Dyshidrose

La dyshidrose est une forme spécifique d'eczéma qui se manifeste par des vésicules sur les mains et les pieds.

Trouver un spécialiste en dermatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Également appelée eczéma bulleux ou pompholyx, la dyshidrose est une forme d’eczéma particulière des mains et des pieds. Favorisée par la chaleur et la sudation, cette pathologie cutanée peut s'avérer gênante, voire douloureuse. Causes, symptômes et traitements… Découvrez tout sur la dyshidrose.

Définition : qu’est-ce que la dyshidrose ou eczéma des mains et des pieds ?

La dyshidrose est une forme d’eczéma caractérisée par la formation de petites vésicules emplies d'un liquide clair et principalement localisées au niveau des paumes des mains et/ou de la plante des pieds. Les doigts ainsi que les orteils peuvent également être concernés par ce développement vésiculeux. Dans le langage médical, on parle d’eczéma de localisation palmo-plantaire pour qualifier cette affection cutanée protéiforme. La pathologie présente un pic d'incidence au printemps et en été, laissant sous-entendre que l'élévation des températures extérieures constitue un facteur déclenchant. Elle semble toucher indifféremment les hommes et les femmes, avec une prévalence notable chez les adultes.

Qu'est-ce que la dyshidrose simple, bulleuse et hémorragique ?

Le corps médical établit une distinction entre deux formes de dyshidrose :

  • La dyshidrose simple : cette forme se caractérise par la présence de petites vésicules dyshidrosiques particulièrement urticantes. On parle parfois d'eczéma dyshidrosique.
  • La dyshidrose bulleuse : plus sévère, cette forme associe vésicule et réaction inflammatoire. Des bulles peuvent alors se former aux dépens d'une surface cutanée érythémateuse.
  • La dyshidrose hémorragique : présentant un risque infectieux élevé, cette forme se manifeste par des vésicules/bulles hémorragiques.

Quelles sont les causes de la dyshidrose palmo-plantaire ?

L'origine de cette forme spécifique d'eczéma reste aujourd'hui encore méconnue. Néanmoins, les études cliniques ont permis d'identifier un certain nombre de facteurs déclenchants de la dyshidrose :

  • La chaleur et la transpiration excessive : le nombre de cas tend à augmenter lors des saisons chaudes.
  • L'infection à dermatophytes : lorsqu'ils colonisent les mains et les pieds, ces petits champignons peuvent accroître le risque de dyshidrose.
  • L’atopie : les personnes ayant un terrain atopique connu (allergies aux métaux, aux plastiques, eczéma atopique…) présentent un risque de dyshidrose accru.
  • Le stress et l'anxiété : les émotions négatives auraient un impact sur le déclenchement des poussées de dyshidrose.
  • La consommation de tabac : l'hygiène de vie influencerait la survenue de la pathologie.
  • Certains médicaments : les immunoglobulines polyvalentes, le mycophénolate mofétil ou encore le diphencyprone peuvent déclencher ou aggraver une dyshidrose.

Comment savoir si on a la dyshidrose : quels sont les symptômes ?

La dyshidrose évolue toujours par poussées, souvent anarchiques. Dans les faits, les crises peuvent survenir à n'importe quel moment, avec une incidence plus élevée au printemps et en été. Les vésicules de dyshidrose se forment de manière unie ou bilatérale, touchent un pied puis une main ou bien les deux mains à la fois. La pathologie ne semble obéir à aucune règle précise.

 

D'un point de vue symptomatologique, la dyshidrose se manifeste toujours par l'apparition de vésicules incrustées dans la peau. À l'origine d'intenses démangeaisons et de sensations de brûlure, elles renferment un liquide citrin et se localisent essentiellement sur les paumes des mains et les plantes des pieds ainsi que sur les faces latérales des doigts et des orteils. Ces vésicules vont naturellement sécher sans se rompre, jusqu'à cicatriser totalement.

 

Dans le cas de la dyshidrose bulleuse, les vésicules vont confluer et former des bulles plus ou moins volumineuses. Leur rupture provoque un suintement ou une hémorragie (dyshidrose hémorragique).

Quel diagnostic pour la dyshidrose ?

L'examen clinique suffit généralement au médecin pour poser le diagnostic de la dyshidrose du pied et/ou de la main. Le praticien cherchera également à détecter d'éventuels facteurs déclenchants, comme une allergie de contact ou un risque professionnel (milieu humide, contact avec des produits allergènes). Une analyse anatomopathologique peut s'avérer utile pour déterminer le type de dyshidrose, mais également pour évincer d'autres causes pathologiques possibles (eczéma de contact allergique, psoriasis pustuleux, gale...).

dyshidrose

 

Quels sont les traitements et crèmes pour soulager et soigner la dyshidrose ?

Pour soulager les éruptions cutanées aux mains et aux pieds provoquées par l'eczéma dyshidrosique, la mise en œuvre d'un traitement symptomatique est généralement nécessaire. Cela passe essentiellement par l'application quotidienne d'une crème à base de corticoïdes, dont les effets anti-inflammatoires suffiront — dans la plupart des cas — à résorber les vésicules en quelques jours seulement. Lorsque la corticothérapie locale ne présente pas de résultats satisfaisants, le dermatologue pourra préconiser une crème à base d’immunosuppresseurs en complément ou en utilisation seule. En cas de surinfection, un traitement par antibiothérapie est indispensable.

Parallèlement, des traitements adjuvants peuvent être envisagés pour solutionner l'origine de la maladie cutanée. Pour les personnes souffrant d'une transpiration excessive, par exemple, le recours à l’ionophorèse ou à des injections de toxine botulique est parfois recommandé. La photothérapie a également démontré ses bienfaits sur l'eczéma.

Quels sont les moyens de prévention contre la dyshidrose ?

Pour limiter au maximum le risque de récidive, il convient d'adopter certaines mesures de prévention de la dyshidrose :

  • éviter tout contact avec des produits irritants ;
  • bien essuyer ses mains et ses pieds après chaque contact avec l'eau, pour éviter les phénomènes de macération ;
  • changer quotidiennement de chaussettes ;
  • éviter de percer les bulles/vésicules ;
  • porter des gants de protection en cas de contact avec des substances irritantes.

 

Pour les formes légères de dyshidrose, certaines mesures simples et naturelles permettent d'apaiser l'inflammation et de calmer les démangeaisons :

  • appliquer régulièrement une crème hydratante grasse ou une huile végétale d'origine naturelle, de manière à maintenir un bon taux d'hydratation épidermique ;
  • poser des compresses humides et fraîches en cas de démangeaisons intenses ;
  • employer un gel d'aloe vera pour favoriser le processus de cicatrisation ;
  • pratiquer la méditation ou la relaxation en cas de dyshidrose liée au stress ;
  • réaliser des cataplasmes à base de farine d'avoine pour apaiser l'érythème ;
  • utiliser des soins de la peau pour la dyshidrose ;
  • éviter de prendre des douches trop chaudes, car cela assèche la peau.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en dermatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes dermatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

FAQ

Comment se débarrasser d'une dyshidrose ?

En cas de dyshidrose, une crème à base de corticoïdes est utilisée pour soulager les éruptions cutanées aux mains et aux pieds. En cas de résistance, des immunosuppresseurs peuvent être ajoutés. En cas de surinfection, une antibiothérapie est nécessaire. Des traitements adjuvants comme l'ionophorèse, la toxine botulique ou la photothérapie peuvent également être envisagés.

Est-ce que la dyshidrose est un champignon ?

La dyshidrose n'est pas causée par un champignon. C'est une forme spécifique d'eczéma qui se caractérise par des éruptions cutanées sous forme de vésicules, principalement aux mains et aux pieds. 

Comment traiter la dyshidrose naturellement ?

Pour soulager la dyshidrose légère, des mesures naturelles existent tels que: l'hydratation avec une crème grasse ou une huile végétale, la pose de compresses fraîches pour démangeaisons, l'utilisation de gel d'aloe vera pour la cicatrisation,  ou encore l'application de cataplasmes d'avoine apaisants.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements