Cancer de la peau

Un cancer de la peau peut être de trois types : carcinome basocellulaire, carcinome spinocellulaire, mélanome. En fonction du stade de la maladie plusieurs traitements sont prescrits : exérèse, immunothérapie, chimiothérapie et radiothérapie. Un suivi régulier est ensuite recommandé pour éviter une récidive. 

Trouver un spécialiste en Oncologie et/ou cancérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Il existe plusieurs formes de cancers de la peau : les carcinomes et les mélanomes.
La Ligue contre le cancer établit le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau, tous types confondus, à environ 67 000 pour la France. Ce qui est inquiétant est que le nombre de mélanomes augmente chaque année. Ainsi, selon l’Institut national du cancer, le mélanome est le cancer dont l’incidence progresse le plus, avec 10 % de nouveaux cas en plus chaque année depuis cinq décennies.

Savoir reconnaître les symptômes du cancer de la peau permet de bénéficier d’une prise en charge à un stade précoce et d’améliorer le taux de survie.

Qu’est-ce qu’un cancer de la peau ?

Un cancer de la peau se manifeste par la prolifération incontrôlée et anormale de cellules de la peau, et plus précisément de l'épiderme, la couche externe de la peau. Cette multiplication pathologique est causée par des lésions non réparées de l'ADN, qui entraînent des mutations de ces cellules, venant à former une tumeur maligne.

Ce qui rend leur diagnostic délicat est que 8 mélanomes sur 10 se développent sur une peau saine, qui ne présente pas de lésion ni de tâche.

Les trois principaux types de cancer de la peau sont : 

  • Le carcinome basocellulaire, qui représente environ 70 % des cancers de la peau.
  • Le carcinome spinocellulaire, aussi appelé carcinome épidermoïde, qui regroupe environ 20 % des cas de cancers cutanés.
  • Le mélanome, qui ne compte que pour 10 % des cancers de la peau, mais qui en est la forme la plus grave car il peut se généraliser à l’ensemble de l’organisme. Il existe par ailleurs quatre principaux types de mélanomes : le mélanome superficiel extensif (la forme la plus fréquente de mélanome), mélanome de Dubreuilh, le mélanome acrolentigineux ou encore le mélanome nodulaire.

melanome

 

Quels sont les stades d’évolution du cancer de la peau ?

Parmi les cancers de la peau, le mélanome cutané est le plus grave

Il existe 4 stades d’évolution de ce cancer, numérotés de 1 à 4, et dont la gravité augmente avec le chiffre:

  • Au stade I, la tumeur est localisée mais s’est propagée dans la couche en dessous de l’épiderme.
  • Au stade II, la tumeur atteint une profondeur supérieure à 1 mm et peut être ulcérée. À ce stade-là, le mélanome ne s’est pas encore propagé au-delà de la tumeur primaire, mais le risque est élevé qu’il touche les ganglions lymphatiques locaux.
  • Au stade III, les cellules cancéreuses se sont propagées aux ganglions lymphatiques locaux ou à plus de 2 cm de la tumeur primaire par un vaisseau lymphatique, sans affecter encore les ganglions lymphatiques locaux.
  • Dans le cas de mélanome au stade IV, les cellules cancéreuses affectent d’autres parties du corps, des ganglions lymphatiques ou des organes éloignés, en particulier les poumons, le foie, le cerveau, les os et le tractus gastro-intestinal.

Quels sont les causes et facteurs de risque d’un mélanome ?

Le mélanome de la peau est favorisé par l’exposition aux facteurs de risque suivants : 

  • L'exposition aux rayonnements ultraviolets du soleil ou artificiels sans protection et/ou de manière excessive, en particulier pendant l’enfance.
  • Avoir une peau claire : le mélanome touche plus fréquemment les personnes à la peau claire, aux yeux clairs et aux cheveux clairs ou roux.
  • Présenter de nombreux grains de beauté : plus une personne possède de grains de beauté, plus le risque de cancer est élevé. Par ailleurs, avoir des grains de beauté d’un diamètre supérieur à 5 mm ou des grains de beauté atypiques augmente le risque de mélanome.
  • Être immunodéprimé en raison d'une pathologie ou de la prise de certains médicaments.
  • Avoir des antécédents de cancer de la peau : les personnes ayant déjà souffert d’un cancer cutané, qu’il s’agisse d’un des types de mélanomes de la peau ou d’un carcinome, présentent un plus grand risque de développer un mélanome.
  • Avoir des antécédents familiaux : avoir dans sa famille une personne qui a eu un cancer de la peau augmente le risque d’en souffrir personnellement.

Comment prévenir l’apparition d’un cancer de la peau ?

Pour se prémunir contre les cancers de la peau et les mélanomes, trois gestes simples : 

  • Se protéger systématiquement contre les rayons ultraviolets du soleil et protéger de manière drastique les enfants contre les coups de soleil, en mettant des crèmes de protection solaire à indice élevé, en portant des tenues à manches longues et jambes longues entre 10 et 17 heures et en mettant un chapeau à larges bords.
  • Ne pas fréquenter les salons de bronzage artificiel et autres cabines à UV.
  • Consulter régulièrement un dermatologue pour qu’il examine votre peau et en particulier vos grains de beauté.

