Panaris

Le panaris est une inflammation aiguë de la pulpe d’un doigt de la main ou du pied. Il est provoqué par la pénétration d’un corps étranger (un clou, un brin d’herbe…) ou par une infection bactérienne. L’inflammation est accompagnée de douleurs vives et de gonflement du doigt.

Trouver un spécialiste en dermatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Diagnostiqué et traité rapidement, le panaris est une infection de la peau qui guérit facilement. L’absence de traitement ou une prise en charge tardive peuvent en revanche entraîner quelques complications. Causes, symptômes, traitements, mesures de prévention, voici l’essentiel à savoir sur le panaris.

Définition : qu’est-ce qu’un panaris au doigt ou au pied ?

Un panaris est une infection de la peau, et plus précisément des tissus mous des extrémités des doigts. Bien que l’on parle principalement du panaris du doigt, il existe aussi le panaris du pied (ou panaris de l’orteil), qui touche alors les extrémités du pied. L’infection liée au panaris est le fruit d’une bactérie. Il s’agit le plus souvent d’un staphylocoque doré (Staphylococcus aureus). Un streptocoque (Streptococcus pyogenes) peut également être à l’origine de cette infection bactérienne de la peau. À noter que dans la majorité des cas, le panaris du doigt se manifeste sur le pourtour de l’ongle, et sous l’ongle. L’apparition d’un panaris sur le dos du doigt doit alerter la personne concernée, puisqu’il s’agit alors d’une forme plus grave de l’infection.

Quelles sont les causes d’un panaris à l'ongle ?

Une blessure de la peau est la principale cause de l’apparition d’un panaris. La bactérie (staphylocoque ou streptocoque) profite en effet de la lésion résultant de cette blessure pour s’infiltrer et se propager dans les tissus mous des extrémités du doigt (pour un panaris du doigt) ou de l’orteil (pour un panaris de l’orteil). Plusieurs éléments peuvent occasionner cette blessure de la peau propice à l’apparition d’un panaris. C’est le cas notamment :

  • d’une forme de brutalité dans les soins de manucure ;
  • d’une trituration de la cuticule ;
  • de la suppression des petites peaux situées à proximité immédiate de l’ongle. 

Certains éléments comme l’onychophagie (comportement consistant à se ronger les ongles), certaines maladies de la peau (eczéma de contact, psoriasis, etc.) ou encore des maladies chroniques comme le diabète constituent des facteurs qui augmentent le risque de survenue d’un panaris.

Quels sont les symptômes et stades d’un panaris ?

Le panaris affiche une évolution en plusieurs stades, avec des symptômes qui diffèrent naturellement selon le stade concerné :

  • stade I : le panaris est alors qualifié d’inflammatoire (ou superficiel). Deux ou trois jours après la blessure de la peau, une inflammation apparaît au niveau de la zone touchée. Dans la plupart des cas, la peau qui entoure l’ongle se tend et rougit. Lorsque le panaris concerne la pulpe du doigt, l’inflammation s’accompagne d’une sensation de chaleur, et d’une douleur. Au premier stade de développement du panaris, la douleur ne nécessite pas particulièrement une prise en charge médicamenteuse. En revanche, il est nécessaire de mettre en place un traitement médical pour stopper l’évolution de l’infection ;
  • stade II : aussi appelé "stade de collection", ce stade du panaris se caractérise par les mêmes symptômes que pour le stade I, en plus marqués. La douleur s’intensifie (notamment la nuit), et il est assez facile d’observer la production de pus (abcès). Des ganglions peuvent apparaître, et l’individu peut être sujet à des épisodes de fièvre. Au stade II du panaris, l’infection nécessite une prise en charge chirurgicale (voir plus bas) ;
  • stade III : l’inflammation s’étend aux tissus voisins et peut entraîner des complications. On parle souvent de panaris profond. 

Quels sont les traitements pour soulager et soigner un panaris ?

Le traitement d’un panaris dépend principalement du stade et de l’évolution de l’infection. Au stade I, l’infection est réversible grâce à la mise en place d’un traitement médical adapté. Il s’agit le plus souvent de pansements et de bains antiseptiques, avec une surveillance quotidienne de l’infection. Lorsqu’il évolue vers la formation d’un abcès, le panaris infecté nécessite l’intervention d’un professionnel de santé. Celle-ci se résume à une incision chirurgicale permettant le drainage rapide du pus. Elle s’accompagne, souvent, de l’administration d’antibiotiques par voie orale. Il est utile de rappeler que sans traitement, ou en cas de traitement inadapté, le panaris peut être grave et entraîner de sérieuses complications. En dépit de son apparence bénigne, l’apparition d’un panaris doit donc faire l’objet d’une attention toute particulière et d’une prise en charge rapide. À défaut, le panaris peut évoluer vers la dissémination de l’infection à l’articulation, à l’os, ou encore aux tendons, avec pour conséquences possibles l’arthrite, l’ostéite, une nécrose cutanée, voire, dans les cas les plus graves, l’amputation partielle du doigt.

Comment prévenir un panaris ?

Le bannissement des comportements responsables de la survenue d’un panaris (se ronger les ongles, s’arracher la peau des doigts, etc.) est la première mesure de prévention pour éviter le risque de panaris. La mise en place de règles d’hygiène simples comme l’usage d’outils adaptés et la désinfection en cas de lésion en constitue une autre. Il est également conseillé de porter des gants de protection lorsqu’on est amené à réaliser une activité manuelle à risque, type bricolage ou jardinage.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en dermatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes dermatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Qu'est-ce qu'un panaris est comment le soigner ?

Le panaris est une inflammation de la peau provoquée par une infection bactérienne. Cette infection se soigne par différents traitements en fonction de son stade. Il peut s'agir, de traitements médicamenteux ou chirurgicaux.

Est-ce que le panaris est dangereux ?

Un panaris non traité peut être grave si l'infection touches les os ou les articulations.

Quand s'inquiéter d'un panaris ?

Il faut s'inquiéter d'un panaris lorsque la douleur devient trop forte et si d'autres signes cliniques apparaissent tels que : du pue ou de la fièvre.

Peut-on percer un panaris ?

Non, on ne peut pas percer un panaris. En effet, cela risquerait de propager l'infection. Il faut donc consulter un médecin pour qu'il prescrive un traitement approprié.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements