Mycose du gland

Les mycoses du gland chez l'homme, une affection parasitaire causée par la prolifération excessive du champignon Candida albicans sur le gland. Elles peuvent causer des symptômes très gênants et douloureux, et même se propager dans la circulation sanguine. Dans cet article, retrouvez les causes, symptômes et traitements de cette mycose.

Trouver un spécialiste en Urologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Les mycoses génitales sont souvent considérées (à tort) comme un problème de santé touchant exclusivement les femmes. Pourtant, elles touchent également les personnes ayant un pénis. Lorsqu’elles ne sont pas soignées, les mycoses du gland peuvent provoquer de nombreux symptômes douloureux et gênants. Contrairement à une idée reçue, la mycose génitale masculine n’est pas anodine. Elle peut en effet entraîner de graves complications si l’infection se propage à la circulation sanguine. De plus, la personne atteinte d’une mycose du gland peut la transmettre à son ou sa partenaire. Des traitements antifongiques suffisent souvent à éliminer la mycose de la verge. Par ailleurs, en connaissant les facteurs de risques, vous pouvez agir afin d’éviter la mycose du pénis.

Définition : qu’est-ce qu’une mycose au gland et mycose balanite ?

Par définition, une mycose du gland est une affection parasitaire causée par la présence de champignons microscopiques au niveau du gland, c’est-à-dire à l’extrémité de la verge. La mycose chez l’homme est donc une infection fongique qui touche le pénis. Le terme médical utilisé pour caractériser la mycose génitale chez l’homme est la "candidose balanitis". Le mot candidose fait référence à une maladie provoquée par le Candida albicans, un champignon qui provoque une infection lorsqu’il prolifère de manière excessive. Le mot balanitis ou balanite du gland qualifie une inflammation du gland — quelle que soit sa cause.

Quelles sont les causes d’une mycose au pénis ?

La cause de la mycose au niveau du gland est donc le champignon Candida. Le Candida albicans est naturellement présent dans la flore microbienne de l’être humain. Il est même essentiel pour le bon équilibre du microbiote. Cependant, il suffit qu’il prolifère et se multiplie pour développer une mycose. Le Candida apprécie particulièrement les environnements chauds et humides. Il est donc tout à fait possible de développer une mycose du gland sans avoir la moindre activité sexuelle. Néanmoins, avoir un rapport sexuel avec une personne souffrant d’une mycose vaginale sans utiliser de préservatif peut provoquer une mycose du pénis. Les facteurs de risques qui favorisent la survenue d’une mycose génitale chez l’homme sont :

  • le fait de ne pas être circoncis ;
  • une mauvaise hygiène intime ;
  • l’utilisation de produits de toilette trop agressifs ;
  • un rinçage incomplet du savon sur le prépuce ;
  • un séchage incomplet de la verge et du gland ;
  • une peau irritée ou abîmée ;
  • les mycoses peuvent également avoir pour causes des rapports sexuels trop intenses.

 

Les mycoses génitales chez l’homme sont plus fréquentes chez les personnes qui :

  • sont atteintes d’une maladie qui fragilise leur système immunitaire (diabète, cancer, sida, etc.) ;
  • sont en surpoids ou souffrent d’obésité ;
  • prennent des antibiotiques. En effet, les antibiotiques éliminent les bactéries pathogènes, mais également celles qui vivent normalement dans le corps et régulent la quantité de candida albicans dans l’organisme ;
  • sont affectées par une infection sexuellement transmissible (IST).

Quels sont les symptômes d’une mycose à la verge : irritation, rougeur, lésions, boutons ?

Les symptômes de la mycose chez l’homme les plus courants sont :

  • une rougeur, une douleur ou un gonflement du pénis ;
  • l’apparition de petits picots blancs brillants ou de petites pustules rouges sur le pénis ;
  • une fissure au niveau du prépuce ;
  • un écoulement épais et blanc sous le prépuce ou au niveau d’autres plis de la peau ;
  • l’impossibilité de tirer le prépuce vers l’arrière ;
  • des démangeaisons ;
  • une sensation de brûlure lors de la miction, une douleur ou une gêne pendant les rapports sexuels.

 

Les rougeurs, les démangeaisons et les douleurs au niveau du pénis peuvent être le signe d’autres affections plus graves, il ne faut donc pas ignorer les symptômes dès leur apparition.

Comment diagnostiquer une mycose au sexe ?

Il est recommandé de se rendre chez son médecin afin qu’il pose le diagnostic dès l’apparition des premiers symptômes. Le médecin procédera tout d’abord à un examen clinique. S’il s’agit bien d’une mycose du prépuce, il pourra sans doute la diagnostiquer simplement en examinant le pénis et le prépuce de son patient. Il effectuera également le prélèvement d’un échantillon au niveau de la zone infectée. S’il ne le fait pas lui-même, il vous demandera de vous rendre dans un laboratoire d’analyses biologiques pour ce faire. L’échantillon prélevé sera ensuite analysé en laboratoire afin de déterminer quel est le champignon présent sur le pénis. Cela permettra de mieux traiter la mycose.

Quels sont les traitements efficaces d’une mycose au gland ?

Le traitement de la mycose du gland de première intention est l’administration d’un médicament antifongique. Le médecin peut recommander une crème, une lotion ou une pommade antifongique. Il suffit d’appliquer l’antifongique directement sur la zone infectée du pénis. Pour soigner une mycose du gland, de nombreux traitements sont accessibles sans ordonnance. Si l’infection ne disparaît pas au terme du traitement, le médecin devra peut-être envisager un médicament antifongique plus puissant pour venir à bout de la mycose. Dans certains cas, le médecin peut prescrire un médicament antifongique à prendre par voie orale, notamment du fluconazole.

Tout au long du traitement et après, l’hygiène intime est fondamentale. Il est important de garder la zone de l’aine propre et sèche pour réussir à éliminer l’infection fongique. Cela permet également de prévenir la réapparition d’une infection à champignon Candida.

Si le médecin constate que les médicaments antifongiques n’agissent pas efficacement ou si le patient souffre fréquemment de mycoses du gland, il peut lui conseiller la circoncision. Cela peut également être le cas si le patient ne parvient pas à tirer suffisamment le prépuce en arrière pour le nettoyer correctement.

 

Cet article médical a été relue et validé par un médecin spécialiste en urologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens urologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment soigner la mycose du gland : quelle crème utiliser ?

Le traitement de la mycose du gland nécessite des médicaments antifongiques appliqués directement sur la zone infectée, avec une bonne hygiène intime pour prévenir la réapparition. La circoncision peut être considérée en cas d'échec du traitement ou de récidive fréquente.

Comment attrape-t-on une mycose sur le gland ?

La mycose du gland est causée par une prolifération du champignon Candida albicans, qui se développe dans les environnements chauds et humides. Les facteurs de risque incluent une mauvaise hygiène intime, l'utilisation de produits de toilette agressifs et une irritation de la peau. Les personnes atteintes de maladies qui affaiblissent leur système immunitaire, en surpoids, prenant des antibiotiques ou souffrant d'une IST sont plus susceptibles d'avoir des mycoses génitales.

Comment soigner une mycose du gland naturellement ou peut-elle passer toute seule ?

Il n'est pas possible de soigner une mycose du gland naturellement. L'utilisation d'une crème, d'une lotion ou d'une pommade antifongique antifongique prescrite par votre médecin généraliste sera nécessaire.

Examens associés aux IST-MST

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

212

établissements et centres