Quels sont les premiers symptômes d’un cancer de la peau ?

Les symptômes du cancer de la peau varient en fonction de son type. Toutefois, les mélanomes et carcinomes se manifestent tous en général par: 

  • l’apparition de taches pigmentaires sur la peau, soit sous la forme de tâches de rousseur ou soit par des grains de beauté qui changent de couleur, d'épaisseur ou de forme en quelques semaines ou quelques mois. 
  • la formation de petites blessures qui semblent ne pas guérir au niveau des paumes des mains ou d’autres emplacements du corps.

melanome symptomes

 

Quand faire un dépistage du cancer de la peau?

Plus vite un cancer de la peau est diagnostiqué, plus les chances de guérison sont élevées. Il est donc recommandé d’effectuer régulièrement un autoexamen, en connaissant parfaitement l’emplacement et la physionomie de vos taches de rousseur et grains de beauté, y compris sous la plante des pieds, et en demandant un avis médical dès que vous constatez la moindre changement d'aspect.

Comment s'effectue le diagnostic d'un mélanome ?

Pour diagnostiquer un mélanome, votre médecin traitant ou votre dermatologue examinera votre peau, et en particulier de vos grains de beauté, en appliquant la méthode ABCDE : 

  • A comme asymétrie : le grain de beauté n’a pas une forme symétrique;
  • B comme bords irréguliers;
  • C comme couleur non homogène;
  • D comme diamètre supérieur à 6 mm;
  • E comme évolution, c’est-à-dire que le grain de beauté change d’aspect en quelques semaines ou quelques mois.

Le médecin procède alors à une exérèse diagnostique ou une biopsie, c’est-à-dire qu’il retire la lésion suspecte et envoie le prélèvement en analyse pour savoir s’il est composé de cellules cancéreuses. Si le cancer de la peau est confirmé, d’autres examens sont envisagés pour constater l’étendue de la maladie et notamment sa propagation à d’autres organes ou aux ganglions lymphatiques.

melanome diagnostic

 

Quels traitements pour un cancer de la peau ?

Le traitement du cancer de la peau est décidé par une équipe pluridisciplinaire en fonction du stade d’évolution de la maladie.

Différents traitements sont mis en place : 

  • Une intervention chirurgicale : au-delà de l’exérèse de la tumeur, il peut être envisagé de retirer le ganglion sentinelle ou tous les ganglions lymphatiques locaux. En cas de cancer de la peau s’étant propagé à d’autres organes, les métastases peuvent aussi être retirées ;
  • L’immunothérapie : lorsqu’elle est possible, elle est préférée à la chimiothérapie et la radiothérapie, car elle comporte moins d’effets secondaires ;
  • La chimiothérapie ;
  • La radiothérapie.

Quel suivi après traitement d’un cancer de la peau ?

Après le traitement d’un cancer de la peau ou d’un mélanome, l’équipe médicale met en place un suivi régulier du patient pour vérifier l’efficacité du traitement et pour éviter la récidive. Ce suivi prend la forme d’examens cliniques ou d’examens d’imagerie médicale, en fonction du stade de la maladie au moment de la prise en charge initiale.

Quelle est l’espérance de vie avec un cancer de la peau ?

Le taux de survie dépend du type de cancer de la peau. Pour les cancers de la peau autres que les mélanomes, le taux de survie à 5 ans oscille entre 95 et 100 % après le moment du diagnostic. En revanche, ce chiffre baisse pour les mélanomes, puisque la survie est directement dépendante du stade auquel la maladie a été diagnostiquée. Si l’on considère tous les cas de mélanomes diagnostiqués, le taux de survie à 5 ans est d’environ 88 %. 

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en oncologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens oncologues médicaux au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quel est le cancer de la peau le plus grave ?

C’est le mélanome cutané qui est la forme de cancer de la peau le plus dangereuse. Si l’on considère tous les cas de mélanomes diagnostiqués, le taux de survie à 5 ans est d’environ 88 %.

Est-ce que la tumeur de la peau se soigne ?

Dans la majorité des cas, les cancers de la peau peuvent être soignés si ils sont détectés suffisamment tôt. Le traitement dépend du type et de la gravité du cancer, mais les options incluent la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et la thérapie par immunothérapie.

Quels sont les premiers signes d'un cancer de la peau ?

Les symptômes pour les mélanomes et les carcinomes sont : une peau rugueuse, l’apparition de tâches brunes sur la peau, ou de taches de rousseur ou de grains de beauté qui changent de couleur, d'épaisseur ou de forme en quelques semaines ou quelques mois. Au moindre doute, consultez votre médecin traitant ou un dermatologue.

Traitement associé à l'Oncologie/Cancérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements