernières n’ont jamais gêné le patient qui n’en avait pas nécessairement conscience, l’apparition de gonarthrose peut être favorisée, notamment lorsque :

  • les jambes sont déviées vers l’intérieur ou l’extérieur (genu varum ou genu valgum) ;
  • la rotule est luxée, instable ou trop plate ;
  • le ligament croisé intérieur a déjà été rompu;
  • le ménisque a été lésé ;
  • l’articulation a été fracturée… 

Quels sont les facteurs de risques de l’arthrose du genou ?

Des facteurs supplémentaires viennent augmenter le risque de développer une gonarthrose chez certaines personnes. C’est notamment le cas des individus en surpoids. En effet, le genou supporte toute la charge corporelle. Une charge excessive peut conduire à une usure prématurée de l’articulation. Il en va de même lorsque les genoux sont très sollicités, au quotidien et sur une longue période. Les personnes effectuant un métier impliquant des charges lourdes ou exigeant pour le genou (courir, monter et descendre des escaliers…) sont donc aussi plus susceptibles d’être atteintes de gonarthrose. Football et rugby sont des pratiques qui sollicitent beaucoup le genou.Le sexe influence

 

Également le risque d’arthrose du genou. En effet, les femmes sont plus atteintes que les hommes.Enfin, d’autres maladies favorisent la gonarthrose, telles que les maladies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante) ou métaboliques (goutte, chondrocalcinose).

Quels sont les symptômes de la gonarthrose ?

Les symptômes de la gonarthrose dépendent du stade atteint par la maladie. Il s’agit en effet d’une pathologie qui va en se dégradant. Au départ, les symptômes se confinent à une douleur légère et à une gêne lors de la sollicitation du genou. La douleur s’atténue puis disparaît dès lors que la personne est au repos. Le matin, l’arthrose du genou donne l’impression d’être "rouillé" et il faut un peu de temps pour que l’articulation retrouve sa mobilité.

 

Lorsque la gonarthrose est à un stade avancé, les douleurs deviennent plus chroniques et perdurent au repos. Le patient peut entendre des craquements dans l’articulation et remarquer que le genou enfle.

Prendre rendez-vous en ligne

Quelles sont les complications possibles de l'arthrose du genou ?

La gonarthrose a comme complications la perte de mobilité, ce qui engendre de nouvelles conséquences limitant encore la mobilité : affaiblissement des muscles permettant au genou de bouger, perturbation des autres articulations qui compensent une marche devenue boiteuse (deuxième genou, hanche, colonne vertébrale, cheville). C’est alors un cercle vicieux qui conduit à l’impossibilité ou presque de se déplacer.

Comment diagnostiquer la gonarthrose ?

En premier lieu, le patient doit passer un examen clinique qui consiste à évaluer la difficulté à :

  • marcher longtemps ;
  • sortir de la voiture ;
  • s’habiller ;
  • s’accroupir.

Monter et descendre des escaliers…

L’objectif est également d’identifier les moments d’apparition de la douleur et voir si l’axe des jambes et du bassin est correct. En cas de suspicion d’arthrose du genou, la radiographie permet de confirmer le diagnostic et d’obtenir des précisions sur sa cause et sa localisation dans le genou. Elle met en effet en lumière :

  • la densification de l’os sur lequel repose le cartilage de l’articulation ;
  • l’apparition d’excroissances osseuses (ostéophytes) ; 
  • l’amincissement du cartilage.

Quels sont les traitements et exercices en cas de gonarthrose ?

On peut soulager la gonarthrose par un traitement adapté à l’intensité de la maladie. En tout premier lieu, du paracétamol peut limiter les inflammations. Si c’est insuffisant, il est possible de passer aux anti-inflammatoires non stéroïdiens. Éventuellement, des antalgiques opioïdes peuvent être prescrits sur les médicaments précédents qui sont mal tolérés ou inefficaces.

 

Viennent ensuite les injections intra-articulaires de corticoïdes et d’acide hyaluronique afin de recréer de l’épaisseur là où le cartilage s’est usé. Des séances de kinésithérapie contribuent à préserver la mobilité de l’articulation et une perte de poids peut être recommandée en cas de surcharge pondérale.

 

En dernier lieu, il faut recourir pour la gonarthrose à un traitement chirurgical. Une prothèse est alors implantée dans le genou.



Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste rhumatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les rhumatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment marcher avec une arthrose du genou ?

Pour marcher avec une arthrose du genou il est préférable d'utiliser une béquille pour ne pas forcer sur l'articulation.

Comment traiter la gonarthrose ?

Il existe plusieurs moyens de traiter la gonarthrose, notamment par des antalgiques, des anti-inflammatoires, des injections de corticoïdes ou des exercices de physiothérapie.

Quelles sont les causes de la gonarthrose ?

La gonarthrose peut être causée par plusieurs facteurs, notamment l’âge, le surpoids, la blessure ou les maladies inflammatoires ou métaboliques.

Traitements associés à l'Orthopédie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements