Hyponatrémie

L’hyponatrémie correspond à une baisse du taux de sodium dans le sang (natrémie) en dessous de 135 mmol/L. Le sodium est un élément minéral présent dans le sang et les liquides extracellulaires. Il est nécessaire au maintien de l’équilibre hydrique et à la régulation de la pression artérielle.

Trouver un spécialiste en Urologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le sodium est un élément essentiel pour l’organisme, car il contribue à maintenir la pression sanguine, et il permet aux nerfs et aux muscles de fonctionner normalement. Il régule également la quantité d’eau dans les cellules. L’hyponatrémie — c’est-à-dire le manque de sodium — peut entraîner des problèmes de santé graves pouvant aller jusqu’au coma et la mort.

Définition : qu’est-ce que l’hyponatrémie et qu'est-ce qu'une natrémie normale ?

L’hyponatrémie est un terme médical caractérisant un taux de sodium dans le sang (natrémie) inférieur à la normale. Le taux normal de sodium dans le sang se situe entre 136 et 145 milliéquivalents par litre (mEq/L). Les médecins parlent d’hyponatrémie lorsque le taux de sodium dans le sang (natrémie) se situe en dessous de 135 mEq/L.

 Le sodium a une fonction essentielle dans l’organisme, car il permet de :

  • maintenir une pression artérielle normale ;
  • bien faire fonctionner les nerfs et les muscles ;
  • réguler l’équilibre en eau des cellules de l’organisme. 

Il existe différents types d’hyponatrémies :

  • hyponatrémie hypovolémique : elle est la conséquence d’une diminution de l’eau dans le corps et d’une diminution encore plus importante du sodium dans le corps ;
  • hyponatrémie euvolémique : dans ce type d’hyponatrémie, le taux de sodium et le volume du liquide à l’extérieur des cellules demeurent dans des valeurs normales, mais le volume d’eau global dans le corps est trop important ;
  • hyponatrémie hypervolémique : il s’agit d’une augmentation simultanée du taux de sodium (et par conséquent du volume du liquide à l’extérieur des cellules) et du volume global d’eau ;
  • syndrome de sécrétion inappropriée de l’hormone antidiurétique (ADH, appelée la vasopressine) (SIHAD) : ce type d’hyponatrémie est la conséquence d’une sécrétion trop importante de vasopressine ;
  • hyponatrémie due au sida : elle est la conséquence d’une combinaison de facteurs, notamment les traitements mis en œuvre et l’insuffisance rénale due à la maladie ;
  • perte de sel d’origine cérébrale : cette hyponatrémie est due à des pathologies au niveau du cerveau, qui provoquent une mauvaise régulation du sodium dans le sang. 

Quelles sont les causes d'une baisse du taux de sodium (natrémie) dans le sang sévère ?

Souvent, chez le sujet âgé, l’hyponatrémie est la conséquence d’un excès d’eau, qui dilue le sodium. L’eau migre alors dans les cellules de l’organisme, ce qui provoque leur gonflement. Pour les cellules du cerveau, ce gonflement peut entraîner des crises de confusion ou un coma.

 L’hyponatrémie peut avoir différentes causes :

  • la prise de certains médicaments, notamment des diurétiques, des antidépresseurs, des antiépileptiques et des analgésiques peut gêner le fonctionnement des hormones et des reins, ce qui fait diminuer le taux de sodium dans le sang ;
  • la déshydratation fait perdre des électrolytes à l’organisme, notamment le sodium, et augmente le niveau de vasopressine ;
  • la consommation d’une trop grande quantité d’eau peut mener à une diminution du taux de sodium, car les reins ne parviennent pas à éliminer toute l’eau ;
  • la prise d’ecstasy : cette amphétamine favorise la survenue d’hyponatrémies graves, voire mortelles ;
  • une consommation excessive d’alcool : l’augmentation des mictions et l’éventuelle perte d’eau due aux vomissements peuvent entraîner une hyponatrémie. 

Quels sont les symptômes et signes cliniques de l’hyponatrémie ?

L’hyponatrémie entraîne des symptômes neurologiques graves, allant de la confusion au coma. La sévérité des symptômes dépend à la fois de la diminution du taux de sodium sanguin, et de la vitesse à laquelle il baisse. Dans la plupart des cas, le taux de sodium sanguin diminue lentement, ce qui provoque une hyponatrémie avec peu ou pas de symptôme, car l’organisme réussit à s’adapter.

 Les symptômes d’une hyponatrémie modérée à sévère sont :

  • des nausées et des vomissements ;
  • des maux de tête ;
  • un brusque changement de l’état mental ;
  • de la confusion ;
  • une perte d’énergie, de la léthargie et de la fatigue ;
  • de l’agitation et de l’irritabilité ;
  • un dysfonctionnement du système nerveux central ;
  • une faiblesse, des spasmes ou des crampes au niveau des muscles ;
  • des crises d’épilepsie ;
  • le coma. 

Comment diagnostiquer l’hyponatrémie : quel bilan réalisé ?

Si l’hyponatrémie est légère et ne provoque donc pas de symptômes graves, le médecin la découvrira à l’occasion d’un bilan sanguin, qui montrera un taux de sodium sanguin trop bas. Le médecin fera alors mesurer à cette occasion les électrolytes et l’osmolalité sériques et urinaires. Le médecin interrogera également son patient sur ses antécédents médicaux, ses habitudes de vie, sa pratique sportive, son alimentation, etc. Il l’auscultera pour vérifier s’il y a présence d’une rétention d’eau. Il procédera également à une évaluation des fonctions rénale, surrénalienne, thyroïdienne, hépatique et cardiaque. Tous ces éléments l’aideront à déterminer la cause de l’hyponatrémie.

Hyponatrémie

 

Quels traitements de l’hyponatrémie ?

Le traitement de l’hyponatrémie dépend de sa cause, de son type et de la gravité des symptômes :

  • pour une correction de l'hyponatrémie hypovolémique, le médecin administre un sérum physiologique à 0,9 % ;
  • pour une correction de hyponatrémie hypervolémique, le médecin préconise une diminution de la quantité de liquide ingéré, la prise d’un diurétique ou d’un antagoniste de la vasopressine ;
  • pour une correction de l’hyponatrémie euvolémique, le médecin traite la maladie du patient en s’attaquant à sa cause primaire. 

Dans le cas d’une hyponatrémie sévère dont les symptômes surviennent rapidement et brutalement, une hospitalisation d’urgence est recommandée, pour que les médecins corrigent le taux trop bas en administrant par intraveineuse une solution physiologique hypertonique.Le médecin traitera également les pathologies provoquant l’hyponatrémie si elles sont la cause de son apparition. Par exemple, hyponatrémie et cancer peuvent être liés.

Quelles sont les conséquences et complications possibles d’une hyponatrémie ?

  • des troubles cardiaques, rénaux ou hépatiques. Ainsi, l’insuffisance cardiaque congestive et certaines pathologies touchant les reins ou le foie font s’accumuler les liquides dans l’organisme, ce qui fait diminuer le taux de sodium ;
  • le fait de souffrir du syndrome de sécrétion inappropriée de l’hormone antidiurétique. La libération trop importante de vasopressine crée une rétention d’eau, qui n’est pas éliminée normalement par les urines ;
  • des troubles hormonaux : l’insuffisance de la glande surrénale due à la maladie d’Addison empêche les glandes surrénales de sécréter des hormones régulant les taux de sodium, potassium et eau. Une hypothyroïdie peut également provoquer un faible taux de sodium dans le sang.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en néphrologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les spécialistes néphrologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quand est-on en hyponatrémie ?

L’hyponatrémie se définit comme une perte de sel dans le sang en dessous de 135 mmol/L. Fort heureusement il existe différents traitements de l'hyponatrémie adapté à l'état général du patient.

Quels sont les risques d'une hyponatrémie : est-ce une urgence médicale ?

Une perte de sel dans le sang peut entrainer des problèmes neurologiques graves allant jusqu'au coma. D'autres pathologies peuvent aussi en découler : des troubles cardiaques, rénaux, hépatiques, troubles hormonaux, ou encore des problèmes de rétention d'eau.

Par quoi est provoqué un manque de sodium ?

Le manque de sodium peut être causé par différents facteurs : une consommation excessive ou insuffisante d'eau, la prise de certains médicaments, ou encore la prise d'alcool et de stupéfiants.

Quel est le bon taux de sodium dans le sang : natrémie normale ?

Le taux de sodium dans le sang correspond à la concentration de sodium dans le plasma sanguin. On parle de natrémie normale quand le taux de sodium dans le sang est compris entre 136 et 145 mmol/l.

Pathologies associées à l'Andrologie

Traitements associés à l'Urologie

Examen associé à l'Urologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements