Hyperhidrose

L'hyperhidrose est un trouble où la transpiration excessive dépasse les besoins de régulation de la température corporelle, influençant le quotidien et suscitant des préoccupations esthétiques et fonctionnelles.

Trouver un spécialiste en dermatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hyperhidrose est une affection dans laquelle la quantité de transpiration est excessivement importante. Elle peut être liée à une infection, un problème métabolique ou encore neurologique. La prise en charge efficace de cette pathologie est essentielle car elle impacte particulièrement le confort de vie.

Définition : qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

L’hyperhidrose est un nom médical qui désigne une transpiration excessive. Dans l’hyperhidrose, les personnes atteintes transpirent de façon très importante au niveau de certaines zones du corps ou sur tout le corps. Cette affection, quelle que soit son origine, peut avoir un impact particulièrement important sur la vie sociale et professionnelle. Il s’agit d’une affection très fréquente puisqu’on estime qu’environ 3 % de la population serait touchée.

Qu’est-ce que l’hyperhidrose localisée ou généralisée ?

On distingue très souvent deux types d’hyperhidrose, l’hyperhidrose localisée et l’hyperhidrose généralisée. Dans l’hyperhidrose localisée, appelée également hyperhidrose focale, la transpiration excessive est ciblée sur une partie du corps. Dans l’hyperhidrose généralisée, toutes les zones du corps peuvent être impactées. L’hyperhidrose, qu'elle soit localisée ou généralisée, peut être liée à des pathologies ou être idiopathique.

Quelles sont les causes d'une transpiration excessive ?

Les causes de l’hyperhidrose sont très variables. Tout d’abord, il faut faire la distinction entre l’hyperhidrose primaire et l’hyperhidrose secondaire, qui est liée à une pathologie. L’hyperhidrose primaire est habituellement une hyperhidrose localisée. Elle est liée à une hyperstimulation des glandes eccrines. L’hyperhidrose primaire est le plus souvent liée à une origine génétique. L’hyperhidrose secondaire localisée peut être liée à un problème neurologique, comme une lésion, une tumeur ou une intervention touchant le système nerveux sympathique. Certains médicaments, comme des médicaments antidépresseurs, des antiémétiques ou des médicaments opiacés, peuvent générer des hyperhidroses. Des maladies endocriniennes, comme le diabète, l’hyperthyroïdie ou encore l’acromégalie, peuvent également être impliquées dans le développement de cette affection. Parfois, l’hyperhidrose peut être déclenchée par des bouleversements hormonaux (grossesse, ménopause).

Comment savoir si on a de l’hyperhidrose : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de l’hyperhidrose primaire se développent généralement à l’adolescence. La sudation est telle que la peau peut devenir rouge, enflammée. L'excès de transpiration peut pousser les personnes touchées par l’hyperhidrose à changer de vêtements plusieurs fois par jour. Des odeurs fortes peuvent se dégager de la sueur. En effet, les levures et les bactéries présentes à la surface de la peau sont chargées de dégrader la sueur, ce qui donne une odeur désagréable. En cas d’hyperhidrose plantaire, il n’est pas rare de voir des mycoses et infections du pied se développer rapidement. Les infections cutanées, comme les verrues ou l’intertrigo ou encore la dermatophytie, sont plus fréquentes en cas d’hyperhidrose. Ces symptômes sont généralement très mal vécus et peuvent impacter la vie sociale (repli sur soi, honte, dépression) ou la vie professionnelle (difficulté pour utiliser certains outils ou matériels, pour porter certaines chaussures professionnelles).

Quel diagnostic pour l’hyperhidrose ?

Le diagnostic est posé sur la base des signes d’hyperhidrose. L’hyperhidrose primaire possède des caractéristiques particulières, comme un début de la maladie précoce (avant 25 ans), une sudation nocturne inexistante, ou encore une atteinte bilatérale (les deux membres sont touchés). Des bilans biologiques et des examens d’imagerie médicale pourront aider à comprendre la cause des hyperhidroses secondaires. Le médecin peut également utiliser le Dermatology Life Quality Index afin d’évaluer l’impact de l’hyperhidrose sur la vie quotidienne. Le diagnostic est parfois complété par l’utilisation de lugol, une substance permettant de visualiser les zones concernées par la transpiration excessive.

l’hyperhidrose 

 

Quels sont les traitements en cas de sudation excessive ?

Il existe plusieurs traitements contre l’hyperhidrose. Dans un premier temps, l’utilisation d’antiperspirants (type chlorure d’aluminium) peut être prescrite. Ces médicaments permettent d’obstruer les pores et les glandes sudorales. Certains de ces produits peuvent également provoquer une atrophie des cellules en cause, ce qui a pour effet de diminuer la transpiration.

 

Au niveau des aisselles, mais aussi des mains et des pieds, des injections de toxine botulique peuvent être pratiquées. Ces injections permettent de réduire significativement chez de nombreux patients la transpiration pendant 6 à 12 mois.

 

En cas d’hyperhidrose palmaire ou plantaire, un traitement par ionophorèse peut être envisagé. Il s’agit d’une technique dans laquelle on plonge les mains ou les pieds dans un bac d’eau parcouru par un léger courant électrique. Les séances doivent généralement être répétées plusieurs fois dans la semaine pour être efficaces. Il est à noter que ces séances ne peuvent pas être pratiquées par les femmes enceintes, les personnes dotées d’un dispositif de type pacemaker ou encore d’un dispositif intra-utérin métallique.

 

Certains médicaments peuvent être prescrits pour diminuer l’activité des fibres cholinergiques. Ces médicaments (type glycopyrrolate ou oxybutynine) sont généralement très efficaces, mais ne sont pas dépourvus d’effets secondaires, ce qui rend leur utilisation délicate. En effet, ces médicaments peuvent engendrer des troubles visuels, des troubles urinaires ou encore des problèmes de sécheresse buccale. Dans les cas les plus avancés, une intervention chirurgicale peut être la solution. L’opération, appelée sympathectomie, consiste alors à sectionner les structures anatomiques qui stimulent les glandes sudoripares. Elle se réalise sous anesthésie générale. Cependant, l’opération peut parfois déclencher des complications, comme des sudations compensatrices.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en dermatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes dermatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quelles sont les zones touchées par l’hyperhidrose : visage, mains, pieds, aisselles ?

Toutes les zones du corps peuvent être touchées par l’hyperhidrose, mais certaines sont particulièrement concernées. L’hyperhidrose peut toucher les mains, on parle alors d’hyperhidrose palmaire, elle peut toucher les pieds, on parle d’hyperhidrose plantaire, ou elle peut toucher les aisselles, on parle d’hyperhidrose axillaire.

Comment se débarrasser de l'hyperhidrose ?

Plusieurs traitements existent pour l'hyperhidrose, tels que les antiperspirants, la toxine botulique, l'ionophorèse, les médicaments comme la glycopyrrolate et l'oxybutynine, ou la chirurgie (sympathectomie).

Comment savoir si on est atteint d'hyperhidrose ?

Les symptômes de l'hyperhidrose primaire émergent souvent à l'adolescence, provoquant une sudation excessive,  des rougeurs, une irritation cutanée, des odeurs fortes, et des risques d'infections cutanées.

Est-ce que l'hyperhidrose est grave ?

L'hyperhidrose n'est généralement pas grave sur le plan médical, mais elle peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie et le bien-être psychosocial des personnes qui en souffrent.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements