Zona

Le zona, également appelé herpès zoster, est une maladie virale douloureuse causée par le virus de la varicelle-zona. Il se manifeste par une éruption cutanée vésiculeuse le long d'un nerf.

Trouver un spécialiste en dermatologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le zona est une infection virale douloureuse causée par la réactivation du virus varicelle-zona, le même virus responsable de la varicelle chez les jeunes enfants. Pour vous aider à en savoir plus sur cette affection, voici un tour d'horizon des différents types de zones, les causes de cette maladie, les symptômes et les traitements envisageables.

Définition : qu’est-ce que le zona et est-il contagieux ?

Le zona est une affection cutanée qui est provoquée par la réactivation du virus varicelle-zona. Il touche les personnes ayant déjà eu la varicelle dans leur enfance. Le virus se maintient dans le corps de façon latente après une infection initiale de varicelle et peut se réactiver de nombreuses années plus tard, causant ainsi un zona. Après cette réactivation, le virus s’attaque aux fibres nerveuses, ce qui entraîne de fortes douleurs. Le zona se déclenche généralement chez des personnes de plus de 50 ans. Contrairement à la varicelle, le zona n'est pas considéré comme hautement contagieux. Cependant, une personne qui est atteinte de zona peut transmettre le virus à une personne qui dans son enfance n’a pas eu la varicelle. Dans ce cas, le virus cause une infection de varicelle, et non du zona lui-même.

Quels sont les types de zona ?

Le zona peut affecter différentes parties du corps et, en fonction de sa localisation, on distingue alors plusieurs types de zona. Voici les principaux :

 

Le zona intercostal

Il s'agit du type le plus courant de zona, qui affecte les nerfs intercostaux situés entre les côtes. Il se caractérise par une éruption cutanée douloureuse sur le thorax ou l'abdomen.

Généralement, le nerf touché innerve un seul côté des côtes ou du ventre. Sur la zone touchée, la peau peut devenir sensible aux frottements, elle peut aussi perdre en sensibilité et provoquer une sensation de brûlure.

 

Le zona ophtalmique 

Ce type de zona affecte le nerf ophtalmique, qui est responsable de l'innervation de l'œil. Il peut provoquer des douleurs au niveau de l'œil, des larmoiements et des troubles de la vision. Dans certains cas, d’autres nerfs au niveau du crâne peuvent être touchés et entraîner une paralysie d’un côté du visage, des vertiges, des troubles auditifs, voire des difficultés à avaler et une perte du goût.

 

Le zona abdominal

Lorsque le virus varicelle-zona se réactive dans un nerf qui touche les organes de l’abdomen, il est possible d’observer des symptômes digestifs comme une constipation, une paralysie partielle de l'intestin, voire des difficultés à uriner lorsque le nerf qui innerve la vessie est touché.

 

Le zona-varicelle

Dans certains cas, le zona peut apparaître sous une forme généralisée, affectant une grande partie du corps. Ce type de zona-varicelle est plus fréquent chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Le zona est causé par la réactivation du virus varicelle-zona. Après une infection de varicelle, le virus reste latent dans les ganglions nerveux et peut être réactivé plus tard dans la vie. Les facteurs qui peuvent déclencher cette réactivation comprennent un affaiblissement du système immunitaire dû à l'âge, au stress, à une maladie ou à des traitements médicaux tels que la chimiothérapie.

Quels sont les symptômes et douleurs du zona ?

Le zona se caractérise par des symptômes distincts, qui peuvent varier en intensité et en durée. Les principaux symptômes comprennent une :

  • Éruption cutanée douloureuse : des taches rouges ou des vésicules remplies de liquide se forment le long du trajet d'un nerf affecté. Elles peuvent provoquer des démangeaisons, des picotements ou des brûlures. Les boutons sèchent petit à petit, forment des croûtes, puis finissent par tomber.
  • Douleur : le zona est souvent accompagné d'une douleur intense et lancinante le long du nerf touché. Cette douleur peut être continue ou intermittente.
  • Sensibilité cutanée : la zone affectée peut être sensible au toucher ou à la pression. Même un contact léger peut déclencher une sensation de douleur.
  • Fièvre : dans certains cas, une fièvre légère à modérée peut accompagner le zona.

 

Chez environ 90 % des Français, le virus de la varicelle reste en dormance dans les ganglions nerveux. Toutefois, seuls 20 % d’entre eux connaissent une réactivation du virus qui provoque un zona.

Quel diagnostic pour le zona ?

Le diagnostic du zona est généralement basé sur les symptômes caractéristiques et l'examen clinique réalisé par un professionnel de santé. Dans certains cas plus rares, des tests complémentaires tels qu'une analyse de liquide vésiculaire ou une analyse de laboratoire peuvent être effectués pour confirmer le diagnostic et exclure d'autres affections similaires.

zona

 

Comment soigner un zona : quels sont les traitements et médicaments ?

Le traitement du zona vise principalement à soulager les symptômes, accélérer la guérison et prévenir les complications. Les deux options de traitement les plus courantes comprennent :

  • La prise de médicaments antiviraux : ils sont souvent prescrits pour réduire la durée et la sévérité de l'infection virale. Ces médicaments sont généralement plus efficaces lorsqu'ils sont administrés tôt après l'apparition des symptômes.
  • La prise d’analgésiques : des médicaments analgésiques ou antalgiques peuvent être utilisés pour soulager la douleur associée au zona. Des crèmes topiques ou des patchs contenant des analgésiques peuvent également être recommandés.

 

En cas de douleurs persistantes après la guérison du zona, le médecin traitant peut décider de mettre en place un traitement de la douleur à base de médicaments spécialisés dans les douleurs neuropathiques.

Quels sont les moyens de prévention du zona ?

La vaccination est le moyen le plus efficace de prévenir le zona. Le vaccin contre le zona est recommandé pour les personnes de plus de 50 ans, en particulier celles qui ont déjà eu la varicelle. Il réduit le risque de développer le zona et diminue la gravité des symptômes chez les personnes vaccinées qui contractent tout de même la maladie. En plus de la vaccination, des mesures simples peuvent être prises pour réduire le risque de zona, comme maintenir un système immunitaire sain, réduire le stress ou éviter tout contact étroit avec des personnes présentant des éruptions cutanées de varicelle ou de zona.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en dermatologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes dermatologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les premiers signes d'un zona ?

Les premiers signes d'un zona incluent une sensation de brûlure, de picotement ou de douleur dans une zone spécifique de la peau, suivie par une éruption cutanée vésiculeuse et douloureuse le long d'un nerf.

Pourquoi j'ai attrapé un zona ?

Le zona est causé par la réactivation du virus de la varicelle qui reste latent dans les nerfs après une infection antérieure de la varicelle. Les facteurs de stress, le vieillissement ou une immunité affaiblie peuvent déclencher cette réactivation.

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres