Colique néphrétique

La colique néphrétique est une douleur intense souvent due à la présence d’un calcul. Elle se caractérise par une douleur vive et aiguë au niveau des reins, de l’abdomen et du bas du dos et est causée par une obstruction des voies urinaires. La colique néphrétique peut être très invalidante et nécessiter une intervention chirurgicale.

Trouver un spécialiste en Urologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La colique néphrétique se caractérise par une douleur intense et d’apparition brutale notamment au niveau des reins. Les coliques néphrétiques sont le plus souvent dues à un calcul. Si la plupart des coliques néphrétiques guérissent sous médicaments, certaines crises peuvent se compliquer et doivent être prises en charge rapidement.

Définition : qu’est-ce qu’une colique néphrétique ?

La colique néphrétique se caractérise par des douleurs violentes d’apparition brutale au niveau de la région rénale et de la région abdominale pouvant irradier au niveau des organes génitaux. La colique néphrétique correspond au blocage des voies urinaires, dans la grande majorité des cas liée à la formation d’un calcul rénal et engendre une vive douleur.

Colique néphrétique : image de synthèse de l'arbre urinaire avec les deux uretères qui partent des rein (uretères où peut se loger un calcul).

 

 

Quelles sont les causes d’une colique néphrétique ?

Les coliques néphrétiques sont dues dans la grande majorité des cas à la formation de calculs rénaux, qui bloquent les voies urinaires. La plupart des calculs rénaux sont des calculs d’oxalate de calcium. Parfois, ces calculs peuvent être composés d’acide urique ou encore de cystine. Certains régimes alimentaires peuvent être à l’origine de la formation de certains de ces calculs. (Une consommation importante de viande peut être à l’origine de la formation de cristaux d’acide urique par exemple.) Certains médicaments peuvent également être à l’origine de la formation de calculs rénaux. Il existe d’autres causes de colique nephretique moins fréquentes (tumeur, compression).

Quels sont les facteurs de risque d’une colique néphrétique ?

Dans la grande majorité des cas, les coliques néphrétiques sont liées à la formation de calculs rénaux. Ces calculs se forment généralement quand l’urine est concentrée et que certains agrégats peuvent se faire. La déshydratation est le facteur principal de risque d’une colique néphrétique. Les longs voyages, le travail dans une ambiance surchauffée ou un séjour prolongé dans un pays chaud constituent également des facteurs de risque.

Certaines personnes sont également plus prédisposées à souffrir de calculs rénaux. 

Enfin, les personnes obèses ou souffrant d’hypertension artérielle sont généralement plus prédisposées à souffrir de calculs rénaux d’origine urique et donc de colique néphrétique.

Quels sont les symptômes de la présence de calculs obstructifs (cailloux dans les reins) ?

Les symptômes d’une colique néphrétique apparaissent généralement brutalement. Une douleur violente, qu’aucune position ne soulage, est caractéristique de la colique néphrétique. La douleur est généralement localisée au niveau des reins et de la cavité abdominale, mais peut irradier au niveau des organes génitaux ou dans le dos. La colique néphrétique peut s’accompagner de nausées et de vomissements, d’une envie d’uriner très fréquente. Les urines contiennent très souvent du sang, on parle d’hématurie.

Vous avez des signes ? Prenez rendez-vous !

Comment diagnostiquer une colique néphrétique ?

L’examen clinique est généralement assez évocateur d’une colique néphrétique. Le médecin peut prescrire également une analyse d’urine et un ECBU (examen cytobactériologique des urines) pour vérifier qu’il n’existe pas une infection urinaire. Une échographie abdominale ou un scanner abdominal permet d’affirmer le diagnostic et de localiser l’obstacle. 

Par quels traitements soulager et soigner une crise de colique néphrétique ?

  • Afin de soulager la douleur, la prise d’antalgiques et des anti-inflammatoires de type AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) s’avèrent souvent efficaces.
  • Pendant la crise de colique néphrétique, la restriction hydrique est de mise, cependant, une fois la crise passée, il est important de bien s’hydrater.
  • Une consultation spécialisée avec un urologue est indispensable en cas de calculs.
  • Le traitement chirurgical de première intention d’une colique nephretique consiste à mettre une endo-prothèse dans l’uretère (entre le rein et la vessie) aussi appelée sonde double J.
  • Un traitement de destruction par lithotripsie par ondes de choc extracorporelles peut être envisagé. Cette méthode permet, grâce aux ultrasons, de fragmenter les calculs importants, qui vont s’évacuer ensuite par les voies naturelles.
  • Si le calcul est toujours présent, une intervention endoscopique (ablation, fragmentation) est possible. Cette intervention, appelée urétéroscopie, permet d’extraire les calculs en insérant dans l’urètre les instruments nécessaires à l’intervention.

Quelles sont les complications possibles de la colique néphrétique ?

La colique néphrétique peut se compliquer si elle touche une personne en insuffisance rénale ou une femme enceinte, il s’agit donc d’une urgence. Parfois, la colique néphrétique peut engendrer une infection et donner de la fièvre et dégénérer en affection haute du rein de type pyélonéphrite. En effet, si les urines stagnent trop, de nombreuses bactéries peuvent se développer et envahir toutes les voies urinaires et le rein. En cas d’altération de l’état général, de présence d’une forte fièvre ou de douleurs se généralisant, il faut impérativement consulter en urgence un médecin.



Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Article écrit le 25/01/2024, vérifié par Dr Gas, Dr Viart, Dr Sanson & Dr Vandwalle, Clinique Pont de Chaume

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment diagnostiquer une colique néphrétique ?

Un examen d’imagerie permet de visualiser un calcul rénal. Une échographie ou un scanner abdominal. Les symptômes d'une colique néphrétique sont généralement suffisamment évocateurs pour permettre une suspicion et un diagnostic rapides.

Quel aliment éviter en cas de colique néphrétique ?

Il convient d'éviter de manger trop de protéines animales. Il faut faire attention aux apports en sel. Certains aliments qui peuvent apporter de l'acide urique comme les abats, les fruits de mer, le gibier sont à éviter dans la mesure du possible. Il est important de se tourner vers une alimentation riche en fibres. Les spécialistes recommandent de boire beaucoup lorsque l'on est sujet à des calculs rénaux, mais l'eau n'est pas recommandée durant les crises. Enfin, le régime alimentaire d'une personne sujette à des calculs pourra être orienté selon la nature des calculs dont elle souffre.

Combien de temps dure une colique néphrétique ?

Cela est variable selon les personnes. Une colique néphrétique peut durer de quelques minutes à quelques heures. La douleur peut être trompeuse et faire penser à une autre cause, intestinale, par exemple. Elle peut durer le temps que le calcul "passe".

Comment faire passer une crise de colique néphrétique ?

Il est possible de faire passer les symptômes de la crise de colique néphrétique en prenant d'abord des anti-douleurs. Durant la crise, il est conseillé de ne pas boire. En cas de persistance de la douleur il convient de consulter un urologue.

Qu'est-ce qui provoque les crises de coliques néphrétiques ?

Les coliques néphrétiques ont pour origine, dans la plupart des cas, la migration de calculs rénaux. Ceux-ci obstruent les voies urinaires. La formation de ces calculs peut être due à certains régimes alimentaires trop riches en viande ou la prise de certains médicaments.

Traitements associés à l'Urologie

Examen associé à l'Urologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements